Monde

Deux touristes ont été arrêtés à Venise pour avoir volé une gondole

Temps de lecture : 2 min

Les voyageurs, vraisemblablement français, en auraient profité pour faire une balade sur le célèbre Grand Canal en plein milieu de la nuit.

«Les gens pensent souvent qu'ils viennent ici à Disneyland» a déclaré l'avocat du propriétaire de la gondole. | Chepté Cormani via Pexels
«Les gens pensent souvent qu'ils viennent ici à Disneyland» a déclaré l'avocat du propriétaire de la gondole. | Chepté Cormani via Pexels

Après l'histoire du touriste américain tombé dans le cratère du Vésuve en voulant prendre un selfie, c'est maintenant au tour de deux voyageurs –apparemment français d'après CNN– de faire les gros titres de la presse chez nos voisins transalpins. Les deux touristes sont accusés d'avoir volé une des célèbres gondoles de Venise pour s'accorder une balade nocturne sur le Grand Canal dans les alentours de 1h30 du matin jeudi 20 octobre.

Giorgio Bognolo, le propriétaire de la barque vénitienne, a indiqué au média américain que «le contenu de la gondole –une housse, des coussins, des décorations et d'autres objets estimés à plusieurs centaines de dollars– avait été jeté dans le canal.» Les voyageurs ont ensuite quitté le quai à bord de l'embarcation.

C'est en voyant la gondole «zigzaguant de part et d'autre du canal» que des locaux ont réalisé que quelque chose clochait. «Trois jeunes ont tout de suite vu qu'elle avait été volée, ils les ont arrêtés et ont appelé la police. Ils ont sauvé ma gondole, sinon qui sait où elle aurait atterri le matin», a confié le gondolier.

Une infraction prise au sérieux

Giorgio Bognolo a déclaré que les touristes –deux hommes âgés d'environ 30 ans– riaient aux éclats lorsqu'il est arrivé pour identifier sa gondole d'une valeur de 60.000 euros. «Ils semblaient heureux, vraiment heureux. Ils ne se sont pas excusés, ils n'ont pas dit qu'ils étaient désolés. Ils étaient froids [...] c'est ce qui m'a vraiment blessé. Ils riaient comme si c'était un jeu», à précisé le gondolier. Un «jeu» qui pourra toutefois avoir des conséquences très sérieuses.

L'avocat de Giorgio Bognolo a en effet déclaré que son client «demandait des dommages et intérêts pour les objets prétendument jetés hors de la gondole, ainsi que pour les éraflures et les dégâts causés au bateau, pour un total d'environ 10.000 à 15.000 euros.» Une somme d'argent sera également demandée pour la perte de revenus pendant les jours où la barque sera en réparation.

«Si les gens font des dégâts, ils doivent payer, mais c'est aussi pour notre image», a confié l'avocat à CNN. «Les gens pensent souvent qu'ils viennent ici à Disneyland, ou dans un parc à thème. Mais une gondole est quelque chose dont quelqu'un a besoin pour vivre et travailler. On ne peut pas la voler comme ça. La gondole est un symbole, [l'endommager], c'est comme jeter des pierres sur la Tour Eiffel», a-t-il conclu.

Newsletters

Rougeole, coqueluche, tétanos… La vaccination reste la meilleure arme pour protéger les enfants

Rougeole, coqueluche, tétanos… La vaccination reste la meilleure arme pour protéger les enfants

Une meilleure couverture vaccinale mondiale, insuffisante par manque de volonté politique, pourrait sauver plusieurs centaines de milliers d'enfants. Démonstration par des chiffres concrets.

Avec son parking sous-marin interdit aux voitures, Amsterdam bichonne les cyclistes

Avec son parking sous-marin interdit aux voitures, Amsterdam bichonne les cyclistes

Cette nouvelle infrastructure n'est pas sans défaut, mais elle témoigne d'une volonté politique forte.

Avant de mourir, Nikola Tesla a-t-il inventé une arme de destruction massive surpuissante?

Avant de mourir, Nikola Tesla a-t-il inventé une arme de destruction massive surpuissante?

Dans ses vieux jours, l'inventeur serbo-américain dévoila un nouveau projet, la «téléforce». Gadget d'apocalypse ou délire gâteux?

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio