Culture

Comment analyser le premier massacre de la Préhistoire?

Temps de lecture : 2 min

Des faits aussi marquants par leurs détails macabres que par ce qu'ils révèlent.

Sur le site kényan de Nataruk. | Capture d'écran Cambridge University via YouTube
Sur le site kényan de Nataruk. | Capture d'écran Cambridge University via YouTube

Cet article est publié en partenariat avec Quora, plateforme sur laquelle les internautes peuvent poser des questions et où d'autres, spécialistes du sujet, leur répondent.

La question du jour: «Quelles sont les découvertes archéologiques choquantes?»

La réponse de Romain Collombon:

La découverte le plus choquante de l'histoire de l'archéologie est le premier massacre de la Préhistoire, sur le site de Nataruk, au Kenya. Elle l'est autant par ses détails macabres que par ce qu'elle révèle.

Il y a vraiment une volonté de tuer tous les membres d'une tribu, sans distinction. Vingt-sept cadavres ont été retrouvés, certains étaient attachés, fracassés, percés, il y avait une femme enceinte avec son fœtus. On les a laissés sur place après leur mort, ils n'ont même pas été enterrés. Zéro respect.

Cela interroge sur l'histoire de la violence, de la guerre. On pensait jusque-là que c'était lié au Néolithique. C'est une période préhistorique où l'homme se met à l'agriculture et se sédentarise. Il a un territoire fixe et est amené à le défendre, ou à envahir celui de la tribu voisine. Or, ici, le massacre se déroule durant le Paléolithique, la période qui précède, lorsque l'être humain est un chasseur-cueilleur.

Deux explications sont données à cela, qui ne s'excluent pas.

1. La nature de l'Homme

C'est l'anthropologue et archéologue Robert Foley qui l'affirme: «Je ne doute pas qu'il est dans notre biologie d'être agressif et mortel, tout comme il est profondément humain d'être attentif et affectueux. Beaucoup de ce que nous comprenons de la biologie évolutive humaine suggère que ce sont deux faces de la même pièce de monnaie!»

2. La lutte pour les ressources

L'usage de la poterie, sans doute accompagné de celui de la vannerie, suggère une économie comportant du stockage, donc la constitution de richesses.

Or, comme l'a souligné l'anthropologue social Alain Testart (1945-2013), quand des chasseurs-cueilleurs trouvent sur un territoire des ressources régulières et périodiquement assurées (une cueillette saisonnière surabondante, par exemple), ils passent souvent de la prédation nomade à une prédation semi-nomade accompagnée de stockage et d'une semi-sédentarité.

Ils deviennent donc territoriaux eux aussi. Les clans qui se sont affrontés à Nataruk pourraient donc fort bien avoir été des chasseurs-cueilleurs-stockeurs, c'est-à-dire des presque paysans… donc quasiment des êtres du Néolithique.

Oui, ça marche aussi pour expliquer les guerres actuelles.

Newsletters

Lire Eileen Myles pour entrer dans l'underground queer new-yorkais

Lire Eileen Myles pour entrer dans l'underground queer new-yorkais

La parution en français de son récit «Chelsea Girls», qu'il définit comme «un “Sur la route” lesbien», relève de l'événement.

Comment Jacquemus a explosé la notion de «bon goût»

Comment Jacquemus a explosé la notion de «bon goût»

La Parisienne peut aller se rhabiller. En Jacquemus, tant qu'à faire.

«The Woman King», une guerrière en uniforme

«The Woman King», une guerrière en uniforme

L'épopée des combattantes du Dahomey mobilise toutes les ressources du film hollywoodien à grand spectacle, pour une histoire dont le cadre et les héroïnes sont inhabituels, mais racontés de manière convenue.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio