Société / Monde

Un violeur présumé s'est fait passer pour mort pendant deux ans pour échapper à la justice

Temps de lecture : 2 min

L'Américain a été arrêté dans un hôpital écossais, deux ans après la date officielle de son décès.

Même incarcéré, l'homme a continué à tenter de convaincre la justice qu'il se nommait Arthur Knight. | Tingey Injury Law Firm via Unsplash
Même incarcéré, l'homme a continué à tenter de convaincre la justice qu'il se nommait Arthur Knight. | Tingey Injury Law Firm via Unsplash

En janvier 2022, un homme a été arrêté dans un hôpital écossais, à Glasgow. Âgé de 35 ans, Arthur Knight affirmait être orphelin et de nationalité irlandaise. Un pur tissu de mensonges, comme le raconte Jezebel, puisque Knight s'appelle en réalité Nicholas Rossi, citoyen américain. L'homme avait décidé de disparaître purement et simplement afin d'échapper aux accusations de viol qui pèsent sur lui.

Accusé d'avoir commis un viol dans l'État d'Utah en 2018, Rossi avait subi des prélèvements ADN qui avaient alors permis à la justice américaine de proférer une deuxième accusation du même ordre contre lui, le matériel génétique étant identique à celui de l'homme ayant violé une femme de 21 ans dans l'Ohio en 2008. Selon les autorités, il y a tout lieu de croire que d'autres viols auraient pu être commis par lui.

Rossi a ensuite délibérément pris la tangente pour s'installer au Royaume-Uni sous une nouvelle identité, à une date encore indéterminée. Pour éviter d'être recherché, il a mis en scène ses propres funérailles, ce que semble confirmer l'existence d'un faire-part de décès toujours disponible en ligne –dans lequel il apparaît sous le nom de Nicholas Alahverdian. Selon le document, il serait mort en février 2020 à cause d'un lymphome de Hodgkin. Ces faits ont été établis au mois de novembre 2022 par le tribunal d'Édimbourg.

L'extradition décidée en mars

Tout le monde était apparemment tombé dans le panneau, jusqu'à ce début d'année 2022 où celui qui se faisait alors appeler Arthur Knight (double référence aux chevaliers de la Table ronde?) a dû être hospitalisé après avoir contracté le Covid-19. Ce sont ses tatouages et ses empreintes digitales qui ont permis à Interpol de faire le lien, ces caractéristiques figurant dans une base de données de personnes recherchées.

Incarcéré, l'homme a continué à tenter de convaincre la justice qu'il se nommait Arthur Knight. Mais sa défense a fini par céder devant le nombre de preuves réunies. «Je suis plus que satisfait que les empreintes, tatouages et photographies, ainsi que les preuves établissant le changement de nom, aient pu prouver que M. Knight est en réalité Nicholas Rossi, cette personne dont les États-Unis souhaitent l'extradition», a déclaré le juge Norman McFadyen. L'accusé sera-t-il extradé? Pour le savoir, il faudra attendre le rendu de la décision, attendu pour mars 2023.

On en sait peu sur la nouvelle vie menée par Rossi/Knight depuis 2020, si ce n'est qu'il s'est marié entre-temps. L'homme semblait donc tout à fait à l'aise, et absolument pas effrayé par les formalités administratives qui auraient risqué de le faire prendre. Sa cavale s'arrête enfin, après plusieurs années de mensonges. A-t-il été particulièrement astucieux pour organiser sa disparition, ou les personnes chargées de l'enquête ont-elles fait preuve d'incompétence? «Il bien plus difficile [de pister les fuyards] que ce que les gens imaginent», affirme en tout cas le procureur David Leavitt.

Newsletters

Petites coupures

Petites coupures

La plupart des gens disent aimer leur boss (mais faut-il les croire?)

La plupart des gens disent aimer leur boss (mais faut-il les croire?)

L'implosion du monde du travail n'est pas pour demain.

«Elle m'a juste dit qu'elle allait prendre un couteau, l'égorger, et lui couper les mains»

«Elle m'a juste dit qu'elle allait prendre un couteau, l'égorger, et lui couper les mains»

[Épisode 2] Auprès de toutes ses amies et de sa mère, Céline Vasselin a évoqué son projet de tuer et démembrer Sliman Amara. Aucune ne l'a prise au sérieux... sauf une.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio