Santé / Société

Avons-nous réellement besoin de déodorant?

Temps de lecture : 2 min

Pas si notre routine hygiénique est complète.

Une personne peut trouver notre odeur corporelle attirante si nous avons des systèmes immunitaires différents. | Ana Essentiels via Unsplash
Une personne peut trouver notre odeur corporelle attirante si nous avons des systèmes immunitaires différents. | Ana Essentiels via Unsplash

Comme se brosser les dents ou se nettoyer le visage, mettre quotidiennement du déodorant est un rituel que l'on juge généralement essentiel à l'hygiène de base. Or, des dermatologues affirment à CNN que cette décision repose davantage sur des choix personnels ou culturels que sur une véritable nécessité.

«Nous vivons dans une société où l'odeur corporelle n'est pas acceptée, ce qui place le déodorant au cœur de notre routine hygiénique. Il y a également une stigmatisation autour de la sueur sur les vêtements, qui a fait monter en flèche les ventes d'anti-transpirants», explique Joshua Zeichner, professeur agrégé de dermatologie à l'hôpital Mont Sinaï de New York.

Mais ces produits pourraient être contre-productifs. La transpiration nous aide à contrôler notre température corporelle, et priver notre corps de cette réaction naturelle n'est pas recommandé. Si vous ne transpirez pas excessivement et utilisez un déodorant ou un anti-transpirant, vous risquez d'augmenter paradoxalement la production de sueur des autres zones de votre corps.

Toutefois, certains souffrent d'une pathologie appelée hyperhidrose, correspondant à une transpiration excessive. Si vous êtes concerné et que l'idée de sortir sans déodorant vous terrorise, les experts se montrent rassurants. «Le caractère cancérigène des ingrédients inorganiques tels que les sels d'aluminium dans les produits de soins n'a pas été prouvé chez les humains. Le mieux reste de les éviter, mais il n'y a pas encore lieu de s'alarmer», écrivent-ils.

Odeur affriolante

L'odeur de la sueur est en réalité inodore. Alors, d'où vient cette senteur nauséabonde? C'est tout simplement le fruit de la décomposition de la transpiration par les bactéries présentes sur notre peau. «La santé intestinale, la santé de la peau et la santé du microbiome peuvent toutes influencer cette odeur corporelle. Le régime alimentaire peut également jouer un rôle sulfureux, en particulier chez les amateurs de brocolis, de choux frisés et de choux-fleurs», indiquent les professionnels.

Mais rassurez-vous: tout le monde ne trouve pas votre senteur désagréable. L'une des raisons pour lesquelles une personne peut trouver le parfum naturel d'autrui attirant est due à des systèmes immunitaires différents. Nous avons effectivement tendance à être plus affriolé par des individus immunologiquement distincts.

«Avant son retour d'une campagne militaire, Napoléon aurait écrit à sa femme, Joséphine, qu'il serait de retour dans trois jours. Elle ne devait pas se laver avant», ironise Tristram Watt, chercheur au département de biologie de l'Université d'Oxford. Comme quoi, l'amour ne rend pas qu'aveugle, mais aussi insensible aux odeurs.

Si vous souhaitez cependant éviter de dégager tout parfum corporel, le mieux reste de vous laver le visage, les aisselles et les parties génitales quotidiennement. «Ce sont des parties qui ont tendance à transpirer davantage que les autres. Cela peut donc favoriser la prolifération de micro-organismes tels que les levures et les bactéries, expose Joshua Zeichner. Le fait de dégager une odeur inhabituelle peut être signe que vous ne nettoyez pas votre peau comme vous le devriez.»

Newsletters

Morsure de chauve-souris, fuite de laboratoire... Ce qu'on sait aujourd'hui de l'origine du Covid-19

Morsure de chauve-souris, fuite de laboratoire... Ce qu'on sait aujourd'hui de l'origine du Covid-19

Loin d'être un domaine réservé aux conspirationnistes, la recherche des origines de la pandémie met en lumière des failles dans notre système sanitaire.

Il faut cesser de parler de «pervers narcissique» à tort et à travers

Il faut cesser de parler de «pervers narcissique» à tort et à travers

Sur TikTok, nombre d'experts autoproclamés dressent le portrait-robot de la personne atteinte de TPN. Mais la réalité est un peu plus complexe que cela.

Le port du casque n'est pas l'alpha et l'oméga de la sécurité à vélo

Le port du casque n'est pas l'alpha et l'oméga de la sécurité à vélo

Aujourd'hui, pour se sentir (un peu) en sécurité, les cyclistes ne peuvent faire qu'une chose: essayer de protéger leur crâne des impacts, et croiser les doigts.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio