Santé

La façon dont vous dormez pourrait prédire le moment de votre mort

Temps de lecture : 2 min

Se réveiller brièvement plusieurs fois par nuit sans s'en souvenir serait un mauvais signe, selon une nouvelle étude scientifique.

La bonne nouvelle, c'est que la qualité de notre sommeil peut toujours s'améliorer. | Ketut Subiyanto via Pexels 
La bonne nouvelle, c'est que la qualité de notre sommeil peut toujours s'améliorer. | Ketut Subiyanto via Pexels 

Saviez-vous que la qualité du sommeil peut être l'un des premiers signes de la maladie de Parkinson, cinq à dix ans avant que les autres symptômes se manifestent? En effet, dès qu'un patient est atteint de cette maladie neurodégénérative, il y a de forts risques qu'une perturbation de son sommeil entraîne des rêves violents, des cris et même des gestes brutaux, comme se cogner contre un mur.

Si l'on se fie à la dernière étude réalisée par des chercheurs américains de l'université Stanford, cela n'aurait rien d'étonnant et l'analyse de la qualité de notre sommeil pourrait même aider à prédire le moment où nous allons mourir.

La principale conclusion de ce travail scientifique, exposée dans un article de The Independent, concerne la fragmentation du sommeil. Se réveiller plusieurs fois durant la nuit pendant moins d'une minute, sans s'en souvenir le lendemain, serait en effet le facteur «prédictif le plus puissant» de la mortalité. Ce type de réveil est différent de celui d'une personne qui a conscience de ne pas dormir, comme c'est le cas par exemple lors d'une insomnie.

Bien qu'un lien entre réveils nocturnes et mortalité ait été établi, les chercheurs ne sont toutefois pas en mesure d'expliquer comment ce phénomène de micro-réveils est lié au risque de décès.

L'expert en sommeil Emmanuel Mignot et ses collègues ont analysé environ 12.000 études portant sur la manière de dormir, notamment les mouvements du menton et des jambes, la respiration et le rythme cardiaque. L'objectif était de mettre au point un système permettant de déterminer à quoi ressemble normalement la nuit d'une personne à un âge donné et, grâce au machine learning, d'identifier les variations du sommeil les plus étroitement liées à la mortalité.

L'âge du sommeil

Cette estimation de l'âge d'une personne à partir de l'étude de son sommeil et de sa santé est appelée «âge du sommeil» par les auteurs de l'étude. Les chercheurs ont notamment analysé les caractéristiques du sommeil de dizaines de personnes de 55 ans et en ont fait une moyenne: par exemple, un individu de 55 ans qui dort profondément toute la nuit et a un sommeil paradoxal de bonne qualité aurait, en théorie, avoir un âge de sommeil de 45 ans.

Pour savoir si notre mort serait proche, les chercheurs utilisent la différence entre l'âge chronologique (l'âge normal) et l'âge du sommeil d'un individu, en partant du principe que si le second est élevé, cela peut être un signe de mauvaise santé.

Mais même si l'âge de votre sommeil est plus élevé que votre âge réel, cela ne signifie pas nécessairement que vous mourrez prématurément. En effet, il existe toujours une variation naturelle à prendre en compte et votre sommeil peut, par ailleurs, rajeunir grâce à une bonne hygiène de vie. Par exemple en se réveillant régulièrement à la même heure et en prenant soin de s'exposer à la lumière naturelle en journée.

Newsletters

Les yeux qui changent de couleur, un phénomène mystérieux

Les yeux qui changent de couleur, un phénomène mystérieux

Pourquoi tant de bébés (et certains adultes) ont-ils l'iris qui varie à ce point?

Il est normal de ressentir de la fatigue, jusqu'à un certain point

Il est normal de ressentir de la fatigue, jusqu'à un certain point

Elle peut être anodine, utile, mais aussi potentiellement dangereuse. Quels sont les ressorts de la fatigue et comment savoir jusqu'où aller dans l'effort?

La méditation de pleine conscience a-t-elle sa place à l'école?

La méditation de pleine conscience a-t-elle sa place à l'école?

Depuis plusieurs années, la question suscite de vifs débats souvent dogmatiques. Repenser cette pratique pourrait permettre d'en tirer des bénéfices pour le bien-être des élèves.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio