Santé / Sciences

Combien de temps restons-nous high après avoir consommé du cannabis?

Temps de lecture : 2 min

Une méta-analyse révèle l'impact du composant psychoactif de la substance sur nos fonctions cognitives.

Les effets du cannabis peuvent durer de trois à dix heures. | Testeur de CBD via Unsplash
Les effets du cannabis peuvent durer de trois à dix heures. | Testeur de CBD via Unsplash

La légalisation du cannabis est au cœur de nombreux débats, s'accompagnant d'une série de questions et d'inquiétudes en vue d'un possible usage médical et récréatif. Les chercheurs s'interrogent: combien de temps durent réellement les effets de cette substance? Relayée dans ScienceAlert, une méta-analyse (synthèse de plusieurs études scientifiques portant sur un même sujet) révèle qu'un consommateur peut rester sous son emprise pendant trois à dix heures.

Alors que la relation entre l'absorption d'alcool et l'intoxication a été remise de nombreuses fois en question au cours des dernières décennies, l'affaiblissement des facultés après la prise de cannabis n'avait jamais eu le droit à une recherche scientifique poussée avant 2021.

Pour cette étude, Danielle McCartney, nutritionniste à l'Université de Sydney (USYD), et son équipe ont référencé quatre-vingt analyses distinctes portant sur les effets nocifs du principal composant psychoactif du cannabis: le tétrahydrocannabinol, plus communément appelé «THC».

Afin de connaître la déficience des fonctions cognitives chez les individus sous cannabis et sa durée, les chercheurs ont passé en revue 1.534 personnes ayant été soumises à un test de conduite. «Les résultats ont montré que la déficience peut durer jusqu'à dix heures si de fortes doses de THC sont consommées par voie orale. Néanmoins, la durée habituelle est de quatre heures lorsque des doses plus faibles sont administrées en fumant», rapporte Danielle McCartney.

Bien que la plupart des compétences liées à la conduite reviennent généralement à la normale dans les cinq heures suivant l'inhalation de cannabis, ce délai varie selon plusieurs facteurs: la teneur en THC, la façon dont la drogue a été consommée, et la régularité de la prise.

Cette dernière caractéristique a particulièrement intéressé les scientifiques. «L'affaiblissement des facultés est beaucoup plus visible chez les consommateurs occasionnels que chez les réguliers. Les habitués montrent une tolérance importante aux effets, même s'ils n'échappent pas à une certaine altération», constate Thomas Arkell, pharmacologue comportemental à l'USYD.

Établir une législation juste

Plusieurs interrogations subsistent. Sachant que les effets ne perdurent pas autant d'une personne à l'autre, comment peut-on prédire quelle quantité de cannabis affaiblit les facultés de chaque consommateur? Comment établir une législation équitable?

«Notre juridiction doit rattraper son retard et se concentrer sur l'intervalle au cours duquel les usagers représentent un plus grand risque pour eux-mêmes et pour les autres, suggère Iain McGregor, psychopharmacologue à l'USYD. Des poursuites uniquement basées sur la présence de THC dans le sang ou la salive sont injustes puisqu'il peut être détecté dans l'organisme des semaines après la consommation. Or, nous savons que la déficience dure beaucoup moins longtemps.»

Davantage de recherches devront être menées pour caractériser au mieux les effets du THC. Ces informations contribueront ainsi à aiguiser les conseils donnés aux patients, à sensibiliser les consommateurs récréatifs aux conséquences du cannabis, mais surtout, à orienter la législation.

Newsletters

Pourquoi avons-nous le hoquet?

Pourquoi avons-nous le hoquet?

La science a parlé.

Pour soulager les urgences, il est urgent de soulager les médecins généralistes

Pour soulager les urgences, il est urgent de soulager les médecins généralistes

Alors que l'engorgement des urgences provoque de très longues attentes pour les patients ainsi que des drames humains, un meilleur accès à la médecine de ville pourrait faciliter les choses. Mais cette dernière aussi est débordée...

«Comment savoir si je suis influencée par mon enfance ou s'il se fout de ma gueule?»

«Comment savoir si je suis influencée par mon enfance ou s'il se fout de ma gueule?»

Cette semaine, Mardi Noir conseille une femme qui a traité en thérapie ses traumatismes de jeunesse mais se retrouve complètement perdue face à son mari, qui l'a humiliée et trompée à plusieurs reprises.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio