Égalités / Société

Les envois de dickpics non sollicitées dans les avions inquiètent-ils vraiment les compagnies aériennes?

Temps de lecture : 3 min

Tant qu'Apple ne réparera pas les failles d'AirDrop, ce genre de situation ne cessera de se répéter.

Les adeptes du «cyberflashing» jouent sur le fait que la plupart des personnes utilisant un iPhone ou un Macbook n'ont pas sécurisé au mieux la réception de fichiers par AirDrop. | Piqsels
Les adeptes du «cyberflashing» jouent sur le fait que la plupart des personnes utilisant un iPhone ou un Macbook n'ont pas sécurisé au mieux la réception de fichiers par AirDrop. | Piqsels

La scène se passe dans un avion de ligne de la compagnie Southwest Airlines, qui s'apprête à décoller en direction de Cabo (dans l'État mexicain de la Basse-Californie du Sud). Le pilote de l'appareil prend la parole pour expliquer à l'ensemble des passagers que si l'incident recommence, il fera demi-tour pour ramener l'avion à son point de départ au lieu de se rendre à la destination prévue. La raison de cette annonce aussi solennelle qu'inattendue: une personne présente à bord a utilisé le mode AirDrop de son iPhone pour envoyer des photos de son pénis à d'autres voyageurs.

Ce phénomène, qui consiste à profiter des failles de sécurité des smartphones situés à proximité pour envoyer des dickpics, s'appelle le «cyberflashing». AirDrop, fonctionnalité permettant de transférer un fichier d'un appareil Apple vers un autre, est particulièrement utilisée par ceux qui s'adonnent à cette pratique. Il faut dire que cela ne nécessite même pas de connexion internet, rappelle Jezebel.

Les adeptes du «cyberflashing» jouent sur le fait que la plupart des personnes utilisant un iPhone ou un Macbook n'ont pas sécurisé au mieux la réception de fichiers par AirDrop. Ainsi donc, si votre appareil Apple est détectable, un inconnu peut tout à fait vous envoyer une photo de son anatomie: celle-ci ne s'affichera pas directement en plein écran, mais un aperçu vous sera néanmoins proposé afin que vous puissiez accepter ou refuser la réception de l'image. Et il aura donc gagné, puisque son but était de vous montrer la chose.

Triste routine

Selon Teighlor Marsalis, qui a immortalisé le moment et l'a posté sur les réseaux sociaux, l'appareil a finalement décollé et aucun envoi de photo non sollicité n'a été signalé durant le trajet. À croire que le propriétaire du pénis avait véritablement envie d'atteindre sa destination. Une histoire tristement banale, puisque ce genre d'incident semble se répéter de plus en plus fréquemment à bord des avions.

En juin, la passagère d'un autre vol de la compagnie Southwest a reçu un aperçu de photo de pénis par AirDrop, et a décidé d'accepter de recevoir l'image, ce qui lui a permis de récupérer aussitôt le nom et le prénom de l'individu. Dans une vidéo TikTok qui avait atteint les 3 millions de vues avant d'être supprimée, elle raconte qu'elle a alors signalé le problème au personnel de bord.

Rapidement identifié, l'homme a reconnu les faits en affirmant qu'il ne faisait «que prendre un peu de bon temps». Après un vol s'étant déroulé normalement, il a été arrêté par les autorités à l'atterrissage. Les suites de l'affaire n'ont pas été révélées, mais cette femme raconte en tout cas qu'à bord de l'appareil, un petit garçon a reçu la même photographie qu'elle (ou en tout cas son aperçu). Le père de l'enfant était apparemment prêt à en venir aux mains avec l'homme ayant envoyé l'image.

Omerta

Jezebel a tenté d'enquêter sur le fait que certains hommes qui s'ennuient en avion préfèrent envoyer des dickpics à n'importe qui plutôt que d'ouvrir un livre ou de faire une sieste. Mais Southwest a joué la carte de la langue de bois («Nous ne pouvons valider la date, le vol ou l'authenticité de cet enregistrement») et n'a pas répondu aux autres questions posées par le média féministe; quand aux autres compagnies américaines interrogées (Spirit, United, Delta et Alaska Airlines), elles ont préféré ne pas s'exprimer non plus sur le sujet.

En premier lieu, il s'agirait surtout qu'Apple fasse le nécessaire pour qu'il ne soit plus possible qu'AirDrop laisse apparaître les aperçus des photos en attente de réception, et pour que le paramétrage par défaut n'autorise que nos contacts identifiés à nous envoyer des fichiers. À l'heure actuelle, pour une personne propriétaire d'iPhone mais n'ayant jamais touché à AirDrop, le réglage de base est le moins sécurisé qui soit, permettant à n'importe qui d'envoyer une photo à condition de se trouver à moins d'une dizaine de mètres.

Reste que les compagnies aériennes font preuve d'une indifférence flagrante face à ce genre de problèmes répétés. Les seules réactions constatées sont celles qui surviennent lorsque des victimes de «cyberflashing» décident d'épingler les coupables (et de citer nommément les compagnies) sur les réseaux sociaux.

Newsletters

Au Café de Flore, être serveur se conjugue toujours exclusivement au masculin

Au Café de Flore, être serveur se conjugue toujours exclusivement au masculin

Un phénomène qui s'expliquerait, selon le célèbre café parisien, par le type de service qui y est pratiqué. Mais qui cause, de fait, d'importants écarts de rémunération entre hommes et femmes.

Plus radicaux et plus décomplexés: la fulgurante radicalisation des incels

Plus radicaux et plus décomplexés: la fulgurante radicalisation des incels

Le passage au peigne fin de l'un de leurs plus importants forums n'annonce clairement rien de bon.

Différences de salaires entre hommes et femmes: le bulletin de paie n'explique pas tout

Différences de salaires entre hommes et femmes: le bulletin de paie n'explique pas tout

Appréhender les inégalités de salaire entre hommes et femmes sous le seul prisme de la discrimination empêche d'envisager un véritable changement culturel.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio