Santé / Monde

Le Covid a fait davantage de morts chez les Républicains américains que chez les Démocrates

Temps de lecture : 3 min

L'écart se creuse après l'apparition de la vaccination.

Dans l'ensemble, le taux de surmortalité des républicains est de 5,4 points, soit 76 % plus élevé que celui des démocrates. | Kelly Sikkema via Unsplash 
Dans l'ensemble, le taux de surmortalité des républicains est de 5,4 points, soit 76 % plus élevé que celui des démocrates. | Kelly Sikkema via Unsplash 

Aux États-Unis, malgré un accès rapide et vaste au vaccin contre le Covid-19, le taux de mortalité a toujours semblé excessif. Cela pourrait être dû au fait que chez les Républicains américains, certaines mesures préventives de protection n'ont pas été respectées, notamment celle de se vacciner.

Cela fait déjà quelque temps que de nombreuses preuves circonstancielles tendent à montrer que le Covid-19 a fait plus de morts chez les Républicains que chez les Démocrates. Sur le site de Slate.com, Donald Moynihan rappelle ce que l'on savait déjà. Les Républicains ont davantage refusé les restrictions dues à la pandémie que les Démocrates et cette division est plus accentuée que dans d'autres pays avec des différences politiques similaires. Les cas de Covid et les morts sont plus nombreux dans les États majoritairement républicains.

Cependant, comment être sûr que tout cela est bien lié aux convictions politiques et non au fait que les Républicains touchés par le Covid étaient soit plus âgés, soit en moins bonne santé, ou avec un accès plus limité aux soins… Trois chercheurs de l'université de Yale ont décidé de se pencher sur le sujet et ont publié une étude pour le centre national américain de recherche en économie.

L'écart se creuse après l'apparition du vaccin

La plupart des travaux antérieurs sur ce sujet s'appuyaient sur des enquêtes sur les croyances ou données relatives à la vaccination et aux décès à l'échelle des comtés américains. Cette nouvelle étude utilise les informations d'inscription des électeurs de Floride et d'Ohio pour ensuite les relier aux données individuelle d'affiliation politique mais aussi à l'âge des personnes décédées pendant la pandémie. Ainsi, les taux de décès évitables des votants républicains et démocrates sont comparés en 2020 et 2021. On obtient alors le nombre de personnes de chaque parti qui sont décédées au-delà de ce à quoi on aurait pu s'attendre compte tenu de leurs caractéristiques démographiques et des tendances historiques. Comme les chercheurs tiennent compte de l'âge de la population, les résultats ne seraient pas affectés par le fait que les Républicains ont tendance à être un peu plus âgés que les Démocrates. Dans l'ensemble, le taux de surmortalité des Républicains est de 5,4 points, soit 76% plus élevé que celui des Démocrates.

Donald Moynihan note que les données montrent également que l'écart entre les Démocrates et les Républicains se creuse après la généralisation de l'accès aux vaccins. En d'autres termes, en l'absence de vaccins, l'effet de l'idéologie partisane n'était pas très important. Une fois les vaccins disponibles, les deux groupes se séparent. L'écart du taux de décès excédentaire entre les Républicains et les Démocrates passe de 1,6 point de pourcentage à 10,4 points de pourcentage.

L'auteur expose quelques limites à cette étude. D'abord, le projet n'a pas encore été soumis à un examen de ses pairs. Toutefois, il affirme qu'en général, les travaux publiés par le centre national de recherche économique ont tendance à être de grande qualité et, qu'«en l'absence d'erreur flagrante dans les données, il est difficile d'imaginer que les principales conclusions soient inversées». Deuxièmement, l'étude n'utilise que les données de deux États, la Floride et l'Ohio. Il est donc possible que les schémas de mortalité soient différents dans le reste du pays «bien que la raison n'en soit pas immédiatement évidente».

Plus important encore, l'étude ne comprend pas non plus de données indiquant si les personnes décédées avaient été vaccinées. Par conséquent, les auteurs ne peuvent pas prouver sans l'ombre d'un doute que le Covid-19 a été plus mortel pour les Républicains spécifiquement parce qu'ils ont été moins nombreux à choisir de se faire vacciner contre cette maladie.

Mais comme l'écrivent les auteurs, l'ensemble de ces «résultats suggère que les différences bien documentées entre les Républicains et les Démocrates en matière d'attitudes vis-à-vis de la vaccination et d'adhésion déclarée ont déjà eu de graves conséquences sur la gravité et la trajectoire de la pandémie aux États-Unis».

Newsletters

Pourquoi le trajet domicile-travail vous fait (malgré tout) du bien

Pourquoi le trajet domicile-travail vous fait (malgré tout) du bien

Ce peut être un plus insoupçonné pour votre santé mentale.

Morsure de chauve-souris, fuite de laboratoire... Ce qu'on sait aujourd'hui de l'origine du Covid-19

Morsure de chauve-souris, fuite de laboratoire... Ce qu'on sait aujourd'hui de l'origine du Covid-19

Loin d'être un domaine réservé aux conspirationnistes, la recherche des origines de la pandémie met en lumière des failles dans notre système sanitaire.

Il faut cesser de parler de «pervers narcissique» à tort et à travers

Il faut cesser de parler de «pervers narcissique» à tort et à travers

Sur TikTok, nombre d'experts autoproclamés dressent le portrait-robot de la personne atteinte de TPN. Mais la réalité est un peu plus complexe que cela.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio