Économie

Lego ne connaît pas la crise

Temps de lecture : 2 min

La crise n'atteint pas Lego. Alors qu'en 2004, l'entreprise était au bord de la faillite et supprimait 1.000 postes au Danemark, la marque aux briques colorées a réalisé un profit en hausse de 32% en 2008, avec des ventes en augmentation de18,7%.

Le Guardian a enquêté sur cette marque si spéciale et les raisons de sa longévité. «Les Lego ne sont pas les moins chers des jouets, mais en temps de crise, les parents se tournent vers ce qui est familier, rassurant et durable» écrit le quotidien.

Vous souhaitez proposer un lien complémentaire sur ce sujet ou sur tout autre sujet d'actualité? Envoyez-le à infos @ slate.fr

(Photo: Lego, Reuters)

En savoir plus:

Newsletters

Sommes-nous prêts à nous passer d'éclairage public?

Sommes-nous prêts à nous passer d'éclairage public?

L'éclairage public connaît des mesures de restriction pour réduire la facture énergétique et la pollution lumineuse. Derrière cette dynamique se trouvent de nombreux enjeux d'acceptabilité.

Manipulations et rêve brisé: l'affaire FTX dévoile le vrai visage des cryptomonnaies

Manipulations et rêve brisé: l'affaire FTX dévoile le vrai visage des cryptomonnaies

Ces nouvelles monnaies allaient changer la face du monde, disait-on. Elles nous ont surtout apporté une vague d'arnaques et de krachs dignes de la vieille économie. Mais la technique des chaînes de blocs, elle, a un avenir.

La dépendance de l'Allemagne vis-à-vis de la Chine ne cesse de croître

La dépendance de l'Allemagne vis-à-vis de la Chine ne cesse de croître

Est-ce un phénomène transitoire, lié à la situation économique et géopolitique de l'Europe, ou un changement structurel?

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio