Santé / Société

Un tatouage permanent, indolore et rapide, vraiment?

Temps de lecture : 2 min

Il suffirait de remplacer les grosses aiguilles par de toutes petites.

Si cette nouvelle technique se révèle efficace, il serait envisageable de se tatouer soi-même. | ilovetattoos via Pixabay 
Si cette nouvelle technique se révèle efficace, il serait envisageable de se tatouer soi-même. | ilovetattoos via Pixabay 

«Si certaines personnes sont prêtes à souffrir pour se faire tatouer, d'autres préféreront sûrement un tatouage rapide et sans douleur», déclare au Guardian le professeur Mark Prausnitz, directeur de recherche au Georgia Institute of Technology.

La nouvelle technique dont il vante les avantages, trouvée grâce aux travaux menés dans son laboratoire, consiste à utiliser pour les tatouages les mêmes micro-aiguilles que celles qui vaccinent. Elles permettent d'imprimer sur la peau un motif sans causer ni douleur, ni saignement.

En disposant les micro-aiguilles selon la forme du tatouage souhaitée, chacune d'entre elles agit comme un pixel. Mises les unes près des autres, elles peuvent former une image, avec une grande variété de couleurs possibles. C'est une technique qui pourrait, par ailleurs, s'auto-administrer.

En règle générale, les tatouages sont le fruit d'un long et douloureux processus lors duquel une grande aiguille vient percer la peau entre 50 et 3.000 fois par minute –en fonction de la taille du dessin.

Bientôt dans nos salons de tatouage?

Cette technique novatrice n'a pas un intérêt qu'esthétique: elle servirait, dans un premier temps, à des fins médicales. Les tatouages sont en effet utilisés pour dissimuler des cicatrices, assister des radiothérapies contre le cancer et redéfinir des mamelons après une chirurgie mammaire. Ils viennent également remplacer les bracelets médicaux et peuvent constituer un signe de reconnaissance de certaines maladies telles que le diabète, l'épilepsie ou les allergies.

L'équipe à l'origine de cette innovation espère qu'elle pourrait, à plus long terme, être plébiscitée par les salons afin d'offrir une option plus confortable à leur clientèle. À ce stade de la recherche, la durée de vie de ces tatouages est d'un an minimum, et les scientifiques ont bon espoir de les rendre permanents.

Toutefois, «l'objectif n'est pas de remplacer tous les tatouages, qui sont souvent des œuvres d'art créées des mains de tatoueurs, rassure Prausnitz. Il est de créer de nouvelles opportunités pour les patients, les animaux domestiques et les personnes qui souhaitent un tatouage indolore et facile à imprimer.»

Newsletters

Ce que les médecins prennent en compte pour prescrire un arrêt de travail

Ce que les médecins prennent en compte pour prescrire un arrêt de travail

La fin du remboursement des jours d'arrêt obtenus lors d'une téléconsultation pose la question des critères considérés par les médecins, que ce soit derrière un écran ou non.

«Mon psy m'écoute-t-il vraiment?»

«Mon psy m'écoute-t-il vraiment?»

Cette semaine, Mardi Noir conseille Alexandre, qui doute des capacités d'écoute de son psychanalyste au point d'envisager d'en changer.

La fatigue n'est pas l'unique cause des cernes

La fatigue n'est pas l'unique cause des cernes

Même si c'est souvent la raison principale, certains facteurs ne doivent pas être négligés.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio