Sciences

L'ascenseur vers l'espace, bientôt une réalité

Temps de lecture : 2 min

Il permettrait de réaliser d'incroyables économies et de rendre les voyages spatiaux plus simples et plus verts.

En 1979, Arthur C. Clarke (2001: l'odyssée de l'espace) avait consacré tout un roman à ce projet. | Henry & Co. via Unsplash
En 1979, Arthur C. Clarke (2001: l'odyssée de l'espace) avait consacré tout un roman à ce projet. | Henry & Co. via Unsplash

Dans la suite directe de Charlie et la chocolaterie, Charlie et le grand ascenseur de verre, le petit héros devenu héritier de l'entreprise Wonka finit par se retrouver malgré lui dans l'espace par l'intermédiaire d'un ascenseur légèrement capricieux –ou fantasque. Cette idée absolument incroyable pourra-t-elle encore longtemps être considérée comme de la science-fiction? Du côté de Scientific American, on suppute que non.

D'après le professeur Stephen Cohen, qui enseigne la physique à l'université de Montréal, l'ascenseur spatial pourrait bien devenir une réalité dans deux à trois décennies. Ancien ingénieur dans l'aérospatiale, Cohen affirme croire dur comme fer à ce concept de câble tendu entre la Terre et l'espace, le long duquel humains et marchandises pourraient se déplacer plus facilement.

Cohen, qui a mené un travail approfondi sur les ascenseurs spatiaux, explique que les bonnes raisons de mener à bien un tel projet sont nombreuses. La première porte sur les économies budgétaires et économiques que cela permettrait de réaliser: plus besoin de fusée pour propulser des chargements en orbite.

La mission spatiale typique consomme 100.000 litres de carburant, lequel représente 90% de la masse de l'engin envoyé dans l'espace. La planète apprécierait à coup sûr qu'un geste soit fait pour que ce genre de surconsommation prenne un jour fin.

En matière d'accessibilité, les progrès seraient également gigantesques, à tel point qu'il ne serait plus nécessaire de parler de «mission spatiale», mais simplement de «transit». Les voyages dans l'espace seraient de l'ordre de la routine, et leur lancement ne dépendrait plus autant des conditions météorologiques qu'actuellement.

Tendu

Un tel système de câble reliant la Terre à un satellite situé à des dizaines de milliers de kilomètres nécessite évidemment de prendre en compte la rotation de la Terre et des différents astres du système solaire. Et si, à première vue, on peine à imaginer qu'un tel câble puisse rester tendu, l'expert affirme que c'est pourtant bien possible, à l'aide d'une combinaison de force centrifuge et de force gravitationnelle.

Cela nécessiterait cependant un matériau cinquante fois plus résistant que l'acier, explique Stephen Cohen, qui affirme que les progrès de plus en plus rapides de la technologie permettent d'espérer qu'un tel métal, supérieurement solide et raisonnablement cher, soit totalement au point dans une dizaine d'années.

À ceux et celles que le projet peut faire sourire, le scientifique répond en citant Arthur C. Clarke (2001: l'odyssée de l'espace) qui, dans le début des années 1990, était justement interrogé à ce sujet: à quelle date imaginait-il qu'un ascenseur spatial puisse voir le jour, lui qui avait écrit tout un roman sur le sujet, Les fontaines du paradis? La réponse de l'auteur était sans appel: «Probablement une cinquantaine d'années après que tout le monde aura arrêté d'en rire.» Donc peut-être pas avant 2072.

Newsletters

Les cheveux roux ne vont pas disparaître avec le réchauffement climatique

Les cheveux roux ne vont pas disparaître avec le réchauffement climatique

À moins que toutes les personnes porteuses du gène ne périssent sans avoir eu d'enfant... ce qui est quasiment improbable.

Le chien descend-il vraiment du loup?

Le chien descend-il vraiment du loup?

Le meilleur ami de l'homme fait partie de nos vies depuis l'époque des chasseurs-cueilleurs et serait issu de la domestication du loup préhistorique. Oui, mais de quel loup parle-t-on?

Covid-19: faut-il vraiment s'affoler de l'émergence du variant Kraken?

Covid-19: faut-il vraiment s'affoler de l'émergence du variant Kraken?

Peut-être devrions-nous cesser de systématiquement nous alarmer outre mesure dès l'apparition d'un nouveau variant du virus.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio