Santé

Vous avez plus de risques de mourir d'une crise cardiaque durant les fêtes de fin d'année

Temps de lecture : 2 min

La période de Noël n'a pas que des cadeaux à vous offrir.

Une consommation excessive de sel, d'aliments gras et d'alcool lors de ces festivités expose notre organisme à un risque accru de crises cardiaques. | Tumisu via Pixabay
Une consommation excessive de sel, d'aliments gras et d'alcool lors de ces festivités expose notre organisme à un risque accru de crises cardiaques. | Tumisu via Pixabay

Les fêtes de fin d'année sont censées être une période remplie de joie et de solidarité. Or, nous savons tous à quel point elles peuvent être synonymes de stress lorsque le jour J approche. Et ce qui devait être une réunion conviviale se transforme parfois en un véritable drame.

Comme le dévoile le New York Post, davantage de personnes meurent à la suite d'une crise cardiaque au cours de la dernière semaine de décembre qu'à tout autre moment de l'année. Le jour de Noël est d'ailleurs en tête de liste, suivi par le 26 décembre et le 1er janvier. Toutes ces dates ont un point commun: les températures hivernales. «Nous constatons chaque année, au cours des mois les plus froids, une augmentation d'environ 10% du taux d'accidents cardiovasculaires mortels. Mais aux alentours de Noël ou du Nouvel An, on observe une hausse supplémentaire de 5%», rapporte Mich Elkind, responsable des sciences cliniques pour l'American Heart Association.

Selon les médecins, le froid provoque une vasoconstriction –diminution du diamètre des vaisseaux sanguins– pour garder le cœur à une température convenable. Par ce processus, davantage de pression est exercée sur le système cardiovasculaire, ce qui le fragilise.

Mais pourquoi observe-t-on le même pic d'accidents cardiaques lors des fêtes de fin d'année dans les pays chauds? Eh bien, parce que le froid est loin d'être le seul facteur de risque.

Un mode de vie inhabituel

Lorsque les fêtes approchent, nous avons tendance à adopter un mode de vie qui n'est pas le nôtre. De notre régime alimentaire à notre cycle de sommeil, tout notre quotidien est bouleversé.

Entre autres, notre consommation excessive de sel, d'aliments gras et d'alcool lors de ces festivités expose notre organisme à un risque accru de crises cardiaques. Nous avons également la fâcheuse habitude d'arrêter l'exercice physique et de ne pas prioriser notre sommeil afin de profiter de nos proches. Or, ceci affaiblit notre système immunitaire.

Autre raison de cette hausse: le manque de recours à une aide médicale. «Étant donné que beaucoup voyagent et se trouvent dans un environnement inconnu, ils ne savent pas exactement où sont les hôpitaux. En outre, pendant les vacances, les gens sont moins susceptibles de faire appel à un médecin lorsqu'ils ont une urgence», explique Mich Elkind.

Connaître les signes avant-coureurs d'une crise cardiaque peut vous permettre de bénéficier de quelques minutes de soins cruciales pour sauver votre vie ou celle d'un proche. Alors, quand il y a un doute, il n'y a plus de doute: il faut consulter un médecin.

Newsletters

Pourquoi avons-nous le hoquet?

Pourquoi avons-nous le hoquet?

La science a parlé.

Pour soulager les urgences, il est urgent de soulager les médecins généralistes

Pour soulager les urgences, il est urgent de soulager les médecins généralistes

Alors que l'engorgement des urgences provoque de très longues attentes pour les patients ainsi que des drames humains, un meilleur accès à la médecine de ville pourrait faciliter les choses. Mais cette dernière aussi est débordée...

«Comment savoir si je suis influencée par mon enfance ou s'il se fout de ma gueule?»

«Comment savoir si je suis influencée par mon enfance ou s'il se fout de ma gueule?»

Cette semaine, Mardi Noir conseille une femme qui a traité en thérapie ses traumatismes de jeunesse mais se retrouve complètement perdue face à son mari, qui l'a humiliée et trompée à plusieurs reprises.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio