Sciences / Tech & internet

Une étude vous conseille de ne plus (jamais) utiliser l'émoji aubergine

Temps de lecture : 2 min

Clairement, c'est un phallus.

L'utilisation des émojis en dit parfois long sur nous. | Capture d'écran YouTube pixated_xxx
L'utilisation des émojis en dit parfois long sur nous. | Capture d'écran YouTube pixated_xxx

Les émojis sont partout. On les utilise entre amis, entre amours, au travail... Bref, ils sont omniprésents et veulent souvent dire beaucoup. En permanence réinterprétés, les émojis sont à utiliser avec justesse, et certains plus que d'autres.

C'est ce que montre un rapport sur les tendances des émojis aux États-Unis, initié par Adobe, et qui analyse les données de 5.000 adultes américains en 2022. L'étude s'est notamment attardée sur ces émojis que l'on utilise pour flirter, exprimer une attirance ou même un amour profond, ainsi que sur la manière dont ces derniers sont reçus par l'interlocuteur, ou l'interlocutrice.

Sans grande surprise, les émojis, 😘, 🥰, 😍, sont perçus avec une grande sympathie par le récepteur. Pour ceux-là, pas de problème. En revanche, un émoji lui aussi fréquemment utilisé ne passe pas du tout: l'aubergine, 🍆.

Bien trop évocatrice –clairement, on a affaire à l'émoji le plus phallique de la liste–, l'aubergine rendrait une personne moins sympathique aux yeux de l'autre, précise l'étude. Pour vous faire une idée, les données montrent qu'envoyer une 🍆 est aussi peu attirant que d'utiliser un émoji 💩 ou 😠. On a connu plus romantique.

Reflet de la personnalité

Autre caractéristique intéressante relevée par l'étude, la plupart des émojis sont toujours bien compris d'un côté comme de l'autre, sauf trois: 🙃, 🍒 (nul doute que celui-ci parle plus à la gent masculine) et 🤠. Pour ce dernier, il ne faut pas oublier que l'étude a été effectuée sur un panel d'Américains, sûrement plus sensibles à la culture du Far West.

De manière générale, de nombreuses autres recherches ont montré à quel point l'utilisation des émojis en dit parfois long sur nous. Certains usages varient même entre les sexes. Sur Twitter, les ❤️, 💜, 🙄, 😴 et 🙃 sont globalement plus fréquents chez les utilisatrices, quand les 😎, 🤔, 😅 et 😏 sont récurrents chez les utilisateurs, précise Le Monde.

Les préférences politiques sont même perceptibles à travers l'utilisation de ces pictogrammes: dans la gauche radicale, on utilise volontiers les 💥et 💪, symboles de la lutte; côté macronistes, les drapeaux européens et français arrivent en tête, tandis qu'à l'extrême droite, la grenouille 🐸 et la fameuse fleur de lys ⚜️ sont privilégiées. Quant aux quadras? Eux préfèrent toujours utiliser les points de suspension... à rallonge...

Newsletters

Fans d'astronomie, venez traquer les exoplanètes jupitériennes

Fans d'astronomie, venez traquer les exoplanètes jupitériennes

La science a besoin de vous.

Le passé de nos grands-parents influe sur notre génétique

Le passé de nos grands-parents influe sur notre génétique

Problèmes relationnels, traumatismes, santé défaillante... Vos grands-parents pourraient y être pour quelque chose.

L'homosexualité existe-t-elle chez les animaux?

L'homosexualité existe-t-elle chez les animaux?

[L'Explication #79] Les relations entre les animaux de la même espèce existent, et auraient même certains avantages.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio