Société

Pourquoi les poils des hommes poussent-ils à des endroits bizarres avec l'âge?

Temps de lecture : 2 min

Entre poils du nez qui pendent et poils des oreilles hérissés, les hommes sont servis.

La testostérone et la génétique sont à l'origine de plusieurs changements. | Piqsels
La testostérone et la génétique sont à l'origine de plusieurs changements. | Piqsels

Au fil des années, les hommes voient leurs poils s'accumuler dans des endroits quelque peu incongrus. De l'intérieur des oreilles au nez, aucune partie du corps n'est épargnée. Mais soyez rassuré, quelle que soit la façon dont cela commence, il s'agit d'une suite logique dans le vieillissement de nombreux hommes.

Au cours de la puberté, les hormones entrent en jeu et influencent la croissance des poils. Comme l'explique le New York Times, la testostérone est à l'origine de plusieurs changements. Entre autres, elle pousse les follicules pileux présents sur le visage, la poitrine, les aisselles et le pubis à transformer les poils courts et clairs existants en une masse plus épaisse et plus foncée.

À l'approche de la quarantaine, cinquantaine voire soixantaine, l'effet de cet androgène se manifeste d'une nouvelle façon. Les poils deviennent drus et plus visibles. Des parties de votre corps que vous ne soupçonniez pas, telles que le haut de votre nez ou le lobe de vos oreilles, deviennent sensibles à la testostérone. «Cette hormone agit durant des années sur les bulbes pilaires. L'apparition de ces poils n'en est que le résultat», expose l'endocrinologue Bradley Anawalt.

Le rôle de la génétique

Mais la testostérone n'est pas la seule à contribuer à ce bouleversement physique: les gênes jouent également un rôle dans ce processus. «Si vous êtes issu d'une longue lignée d'hommes se laissant pousser la barbe ou les poils du nez, il y a de fortes chances que vous héritiez de cette caractéristique. Cela explique pourquoi certaines personnes ont une pilosité fournie et d'autres non», avance Bradley Anawalt.

Paradoxalement, si vous êtes génétiquement prédisposé à la calvitie, l'androgène peut avoir l'effet inverse sur votre cuir chevelu. La testostérone inhibe la croissance de la masse capillaire, ce qui entraîne sa chute. Dans le cas présent, les cheveux repousseront fins et seront à peine perceptibles.

Donc, si vous êtes particulièrement poilu et dégarni sur le crâne, ceci peut être dû à une préférence de vos ancêtres. En même temps, comprenez-les, c'était à la mode. «La calvitie et les poils d'oreilles étaient considérés comme un signe de testostérone élevée et de virilité. Ces hommes-là étaient donc considérés comme des partenaires viables», raconte l'endocrinologue. Comme quoi, les standards de beauté ont bien évolué.

Newsletters

Avec son parking sous-marin interdit aux voitures, Amsterdam bichonne les cyclistes

Avec son parking sous-marin interdit aux voitures, Amsterdam bichonne les cyclistes

Cette nouvelle infrastructure n'est pas sans défaut, mais elle témoigne d'une volonté politique forte.

Même Marie Kondō a lâché l'affaire

Même Marie Kondō a lâché l'affaire

Les tiroirs bien rangés ne sont plus sa priorité.

La détestation des riches fait partie du fonds culturel français

La détestation des riches fait partie du fonds culturel français

Morale catholique, Révolution de 1789, marxisme... Du Moyen Âge à nos jours, plusieurs éléments historiques expliquent cette particularité qu'a la France de détester les riches.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio