Société / Tech & internet

Un féminicide résolu grâce au bracelet connecté de la victime

Temps de lecture : 2 min

Les appareils connectés pourraient être de plus en plus utilisés par la justice pour résoudre des affaires criminelles.

Une incohérence liée à l'heure du meurtre a mis la police sur la piste du véritable meurtrier. | Andres Urena via Unsplash
Une incohérence liée à l'heure du meurtre a mis la police sur la piste du véritable meurtrier. | Andres Urena via Unsplash

Jeudi 18 août, Richard Dabate a été condamné à soixante-cinq ans de réclusion pour la meurtre de sa femme Connie. Le crime a été commis dans l'État américain du Connecticut en décembre 2015. Ce matin-là, Dabate appelle lui-même la police et affirme qu'un inconnu masqué a fait intrusion au domicile conjugal avant de l'attacher sur une chaise et de tirer sur son épouse, la tuant sur le coup.

Une histoire créée de toutes pièces, raconte Gizmodo, le bracelet porté par la victime ayant révélé que les choses ne s'étaient pas produites de cette façon.

Connie Dabate avait en effet un bracelet Fitbit, appareil connecté permettant de suivre et enregistrer l'activité physique et les constantes de la personne qui le porte. Les renseignements peuvent notamment être retrouvés sur l'appli pour smartphone du même nom. C'est ce qui a conduit les autorités, en 2017, à accuser son mari de meurtre.

Les données du bracelet en question ont ainsi révélé qu'à l'instant précis où, selon Richard Dabate, son épouse a été tuée, celle-ci était en train de faire de l'exercice dans sa salle de sport. Cette incohérence de taille a permis aux personnes chargées de l'enquête de remonter le fil des événements et de diriger leurs soupçons vers le mari de la victime.

Pas une première

Richard Dabate avait raconté à la police que vers 9h du matin, alors qu'il était parti travailler, il avait rebroussé chemin vers son domicile parce qu'il avait oublié son ordinateur. Toujours selon son témoignage, il était alors tombé sur un inconnu en train de fouiller dans un placard situé à l'étage, lequel aurait alors tué Connie Dabate dans les minutes suivantes, non sans l'avoir préalablement ligoté.

Or, d'après le bracelet Fitbit, Connie Dabate a été tuée à 10h05; les indicateurs de distance parcourue et d'activité montrent que jusque-là, elle était toujours bien vivante.

Ce n'est pas la première fois que ce produit permet de faire avancer un dossier criminel, rappelle Gizmodo: en 2018, dans l'affaire du meurtre de la Californienne Karen Navarra, il avait été établi que la victime avait été tuée cinq jours avant la découverte de son corps. L'obtention de l'heure précise de sa mort a contribué à faire accuser Anthony Aiello, son beau-père âgé de 90 ans –mort le 10 septembre 2019 avant d'avoir été jugé.

Newsletters

Vivement lundi: le col roulé

Vivement lundi: le col roulé

Y a plus rien dans le frigo? Mets un col roulé.

Manger un peu de viande peut être plus durable qu'un régime vegan

Manger un peu de viande peut être plus durable qu'un régime vegan

En optimisant les conditions de culture et d'élevage, des scientifiques cherchent la configuration dans laquelle l'empreinte carbone de notre régime alimentaire serait la plus réduite.

La fellation, une pratique ancienne à l'histoire mouvementée

La fellation, une pratique ancienne à l'histoire mouvementée

Longtemps considérée comme sulfureuse, elle est restée taboue dans le cadre du couple pendant des siècles. 

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio