Société

Une armée de fourmis a attaqué l'Europe il y a 35 millions d'années

Temps de lecture : 2 min

La découverte d'un fossile révèle d'étonnantes informations.

En une seule journée, les fourmis légionnaires pouvaient consommer plus de 500.000 autres créatures, y compris des vertébrés. | Matheus Queiroz via Unsplash
En une seule journée, les fourmis légionnaires pouvaient consommer plus de 500.000 autres créatures, y compris des vertébrés. | Matheus Queiroz via Unsplash

Lorsque vous imaginez une armée, vous ne pensez probablement pas aux fourmis. Vous avez tort. Les scientifiques affirment que ces insectes ont été parmi les premiers soldats du monde, formant leurs propres forces il y a plusieurs millions d'années.

Selon un article publié dans Biology Letters et relayé par Discover Magazine, des chercheurs ont récemment découvert le premier fossile de fourmi militaire en Europe, datant d'environ 35 millions d'années.

Cela faisait près d'un siècle que le spécimen sommeillait dans l'un des nombreux tiroirs du musée de zoologie comparée de l'Université Harvard. Prélevé dans la région baltique dans les années 1930 puis étiqueté comme une espèce commune de fourmi, le fossile n'avait jusqu'alors pas éveillé le moindre soupçon quant à son origine.

Il faudra attendre l'œil expert de Christine Sosiak, coautrice de l'étude pour comprendre l'ampleur de cette découverte. «Je suis tombée par hasard sur ce minuscule spécimen alors que je rassemblais des données pour un autre projet. Une fois que j'ai observé la fourmi au microscope, j'ai immédiatement réalisé que l'étiquette était inexacte. C'était une espèce vraiment différente», explique-t-elle.

L'insecte, probablement souterrain comme la plupart de ses congénères, a dû s'éloigner de son armée et se retrouver malencontreusement piégé dans la résine des arbres. Cette dernière aurait fini par se solidifier et enfermer la fourmi pour former ce fossile. Voici la théorie exposée par les scientifiques.

Une fenêtre sur l'histoire

Renommé «Dissimulodorylus perseus», le spécimen serait un proche ancêtre d'un type de fourmi militaire moderne d'Afrique et d'Asie, connu sous le nom de «Dorylus». C'est un raid vorace qui aurait permis à ces insectes de se répandre sur plusieurs pans de la planète. Alors que l'Afrique, l'Asie et l'Australie recensent pas moins de 270 espèces et l'Amérique environ 150, l'Europe pensait tout au long de son histoire avoir échappé à une telle invasion. Et ce, jusqu'à aujourd'hui.

Selon les scientifiques, cette lignée apporte la première preuve que ces insectes prédateurs ont autrefois sévi sur notre continent, avant de disparaître au cours des 35 derniers millions d'années. Mais leur ère de domination a suffi à montrer leur potentiel de nuisibles.

En une seule journée, les armées de fourmis pouvaient consommer plus de 500.000 autres créatures, y compris des vertébrés. «Les ouvrières participaient à de véritables raids sur les essaims», informe la coautrice de l'étude. Comme quoi, la petite bête peut manger la grosse.

Newsletters

Les polémiques racistes abîment la santé mentale de nombreux Français

Les polémiques racistes abîment la santé mentale de nombreux Français

Propos d'Omar Sy, match de foot France-Maroc, voile... Les controverses se multiplient sur les réseaux sociaux comme à la télévision. Avec d'importantes conséquences pour les personnes se sentant visées.

Pourquoi ne porte-t-on plus de chapeaux?

Pourquoi ne porte-t-on plus de chapeaux?

Certes, le couvre-chef sert toujours à éviter l'insolation, à agrémenter une tenue lors de certains événements et peut être porté pour des raisons religieuses. Mais cet accessoire autrefois sur toutes les têtes ne sert plus de marqueur social au quotidien.

La meilleure façon d'annuler un rendez-vous avec un ami

La meilleure façon d'annuler un rendez-vous avec un ami

Les excuses bidon ne feront qu'aggraver votre cas.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio