Société / Économie

Les offres d'emploi en télétravail diminuent, mais la demande augmente

Temps de lecture : 2 min

Le marché du travail finira-t-il par se fissurer?

15% de la population américaine travaille intégralement depuis son domicile. | Unsplash
15% de la population américaine travaille intégralement depuis son domicile. | Unsplash

Après une longue période durant laquelle le télétravail a été recommandé, voire imposé, dans les secteurs professionnels où il était possible, les choses reviennent peu à peu à la normale, même si certaines entreprises continuent de proposer à leurs employé·es de travailler en partie depuis leur domicile. Le Covid-19 n'aura donc pas sonné le glas du travail en présentiel, ce que confirme d'ailleurs le passage en revue des offres d'emploi actuellement disponibles.

Bloomberg démontre que le nombre d'emplois à distance proposés est en baisse, tandis que les personnes recherchant du travail sont de plus en plus nombreuses à vouloir favoriser le télétravail. L'analyse se base sur des données fournies par LinkedIn, et collectées dans quatorze pays. Celles-ci affirment qu'en février 2022, environ 20% des offres d'emploi incluaient la possibilité de travailler depuis chez soi. Et qu'en septembre, ce chiffre n'était que de 14%.

Or, en février, 50% des candidatures portaient sur les postes en télétravail, ce chiffre étant monté à 52% en septembre. Une augmentation modeste mais révélatrice d'une certaine tendance. Grâce à un effet levier, les postulant·es ont actuellement la possibilité de négocier leur salaire, leurs primes et leur degré de flexibilité. Mais cela ne devrait plus durer, selon Karin Kimbrough, économiste chargée d'analyser le marché pour LinkedIn, pour qui «la balance va commencer à se renverser dans les mois à venir».

La pandémie et les confinements qu'elle a entraînés ont accéléré de trente ans l'augmentation du télétravail telle qu'elle était prévue jusque-là. Mais les choses se tassent: actuellement, 15% de la population américaine travaille depuis son domicile, tandis que 30% des travailleurs et travailleuses ont un planning hybride, entre distanciel et présentiel. Les 55% restants se rendent chaque jour sur leur lieu de travail. Peu à peu, les employeurs tentent de rogner sur le nombre de jours durant lesquels leurs salarié·es ont l'autorisation de travailler à distance...

60 millions d'heures

Selon les analyses effectuées par LinkedIn, la population active continue de considérer la flexibilité et l'équilibre entre vie privée et vie professionnelle comme des priorités, même en ces temps de crise. Il faut dire que d'après une étude fournie par la Federal Reserve Bank de New York, le télétravail permet à la population américaine d'économiser pas moins de 60 millions d'heures par jour, ce qui correspond notamment aux durées des trajets. Soit un gain temps considérable pour s'occuper davantage de soi et de ses proches.

Quels seront les effets de l'incompatibilité croissante entre l'offre et la demande? Quelle sera la part de chercheurs et chercheuses d'emploi qui préfèreront refuser certains jobs afin de conserver une certaine qualité de vie, quitte à gagner moins? D'autres analyses seront nécessaires pour déterminer comment cette redistribution des cartes et des priorités va influer sur le monde du travail de demain.

Newsletters

Résilience

Résilience

Plus je déprime, plus je cuisine

Plus je déprime, plus je cuisine

[BLOG You Will Never Hate Alone] Pour chasser les idées noires, rien de mieux qu'une petite visite à sa cuisine.

Comment peut-on limiter le gaspillage à Noël?

Comment peut-on limiter le gaspillage à Noël?

Les cadeaux et leurs emballages, les décorations, le repas... Quelques conseils à la fois économiques et écologiques.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio