Sports

Sir Bobby Robson était l'essence du football anglais

Temps de lecture : 2 min

Sir Bobby Robson, footballeur et entraîneur anglais, est mort vendredi 31 juillet des suites d'un cancer. Il avait notamment entraîné l'équipe d'Angleterre pendant huit ans dans les années 1980 et les clubs du FC Barcelone, du FC Porto et de Newcastle. «Je n'ai jamais rien gagné au cours de ma carrière de footballeur» aimait à dire Sir Bobby Robson. En tant qu'entraîneur, il est loin d'avoir le palmarès d'un Alex Ferguson ou d'un Brian Clough, et il a du attendre de s'exiler à l'étranger avant de gagner ses seuls titres de champion.

Mais «c'est la présence imprescriptible de Robson dans le sport, que ce soit à l'étranger comme entraîneur de club aux Pays Bas, au Portugal et en Espagne ou à Newcastle [...], qui rappelait aux gens ses valeurs footballistiques essentiellement anglaises, qu'il représentait à une époque de forte influence étrangère sur et en dehors du terrain» écrit le Guardian.

L'un de ses plus grands moments en tant qu'entraîneur fût de gagner la Coupe de l'UEFA en 1981 avec Ipswich Town, modeste club anglais, en battant notamment en quart de finale le grand St Etienne de Michel Platini et Johnny Rep 4-1 chez lui, dans le chaudron.

La calme avec lequel il accepta la légendaire défaite de l'équipe d'Angleterre, qu'il entraînait alors, face à l'Argentine de Diego Maradona en demi-finale de la Coupe du Monde 1986 résume bien le personnage. Maradona avait pourtant marqué un but de la main et un autre où il passa en revue la moitié de l'équipe d'Angleterre au lendemain de la guerre des Malouines entre les deux pays. Mais Robson resta de marbre, bien qu'il déclara plus tard «ce n'était pas la main de Dieu, c'était la main d'une fripouille. Dieu n'avait rien à voir là dedans.»

L'énorme connaissance du football de Bobby Robson continuera à vivre au travers de son ancien apprenti José Mourinho, aujourd'hui considéré comme l'un des meilleurs entraîneurs de la planète.

[Lire l'article complet sur guardian.co.uk]

Vous souhaitez proposer un lien complémentaire sur ce sujet ou sur tout autre sujet d'actualité? Envoyez-le à infos @ slate.fr

Image de une: Sir Bobby Robson, REUTERS/Ian Hodgson

Newsletters

Il recrée l'itinéraire de Forrest Gump et court 25.000 kilomètres

Il recrée l'itinéraire de Forrest Gump et court 25.000 kilomètres

Un running aux rebondissements dignes d'un scénario hollywoodien.

Le port du casque n'est pas l'alpha et l'oméga de la sécurité à vélo

Le port du casque n'est pas l'alpha et l'oméga de la sécurité à vélo

Aujourd'hui, pour se sentir (un peu) en sécurité, les cyclistes ne peuvent faire qu'une chose: essayer de protéger leur crâne des impacts, et croiser les doigts.

Courir moins vite pendant son jogging est contre-intuitif, mais présente de nombreux avantages

Courir moins vite pendant son jogging est contre-intuitif, mais présente de nombreux avantages

Rien ne sert de battre des records de vitesse dans le but de prouver à vos proches que vous êtes capable de faire aussi bien qu'eux.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio