Monde

La politique grecque expliquée par les vaches

Temps de lecture : 2 min

Dans une ferme à Larissa (Grèce), en juin 2014. REUTERS/Yorgos Karahalis.
Dans une ferme à Larissa (Grèce), en juin 2014. REUTERS/Yorgos Karahalis.

Sans doute avez-vous déjà reçu un jour dans votre boîte mail, en période d'élections, un message expliquant les différentes idéologies à l'aide d'une métaphore simple: un paysan et deux vaches. Ce qui donne des choses comme «Socialisme: vous avez deux vaches. Le gouvernement vous en prend une et donne l'autre à votre voisin» ou «Nazisme: vous avez deux vaches. Le gouvernement vous prend les deux et vous abat».

L'hebdomadaire grec Proto Thema a utilisé la même métaphore pour présenter les différents partis en lice pour les élections du 25 janvier, qui ont vu la nette victoire du parti de gauche radicale Syriza.

Ce qui donne ceci pour la Nouvelle Démocratie du Premier ministre sortant, et battu, Antonis Samaras, qui a mené une politique d'austérité sous la férule de la «troïka» (FMI, BCE, Union européenne):

«Nous avons deux vaches, et nous les taxons. Nous levons aussi une taxe additionnelle sur le lait et une taxe foncière sur chaque mètre carré de terrain sur lequel les vaches paissent, ainsi qu'une taxe supplémentaire sur le nombre estimé de veaux engendrés. Notre production est reversée à la Banque mondiale du lait, qui nous revend la crème au double de son prix.»

Ou ceci pour Syriza, qui a présenté un programme économique que les Echos qualifient de «généreux et non financé»:

«Nous avons deux vaches. Nous en produisons cent de plus, ce qui en fait 102, avec du lait gratuit pour tout le monde.»

Proto Thema s'est livré à la même satire pour les socialistes du Pasok, les néonazis d'Aube dorée, les communistes... Et si vous cherchez des déclinaisons encore plus absurdes, la version la plus complète est sans doute celle disponible sur le site Uncyclopedia.

Newsletters

Rougeole, coqueluche, tétanos… La vaccination reste la meilleure arme pour protéger les enfants

Rougeole, coqueluche, tétanos… La vaccination reste la meilleure arme pour protéger les enfants

Une meilleure couverture vaccinale mondiale, insuffisante par manque de volonté politique, pourrait sauver plusieurs centaines de milliers d'enfants. Démonstration par des chiffres concrets.

Avec son parking sous-marin interdit aux voitures, Amsterdam bichonne les cyclistes

Avec son parking sous-marin interdit aux voitures, Amsterdam bichonne les cyclistes

Cette nouvelle infrastructure n'est pas sans défaut, mais elle témoigne d'une volonté politique forte.

Avant de mourir, Nikola Tesla a-t-il inventé une arme de destruction massive surpuissante?

Avant de mourir, Nikola Tesla a-t-il inventé une arme de destruction massive surpuissante?

Dans ses vieux jours, l'inventeur serbo-américain dévoila un nouveau projet, la «téléforce». Gadget d'apocalypse ou délire gâteux?

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio