Sciences

Des virus géants découverts dans un lac de l'Arctique

Temps de lecture : 2 min

Un lac plein de mystères, qui pourrait bien disparaître sous peu.

Ce lac a une particularité: il est formé d'une masse d'eau douce flottant juste au-dessus de l'eau de mer. | Bryan Rodriguez via Unsplash
Ce lac a une particularité: il est formé d'une masse d'eau douce flottant juste au-dessus de l'eau de mer. | Bryan Rodriguez via Unsplash

En fouillant tant et plus dans les profondeurs de l'Arctique, les scientifiques font des découvertes glaçantes. Comme, par exemple, tomber nez à nez avec des virus géants qui infectent les algues d'un extraordinaire lac, à l'autre bout du monde.

Les résultats de cette recherche ont été publiés dans la revue Applied and Environmental Microbiology, et montrent les travaux d'un groupe de scientifiques partis étudier le lac épie-plateforme de Milne Fiord, à une centaine de kilomètres du pôle Nord.

Ce lac a une particularité: il est formé d'une masse d'eau douce flottant juste au-dessus de l'eau de mer -qui est plus dense. Recouverts par une couche de glace, les deux types d'eau sont ainsi protégés des vagues et du vent qui risqueraient de les mélanger. Dans cet environnement magique, les scientifiques ont ainsi fait une découverte pas moins stupéfiante.

Virus géants

En prélevant puis en séquençant l'ADN trouvé dans des échantillons d'eau du lac, les chercheurs ont pu identifier une variété incroyable de virus, dont certains appartiennent au groupe de virus géants appelé Megaviricetes, précise Science Alert. Des virus bien plus grands que la normale, presque aussi gros qu'une bactérie!

Plus intriguant encore, les scientifiques ont remarqué que ces drôles de virus, présents dans l'eau douce, affectaient les algues microscopiques juste en dessous de la limite avec l'eau salée. Un phénomène encore inexpliqué.

Les eaux de ce lac atypique pourraient bien cacher d'autres surprises. Malheureusement, comme l'indique le média scientifique, ses jours sont comptés: la hausse des températures pourrait bientôt détruire un barrage de glace qui protège cet environnement unique. La course contre la montre est lancée.

Newsletters

La cape d'invisibilité n'existe pas encore, mais on s'en rapproche

La cape d'invisibilité n'existe pas encore, mais on s'en rapproche

Les dernières avancées de la société Vollebak sont tout simplement stupéfiantes, mais où mèneront-elles?

Les Mayas ont-ils été décimés par la pollution au mercure?

Les Mayas ont-ils été décimés par la pollution au mercure?

Utilisé comme un colorant sacré, cet élément a pu leur être fatal.

Train, voiture, avion: que prendre en compte dans le calcul de l'empreinte carbone?

Train, voiture, avion: que prendre en compte dans le calcul de l'empreinte carbone?

Ces calculs omettent souvent les émissions indirectes et importantes liées à la construction des infrastructures nécessaires.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio