Économie

PAS DE PANIQUE: il y aura encore du chocolat demain

Temps de lecture : 2 min

Selon le plus grand chocolatier au monde, une pénurie de chocolat se préparerait d'ici 50 ans. Une crainte qui n'est pas complètement fondée.

Chocolat noir. Photo Wikimedia CC par John Loo.

Barry Callebaut est le plus gros fournisseur de produits à base de chocolat au monde. Et pourtant, l'entreprise a peur: depuis 2012, nous consommons plus de cacao que nous en produisons et, d'ici 2030, le déficit de cacao disponible sur Terre pourrait atteindre 2 millions de tonnes.

Nouvelle alerte dans le monde du cacao: «Vous mangez trop de chocolat. Et ça devient tellement hors de contrôle que cela pourrait amener à un désastre potentiel (si vous aimez le chocolat) si cela ne s'arrête pas», raconte le Washington Post. Selon le journal, nous avons consommé l'année dernière 70.000 tonnes de cacao que la quantité produite.

Les raisons sont multiples: chute des précipitations en Côte d'Ivoire, où 70% du cacao mondial est produit, et présence d'une maladie nommée moniliose. Des éléments qui auraient fait chuter la production de presque 40 %, selon l'Organisation mondiale du cacao. Ainsi que, bien sûr, des amateurs de chocolat toujours plus nombreux. «L'amour grandissant des Chinois pour le chocolat est préoccupant, explique le Washington Post. Ils achètent de plus en plus chaque année.» «Les ventes mondiales vont augmenter de 2,1% pour atteindre un chiffre record de 7,3 millions de tonnes en 2014, après une augmentation de 2% en 2013», expliquait de son côté l'agence Bloomberg en début d'année. En mai, le groupe Barry Callebaut estimait que la production mondiale, de 4 millions de tonnes actuellement, devrait augmenter d’un bon million de tonnes d’ici 2020.

Les chiffres sont inquiétants, et pourtant, devons-nous déjà faire des réserves et nous préparer à faire nos adieux à notre tablette de chocolat praliné? Régulièrement, les médias s'inquiètent d'une pénurie à venir. L'alerte avait déjà été lancée en 2010 par The Independent, et depuis, on trouve régulièrement des articles expliquant que «d'ici 20 ans, nous pourrions manquer de chocolat». Nous-même, nous avions relayé le papier alarmant du Wall Street Journal en début d'année.

Mais L'Express expliquait au même moment que non, nous n'allons pas manquer de chocolat de sitôt et qu'il s'agit là d'une peur récurrente. De plus, l'augmentation des prix aura un effet bénéfique: «Cela devrait finalement permettre de financer des investissements.»

Car, comme Les Echos l'expliquaient il y quelques semaines, la pénurie n'est pas inévitable. Si les producteurs de cacao veulent continuer à répondre à la demande mondiale, ils devront alors revoir leur système de production, vieux d'une cinquantaine d'années. «Les industriels financent des programmes de recherche destinés à mieux connaître le cacao: à peine 20 % des composants chimiques de cette plante sont connus», conclut le journal.

Vous allez donc pouvoir profiter de votre calendrier de l'avent encore quelques années.

Newsletters

Le Liban mise tout sur le gaz et le pétrole (tant pis pour l'environnement)

Le Liban mise tout sur le gaz et le pétrole (tant pis pour l'environnement)

Enfoncé dans la pire crise économique de son histoire, le pays du Cèdre voit l'exploitation de champs gaziers comme une sortie de secours. Mais des associations mettent en garde contre la corruption et la destruction des zones côtières.

L'Algérie veut intégrer les Brics: un projet à prendre au sérieux?

L'Algérie veut intégrer les Brics: un projet à prendre au sérieux?

Certains experts estiment que l'entrée du pays dans le groupe serait bien plus utile que sa présence au sein de la Ligue arabe.

La Hongrie, le pays où la vie devient vraiment plus chère

La Hongrie, le pays où la vie devient vraiment plus chère

Si la hausse des prix touche toute l'Europe, elle frappe durement le pays de Viktor Orbán. Sur place, on économise comme on peut sur les courses et les autres dépenses.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio