Sports

Les San Antonio Spurs ont battu un record de réussite au tir, en finale NBA

Temps de lecture : 2 min

Gregg Popovich, l'entraîneur des Spurs, entouré de ses joueurs à la fin du sixième match des NBA Finals 2013, le 18 juin. REUTERS/Joe Skipper
Gregg Popovich, l'entraîneur des Spurs, entouré de ses joueurs à la fin du sixième match des NBA Finals 2013, le 18 juin. REUTERS/Joe Skipper

Il y a des soirs comme ça, où tout rentre.

Pour les San Antonio Spurs, c’était lors de la première mi-temps du Match 3 des Finales NBA, face au Miami Heat. Après 24 minutes, la messe était quasiment déjà dite. Les Texans étaient devant de 21 points à la pause (71-50). Ils mènent désormais la série 2-1, après cette large victoire (111-92).

Les coéquipiers de Tony Parker ont atteint un pourcentage de 75,8% de shoots réussis en première mi-temps. Le record précédent était de 75% en 2009, lors de la finale entre les Magics d’Orlando et les Los Angeles Lakers.

Pour une fois, le joueur plus impressionnant dans ce match n'a pas été Tim Duncan, Tony Parker, ou le «King» LeBron James. Non, c'était l’adversaire direct de ce dernier, l’arrière Kawhi Leonard, comme le souligne Deadspin:

«Il a commencé le match avec un 6 sur 6, avant de rater un trois-point. Il a fini la mi-temps avec 18 points. Danny Green était à 100% à la mi-temps avec un 100% de réussite. A un moment dans le deuxième quart, les Spurs shootaient à 90,5%. Oui, sérieusement.»

Du coup, c’était difficile pour Miami, même avec un bon LeBron James (22 points, 5 rebonds, 5 interceptions). Comme le raconte Olivier Pheulpin dans l’Equipe:

«Les fans du Heat sont partis avant la fin.»

En attendant une nouvelle revanche, lors du Match 4?

Newsletters

Les plus jeunes hooligans de notre époque ont à peine 10 ans

Les plus jeunes hooligans de notre époque ont à peine 10 ans

On assiste à une augmentation du nombre d'enfants arrêtés pour des faits de violence ou des comportements dangereux, dans les stades ou en périphérie de ceux-ci.

Mondiaux de cyclisme: les inégalités dans le sport commencent quand on met les femmes en classe éco

Mondiaux de cyclisme: les inégalités dans le sport commencent quand on met les femmes en classe éco

Classe business pour les hommes, éco pour les femmes. Au-delà de l'évidente injustice, ce choix opéré par la Fédération française de cyclisme pour se rendre en Australie illustre une certaine vision du sport féminin ancrée dans l'inconscient collectif.

Il faut un boycott total de la Coupe du monde au Qatar

Il faut un boycott total de la Coupe du monde au Qatar

[BLOG You Will Never Hate Alone] Accepter d'aller au Qatar, c'est renoncer à toutes nos valeurs, en matière d'environnement et de droits des individus.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio