Santé

Les cancers augmentent considérablement chez les adultes de moins de 50 ans

Temps de lecture : 2 min

L'amélioration des techniques de dépistage ne serait pas l'unique raison.

«Les adultes de moins de 50 ans nés en 1960 présentent un risque de cancer plus élevé que ceux nés en 1950 et nous prévoyons que ce risque continuera d'augmenter au fil des générations.» | Ivan Samkov via Pexels
«Les adultes de moins de 50 ans nés en 1960 présentent un risque de cancer plus élevé que ceux nés en 1950 et nous prévoyons que ce risque continuera d'augmenter au fil des générations.» | Ivan Samkov via Pexels

Depuis 1990, le nombre d'adultes de moins de 50 ans qui développent un cancer a considérablement augmenté dans le monde. Dans un article publié dans la revue Nature Reviews Clinical Oncology, des chercheurs racontent avoir tenté de déterminer si le cancer précoce constitue une épidémie mondiale émergente. Si l'on se fie aux résultats de l'étude, la réponse est oui, et cela ne tient pas uniquement à l'amélioration des techniques de dépistage.

S'il n'y a rien de révolutionnaire dans le fait que le cancer soit en constante évolution à notre époque, qu'il affecte un plus grand nombre de personnes de moins 50 ans serait en revanche une vraie découverte. Dans cette étude relayée par ScienceAlert, Shuji Ogino, pathologiste et épidémiologiste au Brigham and Women's Hospital de Boston, constate qu'en fait, «le risque de cancer précoce a augmenté durant chaque génération».

«Les adultes de moins de 50 ans nés en 1960 présentent un risque de cancer plus élevé que ceux nés en 1950, et nous prévoyons que ce risque continuera d'augmenter au fil des générations», poursuit-il.

Pour arriver à ces conclusions, l'équipe de recherche s'est intéressée aux individus nés entre 1950 et 1990, puis a commencé à étudier leur risque de cancer à partir des années 1990. L'examen a porté sur plus de quatorze types de cancers différents. Les données mondiales sur la maladie, ont, également, permis de relever une évolution du taux de cancer chez les personnes de moins de 50 ans entre 2000 et 2012.

Les chercheurs ne se sont pas arrêtés là et ont tenté de mettre en lumière les facteurs expliquant l'évolution constante des cancers précoces en passant en revue toutes les études disponibles.

Les facteurs mis en cause

Entre évidemment en jeu l'augmentation des dépistages, qui permettent de détecter un plus grand nombre de cancers précoces. Toutefois, selon les chercheurs, ce paramètre n'est pas en mesure d'expliquer à lui tout seul le phénomène, d'autant plus que des pays sans programme de dépistage connaissent également un taux de cancers précoces sans précédent.

Par ailleurs, les modes de vie ont considérablement changé –en particulier depuis l'essor des aliments hautement transformés– et les indices suggèrent qu'une combinaison de régime alimentaire, de mode de vie, de poids, d'expositions environnementales et de microbiome (ensemble des micro-organismes et leurs gènes vivant dans un environnement particulier) peut être impliquée.

«Parmi les quatorze types de cancers en augmentation que nous avons étudiés, huit étaient liés au système digestif», explique l'épidémiologiste Tomotaka Ugai, de la Harvard Medical School.

Autre fait intéressant: bien que la durée du sommeil des adultes n'ait pas radicalement changé au cours des dernières décennies, les enfants, en revanche, dorment beaucoup moins, rapportent les chercheurs. L'un des objectifs à long terme serait donc de pouvoir éduquer les personnes à mener une vie plus saine dès leurs premières années, afin de réduire le risque de cancers précoces.

Newsletters

Les yeux qui changent de couleur, un phénomène mystérieux

Les yeux qui changent de couleur, un phénomène mystérieux

Pourquoi tant de bébés (et certains adultes) ont-ils l'iris qui varie à ce point?

Il est normal de ressentir de la fatigue, jusqu'à un certain point

Il est normal de ressentir de la fatigue, jusqu'à un certain point

Elle peut être anodine, utile, mais aussi potentiellement dangereuse. Quels sont les ressorts de la fatigue et comment savoir jusqu'où aller dans l'effort?

La méditation de pleine conscience a-t-elle sa place à l'école?

La méditation de pleine conscience a-t-elle sa place à l'école?

Depuis plusieurs années, la question suscite de vifs débats souvent dogmatiques. Repenser cette pratique pourrait permettre d'en tirer des bénéfices pour le bien-être des élèves.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio