Santé

Le diabète favoriserait la dépression chez les jeunes

Temps de lecture : 2 min

Mauvaise nouvelle: de plus en plus d'adultes de moins de 40 ans en sont atteints.

Contrairement au diabète de type 1, qui est une maladie auto-immune, le diabète de type 2 dépend du mode de vie (en particulier de l'alimentation). | Mikhail Nilov via Pexels
Contrairement au diabète de type 1, qui est une maladie auto-immune, le diabète de type 2 dépend du mode de vie (en particulier de l'alimentation). | Mikhail Nilov via Pexels

Les patients atteints du diabète de type 2 et ayant moins de 40 ans sont 50% plus susceptibles de souffrir de dépression que ceux de plus de 50 ans: voilà ce que démontre une nouvelle étude scientifique, initialement publiée dans la revue Diabetologia et dont se fait écho le Times.

«Nos résultats mettent clairement en évidence les effets sur la santé mentale du développement du diabète de type 2 à un jeune âge, et l'importance de faire, le plus tôt possible, des efforts pour prévenir [cette maladie]», commente le professeur Sanjoy Paul, de l'université de Melbourne (Australie), auteur principal des travaux.

Les personnes jeunes sont en effet plus à risques de développer des symptômes graves, ce qui a de lourdes conséquences sur leur santé mentale: «Vivre avec cette maladie entraîne des conséquences psychologiques souvent négligées», affirme la Dr Faye Riley, de l'association Diabetes UK, interrogée par le journal britannique.

Nos modes de vie pointés du doigt

En 2017, 43% des Britanniques atteints d'un diabète de type 2 souffraient également d'une dépression, contre 29% dix ans plus tôt. Après avoir analysé 230.932 dossiers médicaux de patients adultes, l'équipe de Sanjoy Paul a constaté que cette hausse pouvait avoir un lien avec l'augmentation du nombre de jeunes développant cette maladie qui se caractérise par une hyperglycémie chronique.

En théorie, le diabète de type 2 apparaît plutôt aux alentours de l'âge de 58 ans au Royaume-Uni. Cependant, en raison de la hausse du taux d'obésité et des modes de vie malsains (tabac, alimentation trop grasse, trop sucrée, etc.), un nombre croissant de personnes développent cette maladie avant de souffler leur quarantième bougie: elles sont 122.780 aujourd'hui, selon le système de santé britannique.

Il paraît alors urgent que «de nouvelles recherches se concentrent sur les moyens de réduire le risque de dépression chez les personnes atteintes de diabète, afin de s'assurer qu'elles reçoivent le soutien nécessaire pour vivre correctement», estime Faye Riley.

Newsletters

Prévention médicale: ce que la France peut apprendre du modèle américain

Prévention médicale: ce que la France peut apprendre du modèle américain

Proposer trois consultations gratuites, c'est bien. Mais est-ce vraiment suffisant pour rattraper notre retard?

Sucre et cancer, un état des lieux inquiétant

Sucre et cancer, un état des lieux inquiétant

L'excès de sucre est connu pour ses effets délétères sur la santé, notamment en termes de surpoids, de diabète ou de maladies cardiovasculaires. Son lien avec le cancer fait aujourd'hui l'objet de recherches approfondies.

Lâchez votre smartphone et reprenez l'habitude de lire aux toilettes

Lâchez votre smartphone et reprenez l'habitude de lire aux toilettes

Détrôné et ringardisé par un smartphone omniprésent, le petit recueil de blagues posé sur la cuvette des toilettes a de nombreux avantages.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio