Sciences

Une étrange planète enveloppée dans des nuages de sable découverte

Temps de lecture : 2 min

Encore une première pour le télescope spatial James Webb.

VHS 1256 b a des caractéristiques étranges à bien des égards. | Capture d'écran YouTube R23 KH
VHS 1256 b a des caractéristiques étranges à bien des égards. | Capture d'écran YouTube R23 KH

C'est la toute première fois que les astronomes observent une exoplanète de ce genre. Grâce au télescope spatial James Webb –qui nous régale d'images stupéfiantes depuis sa mise en service–, les scientifiques ont pu analyser une drôle de planète extrasolaire appelée VHS 1256 b. Sa particularité? Elle est complètement enveloppée dans des nuages riches en silicate et ressemblant à du sable.

Grande comme environ vingt fois la taille de Jupiter, cet astre –pas assez gros pour s'enflammer telle une étoile, et trop imposant pour être une planète ordinaire– est situé à quelque 72 années-lumière de la Terre, dans la constellation Corbeau. Les astronomes l'avaient déjà aperçu en 2016, mais, avec les moyens du bord, ils n'avaient pu qu'entrevoir une mystérieuse lueur rougeâtre, bien loin des détails époustouflants que permet de capturer le télescope James Webb.

VHS 1256 b a des caractéristiques étranges à bien des égards. Outre cette majestueuse enveloppe de grains de silicate semblables à du sable, l'atmosphère de l'exoplanète contient également du méthane, du dioxyde de carbone, du sodium et du potassium, ajoute Space.com. Mieux encore, le télescope y a détecté de l'eau. Cependant, cette riche atmosphère ne serait pas d'une stabilité sans faille: elle serait en perpétuel changement brutal et sauvage, ajoute le média scientifique.

«Tarentule» cosmique

Cette découverte intervient tout juste après une autre observation fascinante: celle d'une «tarentule» cosmique, capturée, là encore, par James Web. Voilà un télescope qui ne chôme pas!

L'image a été partagée le 6 septembre par la NASA, et montre des milliers de jeunes étoiles jamais observées auparavant, au milieu de nébuleuses couleur rouille et de longs filaments poussiéreux –d'où son surnom de tarentule. En son centre, une imposante zone noire aspire le regard.

Newsletters

La cape d'invisibilité n'existe pas encore, mais on s'en rapproche

La cape d'invisibilité n'existe pas encore, mais on s'en rapproche

Les dernières avancées de la société Vollebak sont tout simplement stupéfiantes, mais où mèneront-elles?

Les Mayas ont-ils été décimés par la pollution au mercure?

Les Mayas ont-ils été décimés par la pollution au mercure?

Utilisé comme un colorant sacré, cet élément a pu leur être fatal.

Train, voiture, avion: que prendre en compte dans le calcul de l'empreinte carbone?

Train, voiture, avion: que prendre en compte dans le calcul de l'empreinte carbone?

Ces calculs omettent souvent les émissions indirectes et importantes liées à la construction des infrastructures nécessaires.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio