Santé / Monde

Une bactérie «mangeuse de chair» contamine la Floride

Temps de lecture : 2 min

Soixante-cinq cas et onze décès ont été recensés dans l'État.

Vibrio vulnificus est une bactérie naturelle vivant dans l'eau chaude et saumâtre. | Juan Manuel Sanchez via Unsplash
Vibrio vulnificus est une bactérie naturelle vivant dans l'eau chaude et saumâtre. | Juan Manuel Sanchez via Unsplash

La Floride n'a pas été épargnée par l'ouragan Ian. Selon les chiffres communiqués par les autorités de médecine légale, cet État comptabilise à lui seul au moins 102 décès. Outre ce lourd bilan, les inondations catastrophiques ont eu davantage de répercussions. Une augmentation des infections par une bactérie «mangeuse de chair» a notamment été signalée dans les jours qui ont suivi le passage de la tempête.

D'après le département de Santé du comté de Lee –où la plupart des infections ont eu lieu–, 65 cas à Vibrio vulnificus et 11 décès ont été recensés dans l'État cette année, contre 34 cas et 10 décès en 2021. Cette croissance s'explique, entre autres, par l'exposition des habitants aux eaux de crue et stagnantes dans leur maison.

Pour éviter que le bilan ne s'alourdisse, les citoyens ont été alertés: «Des informations sur la sécurité en cas d'inondation ont été diffusées avant, pendant et après l'ouragan, par le biais des réseaux sociaux et de spots à la radio. Nous avons averti que toute personne ayant des coupures et des plaies ouvertes devait éviter le contact avec les eaux de crue», indique Jae Williams, porte-parole du département de Santé de Floride.

Infections sanguines, éruptions vésiculeuses, amputations...

Vibrio vulnificus est une bactérie naturelle vivant dans l'eau chaude et saumâtre. Elle contamine principalement les humains par la consommation de coquillages insuffisamment cuits, ou par des blessures cutanées. «Chaque année, la vibriose –maladie bactérienne– est à l'origine d'environ 80.000 maladies et 100 décès aux États-Unis», précisent les Centres américains de contrôle et de prévention des maladies (CDC).

En découlent des symptômes tous plus handicapants les uns que les autres, mais sans réelle gravité: crampes abdominales, nausée, diarrhée, vomissements, fièvre et frissons.

En revanche, dans certains cas extrêmes, Vibrio vulnificus peut entraîner des infections sanguines, des éruptions vésiculeuses et donc, mener à une amputation ou à un décès. Seules les personnes les plus à risque, c'est-à-dire celles dont le système immunitaire est affaibli ou celles souffrant d'une maladie du foie, sont susceptibles de développer une forme grave.

La Floride semble cependant voir le bout du tunnel. «Nous constatons que les cas sont en baisse depuis la fin de la tempête, ce qui est une très bonne chose», se réjouit Jae Williams. Car si les infections sont fréquentes lors des inondations, le nombre de personnes atteintes par celles liées à l'ouragan Ian était particulièrement élevé.

Newsletters

Pourquoi avons-nous le hoquet?

Pourquoi avons-nous le hoquet?

La science a parlé.

Pour soulager les urgences, il est urgent de soulager les médecins généralistes

Pour soulager les urgences, il est urgent de soulager les médecins généralistes

Alors que l'engorgement des urgences provoque de très longues attentes pour les patients ainsi que des drames humains, un meilleur accès à la médecine de ville pourrait faciliter les choses. Mais cette dernière aussi est débordée...

«Comment savoir si je suis influencée par mon enfance ou s'il se fout de ma gueule?»

«Comment savoir si je suis influencée par mon enfance ou s'il se fout de ma gueule?»

Cette semaine, Mardi Noir conseille une femme qui a traité en thérapie ses traumatismes de jeunesse mais se retrouve complètement perdue face à son mari, qui l'a humiliée et trompée à plusieurs reprises.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio