Société

Savoir que d'autres personnes sont infidèles inciterait à tromper son partenaire

Temps de lecture : 2 min

La sexualité est dépendante du contexte social.

Avec l'engouement pour les applis de rencontre extraconjugale, l'infidélité se banalise, notent des chercheurs israëliens. | sasint via Pixabay
Avec l'engouement pour les applis de rencontre extraconjugale, l'infidélité se banalise, notent des chercheurs israëliens. | sasint via Pixabay

On a tous ce pote, qui, à la manière de Barney dans How I Met Your Mother, nous a déjà sorti cette phrase pleine de non-sens: «Allez vas-y mec on s'en fiche de ta copine, rentre avec cette fille ce soir, on l'a tous déjà fait!» Si à cet instant précis vous cédez à la tentation, sachez toutefois qu'il s'agirait d'un comportement plutôt normal, selon les dernières études réalisées sur l'infidélité par l'Université Reichman, en Israël, dont se fait écho un article de The Independent.

Ces enquêtes s'intéressent aux circonstances qui peuvent augmenter la probabilité de tromper son ou sa partenaire. Pour cela, les chercheurs ont lancé une série de trois études, visant à déterminer si être exposé à l'infidélité en ligne influence le désir d'aller voir ailleurs.

Dans la première étude, 145 participants ont visionné une vidéo dans laquelle était donné un pourcentage censé indiquer combien de personnes ont trompé leur partenaire. Pour une partie des participants, le chiffre donné était 86%; pour l'autre, 11%. Les deux groupes ont ensuite été invités à écrire au sujet d'un fantasme sexuel avec un partenaire autre que leur conjoint.

Selon les résultats publiés mi-août dans la revue Archives of Sexual Behaviour, entendre parler d'un taux d'infidélité plus élevé n'a pas d'incidence significative sur le désir sexuel des participants.

Les résultats d'une deuxième étude ont toutefois suggéré, cette fois-ci, que la lecture de récits de tromperies pourrait pousser les participants en couple à davantage considérer des inconnus comme de potentiels partenaires.

Une pratique devenue
monnaie courante

Dans un dernier test, on a montré à des participants une enquête indiquant que le pourcentage d'infidélité était de 85%. Puis, les scientifiques ont créé un faux profil de chercheur avec comme avatar la photo d'une personne considérée comme étant sexuellement attirante.

Ce faux chercheur (ou cette fausse chercheuse) a ensuite effectué des entretiens avec chaque participant à l'étude sur une messagerie instantanée, concluant l'échange par: «Vous avez vraiment éveillé ma curiosité! J'espère vous revoir, cette fois-ci en face à face». Les participants étaient finalement invités à lui envoyer un dernier message.

Ceux à qui avaient été exposés les résultats de l'enquête sur l'infidélité ont alors plutôt eu tendance à essayer de flirter, de séduire. À noter également: les hommes ont été plus nombreux que les femmes à écrire des messages chargés de sous-entendus.

«Avec l'engouement pour les applications de rencontre extraconjugale, l'infidélité se banalise. Comme indiqué dans nos études, cela pousse peu à peu les individus à se libérer des chaînes de la morale, ce qui favorise l'adultère», affirment les chercheurs.

Newsletters

Présente dans la série Netflix, la sœur d'une victime de Jeffrey Dahmer sort du silence

Présente dans la série Netflix, la sœur d'une victime de Jeffrey Dahmer sort du silence

Elle reproche à la plateforme de ne l'avoir jamais contactée et de faire son beurre avec le malheur des autres.

Au Café de Flore, être serveur se conjugue toujours exclusivement au masculin

Au Café de Flore, être serveur se conjugue toujours exclusivement au masculin

Un phénomène qui s'expliquerait, selon le célèbre café parisien, par le type de service qui y est pratiqué. Mais qui cause, de fait, d'importants écarts de rémunération entre hommes et femmes.

Qui est mobilisable en France en cas de guerre?

Qui est mobilisable en France en cas de guerre?

[L'Explication #78] Avoir une armée de métier ne suffira pas si c'est vraiment la Bérézina.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio