Économie

De l'engrais agricole au carburant de centrale électrique, la seconde vie des vieux billets de banque américains

Temps de lecture : 2 min

Des billets de 100 dollars. REUTERS/Kim Hong-Ji.
Des billets de 100 dollars. REUTERS/Kim Hong-Ji.

Chaque année, la Réserve fédérale des Etats-Unis détruit environ 5.000 tonnes de vieux billets trop endommagés pour continuer à être utilisés, rapporte le Wall Street Journal.

Lorsque des banques locales ont des billets trop usés, elles les envoient à la Fed et en demandent de nouveaux. Jusqu'à récemment, la Réserve fédérale envoyait ces vieux dollars dans les décharges. En 2011, seuls 41% de ces billets étaient recyclés, mais le taux a doublé en 2012 et aujourd'hui, plus de 90% des vieux billets sont recyclés.

Ces billets déchiquetés ont des secondes vies différentes selon la région. Dans les bureaux d'impression ouverts aux touristes (à Washington et à Fort Worth au Texas), les billets en lambeaux sont vendus comme souvenirs. Un sac de deux kilos vaut 45 dollars (soit 37 euros).

Dans le Kansas, ils sont utilisés comme engrais agricole (mélangés à du compost) et en Arizona, une entreprise locale les transforme en isolants pour maisons.

D'autres municipalités envoient les vieux billets dans des centrales électriques. C'est notamment le cas à Philadelphie où, depuis 2011, les vieux billets permettent de produire de l'électricité pour de nombreux foyers. Cette technique est également en vigueur dans la ville de Commerce, près de Los Angeles, où 400 à 500 tonnes de billets sont brûlés chaque année dans une centrale.

Le billet de banque américain est fait d'un papier à base de coton et de lin et, selon le Wall Street Journal, la durée de vie d'un billet de cinq dollars n'est que de cinq ans environ, d'où la nécessité de les recycler. Par comparaison, le nouveau billet de 10 euros peut durer une dizaine d'années en moyenne, selon la Banque de France.

Les personnes désirant obtenir de larges quantités de dollars en lambeaux –notamment pour des projets artistiques– doivent faire une demande officielle. La Fed accepte même des projets farfelus, comme l'utilisation de vieux billets pour bourrer des matelas de luxe pour chiens.

Pour avoir une production de monnaie moins polluante, certains pays, dont le Canada et l'Australie, ont opté pour les billets en polymère, qui ont une durée de vie au moins deux fois plus longue que celle des billets en papier. La Grande-Bretagne a prévu d'en introduire dès 2016.

Newsletters

Vivement lundi: la coupure d'électricité

Vivement lundi: la coupure d'électricité

Cette perspective d'un Noël option coupures de courant, aux faux airs d'un escape game sur le thème «Blitzkrieg et dinde aux marrons», c'est une putain d'idée.

Sommes-nous prêts à nous passer d'éclairage public?

Sommes-nous prêts à nous passer d'éclairage public?

L'éclairage public connaît des mesures de restriction pour réduire la facture énergétique et la pollution lumineuse. Derrière cette dynamique se trouvent de nombreux enjeux d'acceptabilité.

Manipulations et rêve brisé: l'affaire FTX dévoile le vrai visage des cryptomonnaies

Manipulations et rêve brisé: l'affaire FTX dévoile le vrai visage des cryptomonnaies

Ces nouvelles monnaies allaient changer la face du monde, disait-on. Elles nous ont surtout apporté une vague d'arnaques et de krachs dignes de la vieille économie. Mais la technique des chaînes de blocs, elle, a un avenir.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio