Santé

Les insomnies rendent les gens plus égoïstes et moins sociables

Temps de lecture : 2 min

Perdre une heure de votre sommeil suffirait à réduire votre part d'altruisme.

Le manque de sommeil perturbe la région du cerveau qui régule les comportements sociaux. | Andrea Piacquadio via Pexels
Le manque de sommeil perturbe la région du cerveau qui régule les comportements sociaux. | Andrea Piacquadio via Pexels

Le sommeil est très largement reconnu comme étant un facteur essentiel au bon déroulement de la vie. Sans lui, difficile de permettre au corps et à l'esprit de se régénérer après une longue journée. C'est d'autant plus vrai lorsqu'on apprend que les nuits blanches peuvent également conduire à adopter un comportement plus égoïste.

Dans une étude publiée par une revue de biologie et relayée par The Guardian, une équipe de recherche américaine révèle en effet que la perte d'une simple heure de sommeil peut suffire à annihiler votre désir d'aider les autres. «Il s'agit de la première étude qui montre sans aucune ambiguïté que le manque de sommeil affecte directement la capacité à s'entraider», s'enorgueillit le professeur Russell Foster, directeur du Sleep and Circadian Neuroscience Institute de l'université d'Oxford.

Pour mener cette étude à bien, les chercheurs ont invité 160 participants à remplir un questionnaire «d'altruisme auto-déclaré», après une nuit de sommeil. Afin d'évaluer leur volonté à se montrer altruistes, le questionnaire présente différents cas de personnes ayant besoin d'aide, et permet différents types de réponses allant de «je m'arrête pour l'aider» à «je l'ignore».

Soumettant à leurs cobayes des tests similaires à différentes dates, ils ont ensuite comparé les réponses effectuées par un même individu après une nuit réparatrice ou après une nuit agitée. Les résultats ont montré qu'en cas de sommeil perturbé ou réduit, on pouvait constater une baisse significative de 78% du taux d'altruisme présent chez la personne interrogée.

Selon les scanners cérébraux qui ont été effectués par la suite, le manque de sommeil réduit considérablement l'activité du réseau cérébral cognitif social (région du cerveau impliquée dans le comportement social). «Un manque de sommeil altère la volonté d'aider les autres, qu'il s'agisse d'étrangers ou de parents proches. En d'autres termes, la perte de sommeil déclenche un comportement asocial dont l'impact est large et sans distinction», précise Walker.

Toute une nation impactée

Afin d'observer les conséquences de cette étude à l'échelle nationale, les chercheurs ont étudié plus de 3 millions de dons de charité effectués aux États-Unis avant et après un récent changement d'heure –ce qui entraîne une privation de sommeil lorsqu'il s'agit d'avancer le réveil de 60 minutes. Ils ont constaté une baisse de 10% des dons après la transition entre les deux périodes.

«Notre étude s'ajoute à un ensemble croissant de preuves démontrant qu'un sommeil insuffisant nuit non seulement au bien-être mental et physique d'un individu, mais qu'il compromet également les liens entre les personnes, voire le caractère altruiste d'un pays tout entier», déplore Walker.

Heureusement, il est possible de rattraper notre retard de sommeil. «Une fois que le sommeil est adéquat et suffisant, le désir d'aider les autres est restauré. Toutefois, il est important de noter que ce n'est pas seulement la durée du sommeil qui est pertinente, mais aussi sa qualité», conclut-il.

Newsletters

Les yeux qui changent de couleur, un phénomène mystérieux

Les yeux qui changent de couleur, un phénomène mystérieux

Pourquoi tant de bébés (et certains adultes) ont-ils l'iris qui varie à ce point?

Il est normal de ressentir de la fatigue, jusqu'à un certain point

Il est normal de ressentir de la fatigue, jusqu'à un certain point

Elle peut être anodine, utile, mais aussi potentiellement dangereuse. Quels sont les ressorts de la fatigue et comment savoir jusqu'où aller dans l'effort?

La méditation de pleine conscience a-t-elle sa place à l'école?

La méditation de pleine conscience a-t-elle sa place à l'école?

Depuis plusieurs années, la question suscite de vifs débats souvent dogmatiques. Repenser cette pratique pourrait permettre d'en tirer des bénéfices pour le bien-être des élèves.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio