Monde

Les pro-Trump ont un nouveau salut de ralliement plus qu'ambigu

Temps de lecture : 2 min

Lors d'un meeting de Donald Trump dans l'Ohio, nombre de ses partisans ont effectué à l'unisson un nouveau geste de la main.

Des membres du public lèvent leur index pour symboliser «l'Amérique d'abord» («America First») lors d'un rassemblement politique à Youngstown, dans l'Ohio, le 17 septembre 2022. | Jeff Swensen / Getty Images North America / AFP
Des membres du public lèvent leur index pour symboliser «l'Amérique d'abord» («America First») lors d'un rassemblement politique à Youngstown, dans l'Ohio, le 17 septembre 2022. | Jeff Swensen / Getty Images North America / AFP

L'ancien président des États-Unis a beau avoir été éjecté du pouvoir, il continue malgré tout à réunir les foules. Des foules acquises à sa cause et qui semblent désormais se rassembler derrière un nouveau salut, pour le moins évocateur.

La scène s'est produite le 17 septembre 2022, lors d'un meeting à Youngstown, dans l'Ohio. Donald Trump est sur scène, déchaîné, comme à son habitude. Face à lui, des milliers de ses partisans.

Alors que l'ancien pensionnaire de la Maison-Blanche se lance dans une tirade enflammée contre l'élection présidentielle de 2020 –qu'il estime toujours truquée de bout en bout–, de nombreux membres du public effectuent un drôle de salut. Un geste, bras tendu vers le ciel, poignet fermé et index dressé. Comme s'ils demandaient la parole... mais ce serait faire fausse route.

Une signification trouble

Ce geste n'est évidemment par sans rappeler le salut nazi hitlérien: tout est là, hormis les doigts ici repliés. Pourtant, si l'ambiguïté frappe, il semblerait que les pro-Trump eux-mêmes soient perdus face à ce nouveau signe de ralliement.

Les questionnements ont en effet rapidement envahi les forums de soutien à l'ancien président, rapporte Vice. «Pourquoi les gens lèvent-ils l'index au rassemblement Trump?», se demande par exemple un trumpiste, soucieux de rejoindre la danse. Peu sont parvenus à fournir une explication. Ou plutôt, tout le monde en a donné une différente.

Pour certains, cela fait directement référence au slogan politique «America First» martelé par Trump. First (premier), comme leur unique doigt dressé en l'air.

Un internaute indique par ailleurs que lui-même ne lève qu'un doigt face à Joe Biden, l'actuel président: le majeur.

Pour les adeptes de QAnon, mouvance conspirationniste d'extrême droite, ce nouveau salut est surtout une référence à l'expression «WWG1WGA» («Where We Go One We Go All», soit «Où l'un d'entre nous va, nous y allons tous»). Un appel à l'unité, sorte de «Un pour tous, tous pour un», version conspi. Ils ont bien changé, les mousquetaires de Dumas!

Newsletters

La présidentielle au Brésil vue depuis les groupes Telegram pro-Bolsonaro

La présidentielle au Brésil vue depuis les groupes Telegram pro-Bolsonaro

Pour les bolsonaristes, le premier tour de l'élection a été truqué et Lula a bien évidemment triché.

Les annexions en Ukraine, un succès tactique de Poutine qui se retournera contre lui

Les annexions en Ukraine, un succès tactique de Poutine qui se retournera contre lui

L'annexion de quatre régions n'est pour la Russie qu'une victoire en trompe-l'œil. Le maximalisme du président russe aura un coût stratégique.

Au Québec, des élections provinciales qui ne font pas rêver

Au Québec, des élections provinciales qui ne font pas rêver

Le paysage politique de cette province canadienne a profondément changé en une décennie. Le système a laissé place à un fractionnement partisan et à un flou idéologique croissant. Avec, en ligne de mire, la relégation historique du Québec?

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio