Société

Un meurtrier sommeille-t-il vraiment en chacun de nous?

Temps de lecture : 2 min

Un professeur émérite en criminologie répond à cette croyance populaire.

Les séries criminelles n'ont jamais eu autant de succès. | Photo Boards via Unsplash
Les séries criminelles n'ont jamais eu autant de succès. | Photo Boards via Unsplash

Seriez-vous capable de tuer quelqu'un? Non? Pas même votre pire ennemi? Et si on vous suppliait de le faire? Selon une croyance sur laquelle la nouvelle série dramatique de la BBC, Inside Man, base son intrigue, un meurtrier sommeillerait en chacun de nous. Mais que vaut vraiment cette théorie? David Wilson, professeur émérite en criminologie de la Birmingham City University, livre sa réponse dans The Independent.

D'après l'universitaire, cette assertion est fausse. D'abord, le taux de criminalité serait beaucoup plus élevé si cette idée reflétait la réalité. Or, «il est en baisse depuis des décennies, expose l'universitaire. Les rencontres fortuites ne font pas de nous des meurtriers.»

En outre, elle est couramment invoquée par des assassins dans le but de se déculpabiliser et de susciter la sympathie. «Ils laissent entendre que nous sommes tous à un pas d'agir de la même façon, mais qu'eux seuls ont le courage, commente David Wilson. Le tueur en série Dennis Nilsen se décrivait comme un homme ordinaire arrivé à un aboutissement extraordinaire.»

Ainsi que l'avance le spécialiste, écrire un drame ou présenter les crimes comme un acte quelconque revient à créer une image favorable du meurtrier. Pourtant, notre appétit pour les séries sanglantes n'a jamais été aussi vorace.

L'héroïsation des criminels en question

Pourquoi un tel engouement? Le professeur l'explique simplement: «Les assassinats ont toujours été au cœur de l'actualité populaire depuis le début de la période victorienne. Je ne pense pas que l'humain s'y intéresse davantage aujourd'hui; après tout, les jours de pendaison étaient des jours fériés et faisaient fureur. Ceux qui trouvent ces séries fascinantes auraient pu, à une autre époque, figurer aux premiers rangs lors des exécutions publiques.»

Cependant, l'audiovisuel a généralement tendance à héroïser les criminels, fréquemment protagonistes des programmes, et cela pose question. «Dans Le Silence des agneaux, le génie du mal aime l'architecture florentine, la gastronomie et les toccatas de Bach. Croyez-moi, je n'ai jamais rencontré un tueur en série qui avait l'un de ces intérêts.»

En ce qui concerne Inside Man, David Wilson ne voit pas tout en noir. Le personnage principal de la série, bien que dépeint avec trop de sympathie selon l'universitaire, pourrait «utiliser cette fascination pour amener le public à réfléchir. Les criminels s'attaquent à des groupes vulnérables. En ouvrant un débat adulte sur l'homophobie, par exemple, cela aiderait à réduire l'incidence des crimes.»

Même s'il s'inquiète de la glorification des tueurs, l'universitaire est serein quant à notre potentielle âme d'assassin. Alors, rassurez-vous: vous ne vous réveillerez pas avec l'envie soudaine de commettre un crime. Enfin, normalement.

Newsletters

Plus je déprime, plus je cuisine

Plus je déprime, plus je cuisine

[BLOG You Will Never Hate Alone] Pour chasser les idées noires, rien de mieux qu'une petite visite à sa cuisine.

Comment peut-on limiter le gaspillage à Noël?

Comment peut-on limiter le gaspillage à Noël?

Les cadeaux et leurs emballages, les décorations, le repas... Quelques conseils à la fois économiques et écologiques.

Voici les jouets les plus populaires de 2022

Voici les jouets les plus populaires de 2022

Pour faire plaisir à coup sûr, où que vous soyez dans le monde.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio