Égalités / Société

Pourquoi les chemises ne se boutonnent pas du même côté selon qu'elles soient pour hommes ou pour femmes

Temps de lecture : 2 min

Beaucoup ignorent que cette différence vient des inégalités de genre des siècles passés.

Napoléon aurait souhaité que cette particularité lui soit due. | Clem Onojeghuo via Unsplash
Napoléon aurait souhaité que cette particularité lui soit due. | Clem Onojeghuo via Unsplash

Il n'est pas trop tard pour apprendre que les boutons de chemise des hommes sont situés à droite tandis que ceux des femmes se trouvent à gauche. Que cache réellement cette disparité vestimentaire? Plus qu'un détail, nous portons chaque jour le reflet des inégalités de genre de l'époque. Les théories se bousculent pour tenter d'éclaircir cette différence.

Le New York Post explique que lorsque les boutons sont apparus au XVIIe siècle, seules les personnes fortunées pouvaient se procurer des vêtements en comportant. À cette même époque, les femmes étaient considérées comme plus faibles et les plus aisées devaient donc être assistées par des servantes lorsqu'elles s'apprêtaient. Étant donné que la majorité de la population est droitière, les boutons des habits féminins étaient cousus pour qu'une domestique puisse les fermer. Un médecin du XIXe siècle, Havelock Ellis, y voyait un signe d'infériorité puisque la gent féminine perdait en matière de liberté de mouvement et de rapidité.

Pour autant, certaines suppositions défendent un côté pratique permettant d'allaiter sans difficulté. D'après les dires du magazine Southern Living, «les femmes pouvaient porter leur bébé avec le bras gauche et utiliser leur main droite pour déboutonner leur chemise lorsqu'elles devaient nourrir leur enfant».

Selon une autre théorie, celle de l'historienne de la mode Chloe Chapin, l'emplacement des attaches permettait de distinguer les accoutrements des deux sexes lorsque cela avait encore de l'importance. Bien que dans les années 1880 les tenues des femmes se soient masculinisées, il demeurait tout de même illégal de porter des vêtements d'homme en public.

La guerre des boutons

Et si cette différence était une trace laissée par l'armée? De nombreux détails de la mode sont issus des codes militaires et il ne serait pas étonnant que celui-ci obéisse à la règle. «En supposant que la plupart des hommes étaient droitiers, placer les boutons de ce côté leur permettait d'accéder plus facilement à leur arme», suggère Chloe Chapin.

Enfin, Napoléon aurait souhaité que cette particularité lui soit due. Atteint par les moqueries qui blâmaient sa célèbre position «main dans le manteau», l'homme d'État aurait ordonné que les vêtements féminins soient boutonnés à l'inverse de ceux des hommes afin de ne pas être imité par les femmes.

Cette distinction n'est pas la seule à figurer sur les vêtements des deux genres. Il en va de même pour les braguettes, qui sont aussi dissemblables selon que les pantalons soient conçus pour les hommes ou pour les femmes. Et là aussi, entre preuve de virilité et différenciation des tenues de travail en usine, les suppositions vont bon train.

Newsletters

David Beckham: d'icône gay à ambassadeur de la Coupe du monde au Qatar

David Beckham: d'icône gay à ambassadeur de la Coupe du monde au Qatar

Le footballeur à la retraite a accepté dix millions de livres pour promouvoir la compétition qui se tient dans l'un des pays les plus épouvantables en matière de droits des personnes queers. Et sa marque pourrait bien en pâtir.

Comment sont choisis les futurs astronautes

Comment sont choisis les futurs astronautes

L'Agence spatiale européenne vient de présenter sa nouvelle promotion, après un processus de recrutement colossal. Le voici étape par étape.

Interdire aux femmes d'avorter coûte très cher à la société

Interdire aux femmes d'avorter coûte très cher à la société

Les études le montrent: le droit à l'avortement ouvert à toutes les personnes en capacité de procréer est une composante essentielle de la construction de sociétés égalitaires et durables.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio