Parents & enfants

Comment éviter de rendre vos enfants anxieux

Temps de lecture : 2 min

Certains parents créent de l'anxiété chez leur progéniture et ce, sans même s'en rendre compte.

Être trop autoritaire avec ses enfants a tendance à provoquer de l'anxiété chez eux. | rubberduck1951 via Pixabay
Être trop autoritaire avec ses enfants a tendance à provoquer de l'anxiété chez eux. | rubberduck1951 via Pixabay

L'anxiété ne touche pas uniquement les adultes. Dès le plus jeune âge, les enfants peuvent être sujets à ce trouble psychique. Tandis que certains présentent des symptômes physiques tels que des maux d'estomac, un rythme cardiaque élevé ou des crises de colère accrues, d'autres se replient sur eux-mêmes et cessent de participer à des activités avec leurs camarades.

Pour une grande partie, la source de leur anxiété se trouve au sein même de leur entourage. Bien qu'ils n'en aient pas toujours l'impression, certains parents créent involontairement un mal-être chez leurs enfants. Pour le HuffPost, des experts présentent les approches parentales les plus anxiogènes.

À commencer par encourager l'évitement. Lorsqu'un bambin ressent une sensation d'inconfort, celui-ci va chercher à éviter ce qui le met mal à l'aise. Si de nombreux parents ont tendance à aller dans son sens, le mieux reste de cultiver sa résilience et de lui apporter le soutien nécessaire pour affronter ses peurs.

Par exemple, si votre enfant est anxieux à l'idée de vous quitter pour aller à l'école, ce sentiment pourra se manifester par une peur de prendre le bus. Puis, il vous demandera certainement de l'y conduire, voire de l'accompagner jusqu'à la porte de sa classe, dans l'espoir que cela le rende moins anxieux. «Les parents perpétuent involontairement le cycle de l'anxiété en aidant leur petit à éviter ce qu'il appréhende. Cela peut être perçu comme une solution de facilité, puisqu'elle permet d'esquiver de grosses colères. Or, l'enfant n'apprendra pas à développer des compétences d'adaptation saines et nécessaires», explique Laura Linn Knight, coach parentale.

Être trop autoritaire n'aide pas non plus à apporter de la sérénité. Cette forme d'éducation a tendance à provoquer de l'anxiété, notamment lorsque des règles trop rigides sont mises en place dans le foyer. La psychologue Ann-Louise Lockhart observe même que «les enfants élevés dans de pareilles conditions ne se sentent pas en sécurité lorsqu'ils font des erreurs, puisque les personnes qu'ils côtoient les corrigent de manière excessive».

Ne pas transmettre ses peurs

Autre approche parentale anxiogène: refuser de faire face à son propre mal-être. Tout comme vous devez mettre votre masque à oxygène avant d'aider les autres, vous devez apprendre à gérer votre anxiété pour soutenir vos enfants dans la leur. Étant de véritables éponges, les plus jeunes sont à l'écoute de nos paroles et portent une attention particulière à notre langage corporel. De ce fait, si les parents sont eux-mêmes aux prises avec l'anxiété, gérer leur stress est primordial pour ne pas le communiquer.

Bien sûr, atteindre une parentalité parfaite n'est pas l'objectif. Le but n'est donc pas de refouler ses émotions négatives devant ses enfants, mais plutôt d'en discuter ensemble pour leur apprendre à les apprivoiser. «Votre progéniture sera heureuse de savoir qu'elle n'est pas seule à être anxieuse. Cela lui permet aussi de voir qu'elle n'a pas à souffrir en silence, mais que vous êtes là pour l'aider», assure Khadijah Booth Watkins, directrice associée du Clay Center for Young Healthy Minds.

Enfin, si les enfants sont trop régulièrement mis en garde, l'anxiété risque de les toucher aussi. Dire constamment des phrases telles que «fais attention, tu vas tomber» crée de l'hésitation chez eux. Si cela peut être utile à petites doses, il n'est en revanche pas nécessaire de le répéter systématiquement. À la place, prêtez attention à la fréquence de vos avertissements et expliquez pourquoi tel ou tel geste est dangereux.

Newsletters

Comment les conflits entre parents se répercutent sur les enfants

Comment les conflits entre parents se répercutent sur les enfants

Les disputes sont inévitables, mais selon la façon dont elles sont gérées et la capacité des adultes à être respectueux et constructifs, leur impact sur les enfants varie.

Les hommes ont toujours eu des enfants plus tardivement que les femmes

Les hommes ont toujours eu des enfants plus tardivement que les femmes

Le même schéma se répète depuis 250.000 ans.

Ces promesses que l'on se fait avant de devenir parent (et que l'on ne tient jamais)

Ces promesses que l'on se fait avant de devenir parent (et que l'on ne tient jamais)

Ils s'étaient pourtant juré de ne jamais laisser leurs petits devant un écran et de ne pas leur donner de tétine.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio