Boire & manger

Le Domaine de Rochevilaine, Relais & Châteaux d'exception pour se ressourcer en Bretagne

Temps de lecture : 9 min

Un lieu hors du temps, en marge du monde.

Au Domaine de Rochevilaine, le manoir Renaissance. | Domaine de Rochevilaine
Au Domaine de Rochevilaine, le manoir Renaissance. | Domaine de Rochevilaine

Voici un domaine hôtelier maritime toujours complet, même en plein hiver.

Situé à la pointe de Pen Lan, à la jonction du fleuve Vilaine et de l'océan, dans la baie du Morbihan en Bretagne sud, cet hôtel élégant conjugue la beauté ancestrale des côtes bretonnes, le confort des chambres et suites avec vue sur la mer et une cuisine harmonieuse issue du terroir breton.

Vue d'ensemble du Domaine de Rochevilaine. | Christian Vallée

Avec ses 300 mètres de façade maritime privée au bord de l'Atlantique, ce Relais & Châteaux est comme un îlot au bout du monde, hors du temps («Pen Lan» signifie la pointe au bout des terres). C'est l'adresse idéale pour se ressourcer.

Un peu d'histoire

Il y a une cinquantaine d'années, cette pointe de Pen Lan était quasi vierge.

Rochevilaine est un lieu où les Phéniciens seraient venus acheter et transporter l'étain nécessaire aux fonderies de cuivre réalisant la production du bronze. Tout laisse à penser qu'ils en furent les premiers hôtes, au deuxième millénaire avant notre ère.

Beaucoup plus tard, au XIIIe siècle, Jean 1er, duc de Bretagne, fonde à Pen Lan l'abbaye de Prières. Elle fut offerte aux moines cisterciens afin qu'ils prient nuit et jour pour leur fondateur et l'âme des marins qui faisaient naufrage sur cette côte périlleuse. Rochevilaine garde de cette époque un poste de guet faisant partie de la propriété abbatiale, celui-ci est accolé à une tourelle circulaire servant autrefois au stockage des poudres (aujourd'hui du vin). Au XIXe siècle, Pen Lan devient la capitale des marais salants.

En 1952, Henri Dresch, ingénieur et industriel, acquiert l'endroit et commence à rénover cette ancienne villa balnéaire pour y ouvrir en 1956 une auberge. Deux manoirs de l'arrière-pays ont été transportés pierre par pierre, l'un du XVe siècle et l'autre du XVIe siècle, puis un porche monumental du XIIIe siècle. Ainsi prit forme une hôtellerie insolite dans un ensemble architectural étonnant.

C'est ensuite Jean-Pierre Liégeois, médecin, qui se lance dans la construction d'un véritable château en granit baptisé «Aqua Phenicia».

En 1997, après avoir acquis une solide réputation d'hôtelier restaurateur et développé un très important groupement hôtelier en France et en Europe, Bertrand Jaquet arrive à la barre du navire Rochevilaine, pour lequel il a eu un véritable coup de foudre. Homme d'action et de passion, Bertrand Jaquet se place dans la lignée d'Henri Dresch, le fondateur: son objectif est d'apporter bonheur et sérénité aux hôtes.

Bertrand Jaquet, propriétaire du Domaine de Rochevilaine. | Jérôme Mondière

Au restaurant gastronomique, l'appel du large

«Rochevilaine ne ressemble à aucun autre hôtel. C'est un lieu de repos différent, les pieds dans l'océan. Ici, il faut poser ses valises et ses soucis et vivre l'instant présent sans trop planifier. Nous sommes ouverts durant toute l'année et chaque période a sa magie. Nous avons même des clients qui ne viennent que lors des tempêtes tant le décor est majestueux», indique Bertrand Jaquet, qui pilote la maison en famille avec sa fille Cécile et Maxime Nouail, le chef et gendre.

Cécile Nouail-Jaquet et Maxime Nouail. | Olivier Marie

Les trente-quatre chambres et suites ont toutes un charme particulier et offrent, pour la plupart, une vue à couper le souffle sur l'océan. Coût: à partir de 279 euros.

«Encore plus près de la mer», c'est la ligne directrice que Bertrand Jaquet, propriétaire du Domaine, a donné à l'architecte d'intérieur Chantal Peyrat pour la récente transformation des salles à manger de ce Relais & Châteaux breton. Derrière les grandes baies vitrées des trois salles en enfilade, les convives se sentent encore plus près de l'océan.

La salle du restaurant gastronomique à Rochevilaine. | Christian Vallée

Le parquet bicentenaire de la salle à manger a été magnifié, il fait partie des identités fortes du décor, de même que les niches de la salle à manger abritant les pièces remarquables de la charpente de l'église de Bourg Pol du début du XVIe siècle.

La maîtresse de maison n'est autre que Cécile Nouail-Jaquet, l'épouse du chef, et gérante de l'établissement. Au restaurant, la direction du service est assurée par Olivier Guerrier, et les sommeliers Hervé Guinoiseau et Jean-Marc Boitaud veillent sur les 650 références (25.000 bouteilles) de la cave aménagée dans un ancien corps de garde: on boit bien dans ce Relais.

Maxime Nouail, chef des cuisines

«Ce qui nous motive tous, c'est de valoriser le terroir sur lequel nous évoluons tout en offrant du plaisir aux personnes que nous recevons. Le respect des clients commence par la qualité certifiée des matières premières à transformer», c'est la conviction de Maxime Nouail, Breton de Plumelec. Les beaux produits du terroir, Maxime les déniche auprès des fournisseurs qui partagent ses valeurs d'authenticité et dont la passion s'est transmise de génération en génération. Avec sa brigade, ce Maître Cuisinier de talent prend plaisir à valoriser leur travail culinaire avec respect et créativité.

«Ici nous sommes face à la mer. Elle est notre vivier, notre fournisseur privilégié. On s'amuse avec tous les coquillages, poissons, étrilles, algues... sans oublier les tourteaux, homards et bars pêchés par un professionnel du secteur. Nous travaillons également la vieille, la sardine, le maquereau... 75% de nos produits sont issus de la mer. Nous essayons aussi de remettre au goût du jour des poissons et crustacés oubliés.»

Afin de parfaire sa formation, Maxime a été chef de partie au restaurant Coutanceau à La Rochelle (deux étoiles Michelin), entre autres. En mai 2014, il devient le chef de cuisine du Domaine de Rochevilaine et le dirige comme si c'était sa maison.

Le produit phare de Rochevilaine, c'est le homard breton que Maxime met en scène dans le cadre d'un menu en quatre services, véritable festival de saveurs, de textures et de parfums.

Au Domaine de Rochevilaine, le homard bleu. | Olivier Marie

En provenance des criées du Croisic ou de Roscoff, ce sont de très gros homards, entre 1,3 et 1,5 kilo pour deux, qui sont privilégiés: c'est le produit star de l'établissement.

Au Domaine de Rochevilaine, le caquelon de homard. | Olivier Marie

Outre le service au restaurant gastronomique, il est possible de prendre des repas plus simples à déguster en terrasse à la belle saison ou dans les appartements du Relais.

Menu «Retour du marché», entrée-plat-dessert à 44 euros, servi au déjeuner sauf dimanche et jours fériés. Menu de saison à 83 euros. Menu Homard en quatre services à 116 euros. Menu Confiance au même prix, grande dégustation de sept plats. Vins en harmonie: trois verres (27 euros) ou sept verres (50 euros).

Au Domaine de Rochevilaine, le carpaccio de homard et le sorbet de homard rôti. | Olivier Marie

La carte de Maxime Nouail

Les entrées de la mer

L'ormeau sauvage rôti, noix, cucurbitacées, jus de persil (32 euros), les noix de coquilles Saint-Jacques marinées à la bergamote, caviar de la maison Petrossian (31 euros), les coquillages et crustacés de nos côtes en marinière (32 euros), les huîtres creuses N° 2 de la ria de Pénerf élevées par Philippe Le Gal, douze pièces (27 euros), les huîtres plates affinées à Port Groix par le même fournisseur, six pièces (31 euros).

Au Domaine de Rochevilaine, les huîtres creuses en gelée. | Olivier Marie

Les poissons sauvages et crustacés de proximité

Le filet de bar de ligne rôti, céleri, champignons sauvages et jus de crevettes (34 euros), les langoustines crues, cuites et en ravioles, servies dans leur bisque (32 euros), les noix de Saint-Jacques poêlées de la baie de Quiberon, salsifis et condiments au chorizo (31 euros), le homard de nos côtes laqué à la gelée d'Espelette, petits légumes (85 euros), le homard de casier au beurre de baratte, sauce coraillée et tagliatelles, recette traditionnelle (85 euros).

Au Domaine de Rochevilaine, les langoustines. | Olivier Marie

Les pièces entières

Le poisson sauvage retour de pêche du jour comme le bar (42 euros), la pièce de viande d'élevage local, selon le marché (39 euros).

Le fromage avant le dessert

Le plateau de fromages du Morbihan choisis auprès des producteurs (18 euros).

Les inspirations du pâtissier

Le soufflé chaud aux éclats de caramel, glace caramel au beurre salé, une merveille (19 euros), la tarte au citron et meringues, déclinaison d'agrumes, sorbet pamplemousse orange (19 euros), la mousse de châtaignes, poires caramélisées, enrobé de chocolat, sorbet poire (19 euros), le Paris Billiers «célébration» au sarrasin, crème glacée au blé noir (19 euros), l'assortiment des sorbets et glaces du moment (16 euros).

Au Domaine de Rochevilaine, le soufflé au Grand-Marnier. | Olivier Marie

Le Bar à Coquillages

Ouvert en juillet 2020, ce bar gourmand se veut le point de rencontre de la clientèle en recherche de produits marins et locaux de qualité. On y déguste huîtres, palourdes, bulots, bigorneaux, moules, couteaux de pêche locale, ainsi que des soupes de poissons et bisques réalisées par le chef. Et chaque jour, une suggestion de découverte d'un plat en hommage au terroir breton.

Au Domaine de Rochevilaine, le Bar à Coquillages. | Christian Vallée

Ouvert également à la clientèle de passage, le Bar à Coquillages dispose d'une boutique avec des produits locaux sélectionnés par Maxime Nouail: terrines, confitures, miel, œufs frais bio du jour, cidre, jus de pommes…

Cet espace gourmand peut accueillir une vingtaine de personnes (entre le comptoir et les tables), il est ouvert du mercredi au dimanche de 11h à 19h à la belle saison.

«Les déjeuners du matin»: une création originale du Domaine de Rochevilaine

Ces menus gourmands et équilibrés sont composés de produits artisanaux.

Au Domaine de Rochevilaine, une table pour les déjeuners du matin. | Jérôme Mondière

Quatre menus au choix:

Saveurs retrouvées

Brioche Gochtial, crêpes locales, pot de crème au lait ribot et œufs bio, pomme «bonne femme» cannelle et miel, fromage blanc en faisselle, fruitpotine de Merlin, une confiture délicieuse…

Accords marins L'Armor

Saumon mariné au sel de la presqu'île et ses œufs, 3 huîtres creuses de Pénerf, chair de tourteau sur un taboulé de chou-fleur, crème «retour des îles» aux algues marines…

Terroir breton L'Argoa

Gâteau breton fourré à la confiture, crème d'antan à l'avoine, jambon blanc braisé à l'os, tranché au couteau, œuf bio cuit mollet en gelée d'herbes folles, fruitpotine des lutins.

Classique Rochevilaine

Corbeille du boulanger, gâteau breton maison, compotée de pommes, croissants, pain de campagne et flûte de pain blanc.

Les petits déjeuners sont servis dans les chambres et suites de 7h30 à 11h30 ou au restaurant face à la mer, de 7h30 à 10h. Tarif: 25 euros.

Le Spa Aqua Phenicia®

Dès 1998, Bertrand Jaquet imaginait le premier spa marin de France qu'il a baptisé «Aqua Phenicia®» (1.300 mètres carrés) en souvenir des grands navigateurs.

L'espace aquatique a été complètement retravaillé autour de la grande piscine (chauffée à 30°C) avec son toit ouvrant: la lumière y est omniprésente et la vue sur l'océan magique. Un nouveau sauna a été installé de même qu'un espace dédié aux douches.

Au Domaine de Rochevilaine, la piscine. | Christian Vallée

Le premier soin imaginé au Domaine de Rochevilaine a été la Table Phénicienne, pour rappeler de quelle façon les Phéniciennes pratiquaient les massages sur pierres chauffées au soleil et «tapissées» d'herbes aromatiques et d'huiles essentielles. Il a été créé par René Noël, herboriste passionné, qui a étudié l'art de vivre de ce peuple.

Le Soin Phénicien® est un massage global doux, drainant et apaisant réalisé sur un lit imposant en pierre reconstituée, chauffé par un circuit d'eau interne. On s'allonge sur un matelas d'alfa (graminée du Maghreb) doucement réchauffé par la table. Le massage à l'huile de laurier, lavande, romarin et pépins de raisin dure quarante minutes (vingt minutes de chaque côté pour un massage de tout le corps: nuque, colonne vertébrale, articulations, crâne et extrémités).

On poursuit par une friction d'eau de fleur choisie selon son signe zodiacal et la séance se termine par une infusion: vigne rouge (pour faciliter la circulation), ortie piquante (drainage), romarin (digestion), menthe poivrée (stimulante), citronnelle (relaxante), reine des prés (pour soulager les rhumatismes).

Les soins hydratants

Gommage au sel de la mer Morte ou au sucre et huiles essentielles (65 euros), le soin Grain de Jouvence (120 euros).

Les soins Signature

«Le Soin Nopal®» est un soin énergisant à base de pulpe de cactus Nopal, considéré comme une plante miracle au Mexique (120 euros).

«Le Soin Nomade®», inspiré des grandes traditions mauresques, utilise les bienfaits de l'huile d'argan (120 euros).

«Aqua Rêve» est quant à lui un soin relaxant reproduisant le mouvement des vagues et sollicitant les cinq sens (110 euros).

«L'Envol», soin sensoriel réalisé sur un matelas d'eau, pratiqué avec des foulards de soie pour soulever puis balancer toutes les régions du corps et ainsi libérer les tensions musculaires (110 euros).

Les passeports (deux heures de soins, tous à 160 euros)

Vent d'Ouest: modelage relaxant du corps, soin du visage.

Vent d'Est: gommage du corps au sel de la mer Morte, enveloppement d'algues, soin du visage.

Avis de Grand Frais (circulatoire): bain hydro-massant aux huiles essentielles, massage membres inférieurs, cryo-algothératpie (cataplasme à l'argile et au camphre).

Avis de Tempête: modelage manuel anticellulite, enveloppement tonifiant aux alginates, application de sérum personnalisé.

Grain de Jouvence: gommage du corps au sel d'Epson, bain hydro-massant au sel de la mer Morte, soin Grain de Jouvence: masque corps anti-âge aux alginates et concentré anti-âge.

Les soins du visage, exclusivité Marie Galland, sont facturés 65, 100 ou 120 euros.

Au Domaine de Rochevilaine, la chambre Coiffes. | Christian Vallée

Dans l'emblématique Manoir Renaissance du Domaine de Rochevilaine, quatre nouvelles chambres ont été créées: Voyages, Rivages, Coiffes, Belle de Vilaine. L'hôtel et le spa marin sont ouverts toute l'année.

Pointe de Pen Lan, 56190 Billiers en Mer. Tél.: 02 97 41 61 61.

Newsletters

Le Domaine Les Crayères, à Reims, une merveilleuse adresse de l'art de vivre à la française

Le Domaine Les Crayères, à Reims, une merveilleuse adresse de l'art de vivre à la française

Lové dans un parc de sept hectares à la végétation verdoyante, ce Relais & Châteaux propose vingt chambres et suites, un bar devenu mythique, une cave exceptionnelle, un restaurant gastronomique doublement étoilé et une brasserie raffinée.

Voici pourquoi vous devriez ajouter du lait dans votre café

Voici pourquoi vous devriez ajouter du lait dans votre café

Cela doublerait ses propriétés anti-inflammatoires.

Votre salive modifie le goût des aliments

Votre salive modifie le goût des aliments

Des goûts et des couleurs, on ne discutera plus.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio