Monde

D'ici à 2100, la moitié de l'année sera «dangereusement chaude» sous les tropiques

Temps de lecture : 2 min

On se dirige vers des saisons de six mois à près de 40°C dans certaines régions du monde.

Sécheresse partout, justice climatique nulle part. | Jeremy Bezanger via Unsplash
Sécheresse partout, justice climatique nulle part. | Jeremy Bezanger via Unsplash

Les vagues de chaleur record qui ont asséché la planète au cours des derniers mois ne sont qu'un aperçu de ce qui, à terme, sera la norme en matière de climat.

Une équipe de chercheurs de Harvard et de l'université de Washington a tâché de déterminer à quoi pourraient ressembler les températures mondiales d'ici à 2100, en croisant des données climatiques passées avec des projections futures concernant les croissances démographique et économique et les émissions de carbone.

D'après leurs calculs, publiés dans la revue Communications Earth & Environment, même dans le cas où tous les pays du monde maintiendraient l'augmentation de la température mondiale à moins de 2°C au-dessus des niveaux préindustriels –ce qui est considéré à ce jour comme l'un des scénarios les plus optimistes–, l'indice de chaleur mondial atteindrait des niveaux dangereux. Pour le Service Météorologique national américain (NWS), un indice de chaleur de 39,4°C est considéré comme «dangereux» pour le corps humain, et un indice de 51°C comme «extrêmement dangereux».

D'ici moins d'un siècle, les épisodes météorologiques dangereux pourraient se produire de trois à dix fois plus souvent que c'est le cas actuellement en Europe occidentale, aux États-Unis, en Chine ainsi qu'au Japon.

Dans la majorité des régions tropicales et subtropicales, c'est jusqu'à la moitié des jours de l'année qui pourraient être «dangereusement chauds», et le seuil de l'indice de chaleur «extrêmement dangereux» devrait être dépassé plus de quinze jours par an.

Des tropiques invivables

«Pour les milliards de personnes qui vont vivre dans le Sud de la planète à la fin du siècle, il est difficile de trouver des mots, car c'est sans précédent», a déclaré Lucas Vargas Zeppetello, l'un des principaux auteurs de l'étude, chercheur en climatologie. «Nous ne savons pas ce qui se passe lorsque les populations sont exposées à ces niveaux d'indice de chaleur avec ce niveau de régularité», ajoute-t-il.

Si l'ampleur des vagues de chaleur à venir dépend énormément de la capacité de tous les émetteurs mondiaux à réduire leurs émissions de carbone, il est certain que les événements climatiques extrêmes seront plus fréquents au cours des prochaines décennies.

Newsletters

Un nouveau séisme de magnitude 5,7 frappe Java

Un nouveau séisme de magnitude 5,7 frappe Java

Il y a deux semaines à peine, un séisme faisait 331 morts sur l'île indonésienne.

En Ukraine, des voleurs tentent de dérober un mur peint par Banksy

En Ukraine, des voleurs tentent de dérober un mur peint par Banksy

La police de Hostomel a pu récupérer le bout de mur signé par le street artist, découpé par les voleurs.

Une semaine dans le monde en 7 photos, du 26 novembre au 2 décembre 2022

Une semaine dans le monde en 7 photos, du 26 novembre au 2 décembre 2022

Manifestations en Chine contre les restrictions liées au Covid-19, éruption du Mauna Loa sur l'île d'Hawaï, premier arbitrage d'un match de Coupe du monde par une femme... La semaine du 26 novembre au 2 décembre en images.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio