Santé / Sciences

Le premier satellite ougandais permettra d'imprimer de la peau humaine dans l'espace

Temps de lecture : 2 min

Un enjeu de santé publique pour le pays.

Les ingénieurs ougandais Edgar Mujuni, Bonny Omara et Derrick Tebusweke| se sont formés au Japon. | Capture d'écran unet media via YouTube
Les ingénieurs ougandais Edgar Mujuni, Bonny Omara et Derrick Tebusweke| se sont formés au Japon. | Capture d'écran unet media via YouTube

Le 7 novembre, l'Ouganda est devenu le treizième pays africain à propulser un satellite en orbite. Après une report d'une journée en raison d'une alerte incendie, PearlAfricaSat-1 a réussi son lancement depuis le centre installé par la NASA à Wallops Island, dans l'État américain de la Virginie. Déjà arrivé sur la Station spatiale internationale (ISS), le satellite sera contrôlé depuis le centre spatial situé dans la capitale Kampala.

Ce nouveau satellite permettra au pays de collecter des données météorologiques, mais aussi d'améliorer sa pratique du monitoring agricole ainsi que son contrôle des frontières. Mais l'objectif prioritaire est tout autre: pour l'Ouganda, il s'agit avant tout de mener des expérimentations nécessitant des conditions de microgravité.

Selon le Nile Post, cet état de faible pesanteur constitue les conditions idéales pour permettre de réaliser des avancées en matière d'impression 3D de peau humaine. Des travaux seront conjointement menés afin de déterminer «comment la microgravité influence les fonctions ovariennes».

Si l'impression de peau en 3D représente un enjeu essentiel pour l'Ouganda, c'est parce que des milliers de patients et de patientes y meurent chaque année en raison d'organes déficients. Or cette pratique n'est pas réalisable sur Terre, en raison de la trop forte gravité. D'autres pays se sont d'ailleurs lancés dans des projets similaires, comme ce fut le cas de la Russie dès 2018.

L'Afrique vers l'infini et au-delà

Fruit d'une collaboration avec plusieurs pays, dont le Japon et le Zimbabwe, le projet est principalement l'œuvre de trois ingénieurs ougandais, Edgar Mujuni, Bonny Omara, et Derrick Tebusweke, qui ont fait leur apprentissage au sein de l'institut japonais de technologie de Kyushu.

Rarement mise en avant pour ses innovations technologiques, l'Afrique poursuit son expansion spatiale. 125 nouveaux satellites seront en effet développés sur ce continent d'ici 2025, ce qui implique vingt-trois pays différents. Fer de lance de ces activités en plein développement, l'entreprise Space in Africa, basée dans la ville nigériane de Lagos, devrait valoir plus de 10 milliards de dollars (soit environ 10 milliards d'euros) d'ici 2024, donc peser de plus en plus lourd dans le domaine de l'espace.

Newsletters

Marcher à reculons est (très) bénéfique pour la santé

Marcher à reculons est (très) bénéfique pour la santé

Il faudra juste passer outre les regards interrogateurs.

Faire du sport avec un rhume est-il déconseillé?

Faire du sport avec un rhume est-il déconseillé?

Tout dépend de votre état: il y a rhume et rhume.

C'est comme vous le santé

C'est comme vous le santé

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio