Santé / Monde

Les engelures au pénis du prince Harry, une affaire de première importance

Temps de lecture : 5 min

Évoquées dans son livre «Le Suppléant», elles constituent un phénomène très peu courant.

L'autobiographie du prince Harry est parue en France le 10 janvier 2023. | Joao Luiz Bulcao / Hans Lucas via AFP
L'autobiographie du prince Harry est parue en France le 10 janvier 2023. | Joao Luiz Bulcao / Hans Lucas via AFP

Dans ses mémoires, intitulés Le Suppléant, le prince Harry n'épargne pas «Willy» –c'est ainsi qu'il appelle son frère, mieux connu de vous et moi sous le nom de prince William– mais le livre contient aussi plus d'une révélation sur son autre «willy» (terme anglais argotique pour désigner le pénis). Par exemple: contrairement à la croyance populaire, Harry est circoncis. Bon.

Et son pénis circoncis a été mis à rude épreuve, apparemment: il (et par extension son propriétaire) a été victime d'engelures en 2011, à l'occasion d'une expédition en Arctique. Qui plus est, le prince n'était pas encore remis de cette glaçante expérience pour assister à un événement de la plus haute importance, le mariage de son frère, dont il devait être le témoin.

Ce ne sont là que quelques-uns des scoops les plus sensationnels qui ont fait la une des journaux la semaine dernière, avant la sortie du livre. À l'heure où Harry enchaîne les plateaux télé et où Le Suppléant arrive en librairie, il faut se préparer à entendre parler de la famille royale cette semaine. Mais certains d'entre nous doivent d'abord encaisser le choc.

En effet, ce n'est pas tous les jours qu'on apprend que le duc de Sussex a eu des engelures sur une partie du corps que l'on croyait épargnée par ce mal. Ou encore qu'il appelle son pénis son «todger» (autre terme argotique). Pour que nous puissions passer à autre chose en toute sérénité, nous avons jugé bon de poser certaines de nos plus questions les plus brûlantes (!) sur les engelures péniennes à une brochette de professionnels.

La première chose à savoir est que Harry est une bizarrerie statistique. «C'est un phénomène très peu courant», affirme Seth Cohen, un urologue qui enseigne à la faculté de médecine de l'université de New York. «Bien que le cas soit répertorié, c'est très rare, et j'ai donc été un peu surprise que ce soit à cet endroit qu'il ait eu des engelures», a convenu Rena Malik, une autre urologue.

Une extrémité exposée

Scott McIntosh, responsable du programme de médecine en milieu sauvage à la faculté de médecine de l'université d'Utah, a déclaré que les cas dont il avait entendu parler concernaient principalement des personnes faisant de l'exercice par temps froid dans des vêtements trop fins. On peut citer l'exemple de Remi Lindholm, le skieur de fond finlandais qui a eu le pénis gelé pendant les Jeux olympiques de l'an dernier, et qui détenait le titre de la célébrité mondiale n°1 dans cette catégorie clinique avant d'être détrôné par Harry. N'en jetez plus!

Harry nous apprend dans le livre qu'il a également eu les oreilles et les joues gelées, mais qu'elles ont guéri plus vite. Certains des médecins avec lesquels je me suis entretenue se demandaient pourquoi c'est le pénis du prince qui a payé le prix fort, et non ses doigts par exemple. Mais Craig Comiter, professeur d'urologie à la faculté de médecine de Stanford, m'a dit que le pénis était tout aussi exposé que les autres extrémités. Il a même créé un petit bout rimé pour les parties du corps les plus à risque: «Doigts, nez, pénis, pieds.»

Toutes ces parties sont des «organes cibles», m'a expliqué Comiter, ce qui signifie qu'elles sont irriguées par un ou deux vaisseaux seulement. «Si les vaisseaux sanguins se contractent, comme ils le font naturellement lorsqu'il fait froid, cela peut entraîner une nécrose des tissus.» (Comiter a ajouté que les testicules sont mieux irrigués que le pénis, ce qui fait une –ou deux– raisons de se réjouir).

Comiter avait une hypothèse pour expliquer la chose (autre qu'un strip-tease du prince Harry dans l'Arctique). «Il n'avait probablement pas des vêtements assez chauds», suggère le scientifique. «Quand nous partons dans une région très froide, nous achetons des gants et des chaussettes en laine ultra chers, ainsi qu'un masque facial, mais nous nous contentons pour ainsi dire de porter des sous-vêtements et des pantalons.» Il suppose que le prince était parfaitement équipé au niveau des mains et des pieds et qu'il a négligé de protéger cette autre extrémité importante.

«Il faut vraiment que le pénis soit resté gelé longtemps pour être hors d'usage.»
Craig Comiter, professeur d'urologie

«Il faut ajouter que lorsque vous utilisez vos extrémités, le sang circule mieux. Ainsi, si vous bougez les mains, si vous vous promenez, vous aurez une meilleure circulation dans les doigts et les orteils. Mais si vous n'utilisez pas votre pénis, et qu'il reste donc immobile, il n'y a aucune raison pour que la situation s'améliore.»

Voilà donc ce qui a pu se passer. Mais comment se présentent des engelures au pénis et qu'est-ce qu'on ressent? Sur le moment, la zone sera probablement engourdie et très pâle, mais apparemment, c'est quand elle se réchauffe que ça se corse. «Quand le dégel a lieu, et que les sensations et le flux sanguin reviennent à la normale, c'est une expérience très douloureuse», nous apprend Cohen.

Pas si grave

Nous ne connaissons pas la gravité des engelures de Harry, mais tout porte à croire qu'elles étaient superficielles. On peut lire page 6: «Le prince a enduit de crème Elizabeth Arden son membre endolori –sur les conseils d'un ami, qui, vraisemblablement, n'avait pas de diplôme médical– jusqu'à ce qu'il se décide à consulter un médecin Si Harry avait eu des engelures plus graves, il aurait probablement consulté plus tôt, car il se serait trouvé bien en peine.

«Les engelures superficielles ont généralement peu de conséquences à long terme, mais les engelures profondes peuvent être très graves, jusqu'à nécessiter l'amputation», explique McIntosh. Harry n'a pas révélé la fin de l'histoire, mais Comiter, le médecin de Stanford, suppose qu'il s'en est bien sorti. «Il est très peu probable qu'il ait perdu son pénis et qu'il n'en ait pas parlé à Anderson Cooper [le journaliste auquel le prince Harry a accordé une longue interview]», souligne-t-il.

Harry aurait-il été légèrement mieux protégé si, comme nous le savons tous à présent, il n'était pas circoncis?

Quelles autres implications cette mésaventure pourrait-elle avoir sur la vie sexuelle du prince? «Le pénis est constitué de multiples couches, de la peau en surface aux couches dermiques en dessous jusqu'aux corps caverneux, dans lesquels le sang afflue au moment de l'érection», explique Cohen. «Il y a beaucoup de couches à traverser avant d'atteindre le tissu érectile du pénis. Donc, du moment que les engelures n'ont affecté que la peau et non le tissu érectile proprement dit, on peut supposer que sa fonction érectile n'a pas été affectée.»

Ou, comme le dit Comiter, «il faut vraiment que le pénis soit resté gelé longtemps pour être hors d'usage».

Avec ou sans prépuce

C'est un moindre mal, mais les engelures dites superficielles peuvent mettre des semaines à guérir. Selon M. McIntosh: «Les tissus gelés peuvent être très douloureux après coup. Il y a une inflammation dans la zone. Les nerfs peuvent être hyperactifs et ressentir la douleur de manière très aiguë.» Et si en plus on braque sur vous les caméras alors que vous essayez de vous rétablir… Aïe!

Ce n'est peut-être pas un mal qu'il se soit installé en Californie du Sud.

Il n'y a rien d'autre à faire que d'attendre, déclare McIntosh. (La crème Elizabeth Arden, m'ont assuré plusieurs médecins, ne fait ni bien ni mal).

Une dernière question: Harry aurait-il été légèrement mieux protégé si, comme nous le savons tous à présent, il n'était pas circoncis?

C'est peu probable, selon Comiter: «Si vous y réfléchissez, le prépuce est un morceau de peau tellement mince et fragile que ce serait comme porter des gants en cellophane pour sortir en hiver.» Je doute que Harry soit assez irresponsable pour faire une pareille chose au pôle Nord, mais ce n'est peut-être pas un mal qu'il se soit installé en Californie du Sud.

Newsletters

Pourquoi avons-nous le hoquet?

Pourquoi avons-nous le hoquet?

La science a parlé.

Pour soulager les urgences, il est urgent de soulager les médecins généralistes

Pour soulager les urgences, il est urgent de soulager les médecins généralistes

Alors que l'engorgement des urgences provoque de très longues attentes pour les patients ainsi que des drames humains, un meilleur accès à la médecine de ville pourrait faciliter les choses. Mais cette dernière aussi est débordée...

«Comment savoir si je suis influencée par mon enfance ou s'il se fout de ma gueule?»

«Comment savoir si je suis influencée par mon enfance ou s'il se fout de ma gueule?»

Cette semaine, Mardi Noir conseille une femme qui a traité en thérapie ses traumatismes de jeunesse mais se retrouve complètement perdue face à son mari, qui l'a humiliée et trompée à plusieurs reprises.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio