Parents & enfants

Une formule mathématique prédit les colères des enfants en voiture

Temps de lecture : 2 min

La fin des vacances, les embouteillages et le fameux «quand est-ce qu'on arrive?»: ce dernier moment, bien connu et redouté des parents, peut être évité en suivant les conseils de ce mathématicien.

«On est bientôt arrivé?» | Alex Jumper via Unsplash
«On est bientôt arrivé?» | Alex Jumper via Unsplash

Un trajet un peu trop long, pas très divertissant, et la crise des enfants est vite arrivée. Mais ce mécontentement venu de la banquette arrière pourrait être anticipé grâce aux mathématiques, explique Sky News.

Le Dr James Hind, mathématicien à l'Université de Nottingham Trent, au Royaume-Uni, a créé une formule presque magique pour éviter les crises des plus jeunes passagers de l'habitacle sur la route des vacances.

En moyenne, après une heure et dix minutes de voyage, les enfants s'agitent et s'agacent –c'est toujours plus que l'Âne de Shrek 2... mais bon, lui, il va à Fort Fort Lointain.

Le chercheur britannique s'est appuyé sur les réponses de 2.000 parents pour trouver la «formule exacte» qui anticiperait les contrariétés et l'ennui des plus petits.

Le code secret: T = 70 + 0,5E + 15F - 10S. Sortez les calculatrices. Cette équation donnerait la durée probable avant que les enfants fassent des caprices.

Petite explication rapide de la formule mathématique: T représente le temps moyen au bout duquel un enfant se met à piquer une colère pendant un long trajet en voiture. Il est de 70 minutes.

Les risques de crise se réduisent chaque minute que l'enfant est diverti (c'est le E de la formule, pour entertainment). La nourriture (F, food) peut également contribuer à retarder de 15 minutes l'apparition du mécontentement.

En revanche, la présence de frères et sœurs (S, siblings) dans la voiture avancerait la survenue des caprices de 10 minutes.

En dehors de tout conflit ou agacement, l'enfant demande si «On est bientôt arrivé?» en moyenne 32 minutes après le début d'un voyage en voiture –et il posera cette question quatre fois durant le trajet.

Attention à la pression des pneus... et des passagers

Pour éviter les grosses crises que seule Super Nanny pourrait régler, une solution: occuper les petits passagers de l'arrière.

Car selon 68% des parents, l'ennui est la principale cause des colères enfantines, suivie d'un trajet trop long (62%) et de la faim (57%).

«Si vous n'avez qu'un enfant, que vous parvenez à le divertir et à l'occuper occasionnellement avec de la nourriture, vous pouvez passer deux heures de conduite sans aucune colère, déclare le Dr Hind. Malheureusement, deux enfants qui n'ont pas d'occupation ni d'en-cas peuvent faire une crise de colère en 40 minutes seulement.»

Les activités ne suffiront pas toujours cependant si les trajets sont trop longs. C'est pourquoi le mathématicien conseille de faire des pauses régulières pour souffler et remonter en voiture du bon pied, sans crise ni fatigue.

Il conclut: «Donc, en plus de vous assurer que vos pneus sont gonflés et que vos niveaux d'huile et d'eau sont corrects, assurez-vous que les niveaux de vos passagers le soient aussi, avec des collations, des arrêts et des occupations.»

Newsletters

Laissez les enfants se débrouiller avec leurs devoirs, c'est pour leur bien

Laissez les enfants se débrouiller avec leurs devoirs, c'est pour leur bien

L'intervention des parents a toutes les chances d'être contre-productive. Voici pourquoi.

Le passé de nos grands-parents influe sur notre génétique

Le passé de nos grands-parents influe sur notre génétique

Problèmes relationnels, traumatismes, santé défaillante... Vos grands-parents pourraient y être pour quelque chose.

Allaitement dans l'espace public: à quand la fin du «vide juridique»?

Allaitement dans l'espace public: à quand la fin du «vide juridique»?

Les cas de femmes se voyant refuser cette possibilité font souvent la une des médias. Élues et associations tentent aujourd'hui de garantir ce droit.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio