Sciences / Culture

Pourquoi les chats noirs ont-ils mauvaise réputation?

Temps de lecture : 5 min

Avec leur pelage couleur d'ébène, ces félins restent encore aujourd'hui les moins adoptés. Les raisons historiques se mêlent désormais à des considérations photogéniques.

Conscientes du plus fort taux d'abandon des chats noirs, des personnes témoignent avoir choisi un chat de cette couleur justement pour cette raison. | Andreea Popa via Unsplash
Conscientes du plus fort taux d'abandon des chats noirs, des personnes témoignent avoir choisi un chat de cette couleur justement pour cette raison. | Andreea Popa via Unsplash

Momochi a les yeux verts et un caractère aussi atypique qu'attachant, dont profitent les rares personnes à qui elle daigne accorder sa compagnie. Lorsqu'elle est née, il y a un peu plus de six ans en été, son entourage savait déjà qui lui proposer pour passer le reste de sa vie: Samuel*, grand fan de métal et adepte de tenues sombres.

Il valait mieux prendre les devants, car voilà: le pelage de Momochi, lui aussi, est entièrement noir. La petite femelle aurait donc probablement dû patienter plus longtemps que le reste de sa portée avant de trouver son futur foyer.

Objets de nombreuses superstitions depuis des siècles, les chats noirs souffrent toujours de préjugés au sujet de leur couleur, ce qui se traduit par un plus faible taux d'adoption en familles d'accueil et refuges.

Chats emmurés contre le mauvais sort

La mauvaise réputation du chat noir est née de la main du pape Grégoire IX, en 1233. Dans sa bulle Vox In Rama, il décrit les cérémonies diaboliques des hérétiques comme étant des orgies mêlant humains et animaux, dont un grand chat noir, objet d'une dévotion déviante par les adeptes de ces supposés rassemblements.

Dès lors, les chats, surtout les noirs, sont considérés comme des incarnations du malin. «On va croire à l'existence d'une relation entre les chats (catus) et les hérétiques cathares (cathari). Et faire du chat un agent du diable, explique l'historien Éric Baratay sur France Inter. En Europe court l'idée que la veille de la Saint-Jean (le 24 juin), les chats disparaissent des villes pour suivre les sorcières. Avec elles, ils fomentent de grands plans de lutte contre les humains avec diverses malfaisances.»

Ainsi, plusieurs siècles durant, les gens se réunissent pour brûler des chats, de préférence noirs, afin de se protéger des forces maléfiques.

Dans le même but, ils arrive aussi que les félins soient emmurés vivants. Ce fut le cas dans le château de Combourg, où a vécu Chateaubriand, et que l'écrivain évoque dans ses Mémoires d'outre-tombe (1849): l'endroit était, la nuit venue, supposé hanté par la jambe de bois du comte Malo-Auguste de Coëtquen, la prothèse étant réputée se promener «seule avec un chat noir».

Ce n'est qu'après le décès de l'auteur que des travaux ont mis au jour le corps momifié d'un chat dans un mur de la tour du château, confirmant l'existence de cette pratique cruelle. Le pauvre animal aurait été sacrifié au XIVe siècle.

Aujourd'hui encore, ces pratiques se perpétuent: il y a quelques années, un refuge de Budapest avait dû protéger ses pensionnaires aux poils noirs de meurtres rituels.

Célèbre mais toujours démoniaque

Le chat noir le plus connu de la pop culture est sans conteste Salem Saberhagen, sorcier condamné à être le compagnon domestique des sœurs Spellman et de leur fameuse nièce, Sabrina, l'apprentie sorcière. Ses piques cyniques ont marqué toute une génération, et pour le reboot de la série sur Netflix en 2018, l'interprète de ce personnage loquace a eu droit à son passage sur le tapis noir lors de la première.

Malheureusement, cette réhabilitation populaire du chat noir se fait au prix d'entretenir des idées reçues qui lui sont néfastes.

Samuel, le propriétaire de Momochi, a déjà pu observer des réactions de méfiance à la vue de son chat, simplement à cause de sa couleur. Ces réactions ne sont pas rares. Elles sont héritées, consciemment ou pas, de siècles de croyances aux fondements douteux.

Pourtant, le pelage des chats noirs n'influence en rien leur caractère ni d'éventuels pouvoirs paranormaux –bien que Momochi sache éteindre le réveil du téléphone d'un coup de patoune. Hélas, rien n'y fait: les chats noirs restent les moins adoptés.

Il n'existe pas de statistiques sur les chats noirs abandonnés à la SPA. Mais sur le site de l'association bretonne Moustaches & Compagnie, sur 21 chatons disponibles à l'adoption présentés sur le site, 13 sont noirs au moment d'écrire ces lignes. «Et les derniers chatons réservés sont d'une autre couleur. Nous avons également des chats adultes noirs qui attendent depuis plusieurs mois», confirme l'association, qui constate que les chats noirs sont les plus délaissés, que ce soit pour les prises en charge d'urgence ou les adoptions, la demande étant parfois «de n'importe quelle couleur sauf noir». Des réticences aussi courantes qu'inexpliquées par les personnes qui les formulent.

Moins instagrammables

L'autre argument en défaveur des chats noirs serait leur moindre photogénie. Leur frimousse serait plus difficile à valoriser sur les sites d'adoption, ainsi que sur les réseaux sociaux. Oriane, de l'association Moustaches & Compagnie, pense que «comme c'est plus difficile de les prendre en photo, peut-être que cela attire moins l'œil des personnes intéressées qui regardent nos annonces».

La très photogénique Momochi. | Lucie Inland

Ophélie, famille d'accueil pour chatons dans le Val-de-Marne, parle avec humour de «blob avec des yeux» pour décrire la complexité de faire un beau portrait de chat noir, restituant tout le volume de leur visage sombre. Cependant, elle y arrive toujours, en prenant son temps, afin que ses protégés trouvent vite une nouvelle maison.

Conscientes du plus fort taux d'abandon des chats noirs (70% en Grande-Bretagne), des personnes témoignent avoir choisi un chat de cette couleur justement pour cette raison. Certaines s'amusent même du stéréotype du chat diabolique, comme Sylvain, autre fan de metal et des clichés entourant cette culture, ravi de vivre avec Neurone, son «chat de sorcière» –et dernier adopté de sa portée.

Les associations misent d'ailleurs sur l'attrait que peuvent susciter ces «perles noires» pour espérer reloger leurs protégés au pelage injustement malaimé, ainsi que sur la journée internationale des chats noirs, fixée au 17 août.

Adopter un animal de compagnie, c'est créer une relation véritable et durable; il ne doit pas s'agir d'un acte impulsif aux motivations superficielles, comme lorsqu'on achète une paire de chaussures. Samuel a su qu'il emmènerait Momochi chez lui une fois sevrée dès qu'on lui a glissé le chaton dans les mains.

Même si le chat noir n'a pas la bouille la plus photogénique sans une bonne luminosité, il faut lui donner une chance, non pas seulement sur catalogue, mais le rencontrer, passer du temps avec lui avant de se décider, autant que possible –comme avec n'importe quel chat.

Espérons que la mise en place du certificat d'engagement et de connaissance des besoins spécifiques de l'espèce fasse la différence avec les adoptions irréfléchies, même si aucune mesure légale n'incite à remettre en question nos préjugés archaïques. Ainsi que le pointait déjà en 2020 Anne Puggioni, responsable du refuge 30 Millions d'Amis de la Tuilerie (Seine-et-Marne), «en réalité, c'est le fait d'être superstitieux qui porte malheur aux chats noirs».

* Le prénom a été changé.

Newsletters

Pourquoi est-il impossible de diviser par 0?

Pourquoi est-il impossible de diviser par 0?

Même en mathématiques, il faut savoir faire preuve de créativité.

 Un virus «zombie» reprend vie après avoir passé 48.500 ans dans la glace sibérienne

Un virus «zombie» reprend vie après avoir passé 48.500 ans dans la glace sibérienne

De nouveaux microbes? C'est exactement ce dont on avait besoin.

Des graines comme vous n'en avez jamais vues

Des graines comme vous n'en avez jamais vues

Des réseaux paysans aux tiroirs poussiéreux des réserves du Muséum national d'histoire naturelle de Paris, Thierry Ardouin a entrepris un travail de dix ans pour photographier plus de 500 graines. Choisies, éclairées et cadrées avec le plus grand...

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio