Monde

L'Europe de 2035 vue par un tabloïd russe

Temps de lecture : 2 min

Le drapeau de l'Union Européenne à Karlskrona en 2011 | Wikimedia Commons
Le drapeau de l'Union Européenne à Karlskrona en 2011 | Wikimedia Commons

Un ensemble de cartes fait par le tabloïd russe Express Gazeta en juillet 2012 pour représenter «l'Europe de 2035» a été exhumé par le journaliste américain Franck Jacobs. La récente annexion de la Crimée par la Russie et les velléités de Vladimir Poutine sur d'autres territoires offrent une résonance particulière à ces cartes qui tracent les contours possibles de l'Europe de 2035. Et le résultat est parfois surprenant.

Pour Foreign Policy, Franck Jacobs a détaillé cette nouvelle disposition. Premier élément, dès 2012 le tabloïd russe pariait sur une annexion par la Russie du sud de l'Ukraine ainsi que la région du Donbass à l'est, aujourd'hui en pleine crise. Par ailleurs l'ouest du pays prendrait également son indépendance. Le prochain objectif de Vladimir Poutine serait ensuite la Biélorussie ainsi que certains territoires en Estonie et en Lettonie.

En Europe occidentale, l'Espagne pourrait être scindée en trois avec la scission de la Catalogne et la réunification du Pays Basque. Les bons scores des partis indépendantistes espagnols lors des dernière élections européennes montrent que l'idée n'est pas si farfelue.

Du côté du Royaume-Uni, l'Ecosse deviendrait indépendante, ce qui pourrait bien se produire dès septembre prochain après référendum. Les deux Irlande, elles, ne feraient alors plus qu'une, pour le meilleur et pour le pire...

Sur le continent, les différences linguistiques belges aboutiraient à un éclatement du pays avec d'un côté un Etat indépendant francophone et de l'autre un rattachement de la Belgique néerlandophone aux Pays-Bas. L'Allemagne grignote quant à elle sur ses frontières en s'emparant de l'Alsace à l'ouest (nostalgie quand tu nous tiens) et de tout l'est de la Pologne ainsi que la région de Gdansk.

Autre surprise, la région Paca déciderait de se passer de la France pour créer un «Piémont arabe». La Corse prendrait aussi le large. Quant à l'Italie, elle subirait également un choc avec un pays divisé en quatre, un Etat au nord, un autre au sud, une Sicile et une Sardaigne indépendante. En ex-Yougoslavie, la Croatie et la Serbie se partageraient la Bosnie-Herzégovine tandis que le Monténégro, le Kosovo et l'Albanie se regrouperaient en un Etat unique.

Finalement ces découpages peuvent sembler assez logiques car ils sont historiquement fondés. Le tabloïd russe s'appuie sur les différences linguistiques, culturelles voire confessionnelles qui peuvent exister au sein des mêmes pays. Dès lors, il est facile de spéculer sur des possibles scissions et rattachements. Pourtant, les événements qui se déroulent aujourd'hui en Ukraine montrent que tout reste possible.

Newsletters

Une semaine dans le monde en 7 photos, du 19 au 25 novembre 2022

Une semaine dans le monde en 7 photos, du 19 au 25 novembre 2022

Début de la Coupe du monde au Qatar, tremblement de terre en Indonésie, violentes protestations contre la politique zéro Covid en Chine... La semaine du 19 au 25 novembre en images.

Le Liban mise tout sur le gaz et le pétrole (tant pis pour l'environnement)

Le Liban mise tout sur le gaz et le pétrole (tant pis pour l'environnement)

Enfoncé dans la pire crise économique de son histoire, le pays du Cèdre voit l'exploitation de champs gaziers comme une sortie de secours. Mais des associations mettent en garde contre la corruption et la destruction des zones côtières.

L'Algérie veut intégrer les Brics: un projet à prendre au sérieux?

L'Algérie veut intégrer les Brics: un projet à prendre au sérieux?

Certains experts estiment que l'entrée du pays dans le groupe serait bien plus utile que sa présence au sein de la Ligue arabe.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio