Tech & internet

Non, vos données anonymes ne le sont pas

Temps de lecture : 2 min

data.path Ryoji.Ikeda - 3 par r2hox | Licence FlickR CC by
data.path Ryoji.Ikeda - 3 par r2hox | Licence FlickR CC by

Un GPS au fond de la poche, c'est toujours pratique. Un pass pour prendre le métro ou le bus, c'est plus rapide. Un badge pour rentrer dans son bureau, c'est plus sécurisant. Sauf que maintenant, votre employeur, l'entreprise de transport en commun et votre téléphone savent où vous étiez, à quelle heure et pour combien de temps. Et ces données qui sont censées êtres anonymes ne le sont finalement pas.

Quartz rapporte une étude menée par un chercheur en informatique à Princeton, Arvind Narayanan, expert en anonymisation des données et qui avance que rien ne prouve aujourd'hui que des données anonymes le sont. Le chercheur s'appuie pour cela sur trois points importants.

Tout d'abord, il est parfaitement facile de retrouver l'identité de quelqu'un grâce à ses informations de localisations. Ainsi 95% des possesseurs de smartphones pourraient être identifiés via quatre points de localisation, un trajet fait quotidiennement entre deux points sera facilement considéré comme un trajet travail-domicile par exemple. Le problème vient également du fait que ceux chargés d'anonymiser les données ne prendraient pas assez au sérieux le risque d'attaque sur leurs bases de données, qui, croisées avec d'autres bases, ne nous rendent plus du tout transparents.

L'anonymisation est très compliquée à mettre en place. L'exemple d'une base de données récemment mise à disposition sur les courses des taxis new-yorkais montre que chaque conducteur pouvait être facilement identifié à cause d'un chiffrement beaucoup trop simple de leurs plaques d'immatriculation.

Khaled El Emam, professeur de médecine à l'Université d'Ottawa, également spécialiste des questions d'anonymisation tempère le constat de Arvind Narayanan. Il s'appuie sur l'exemple d'une base de données de dossiers médicaux dont 12% des patients auraient pu être identifiés selon Narayanan. Pourtant il n'aurait pas réussi à en identifier un seul. «Si Narayanan est un spécialiste de l'anonymisation alors ceci démontre que quand le processus est bien fait, il fonctionne» glisse El Emam à Quartz. Mais si ce n'est pas le cas aujourd'hui, ce le sera probablement demain.

Newsletters

Après le gaz, Poutine pourrait nous couper le GPS

Après le gaz, Poutine pourrait nous couper le GPS

Ces réseaux indispensables aux Occidentaux sont-ils en danger?

Le Brésil va remporter la Coupe du monde de foot 2022 (selon la science)

Le Brésil va remporter la Coupe du monde de foot 2022 (selon la science)

La simulation de l'Alan Turing Institute donne à la Belgique 19% de chances de victoire, 13% à l'Argentine et 11% à la France.

Est-ce vraiment la fin de Twitter?

Est-ce vraiment la fin de Twitter?

Retour sur le vent de panique qui agite la plateforme à l'oiseau bleu depuis son rachat par Elon Musk.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio