Culture

Un Picasso présumé, estimé à plusieurs millions de dollars, retrouvé lors d'une saisie de drogue en Irak

Temps de lecture : 2 min

Une histoire digne d'un scénario hollywoodien.

Portrait de Dora Maar, lors de l'exposition «Picasso: Love&War 1935-1945», en Australie en 2006. | William West / AFP
Portrait de Dora Maar, lors de l'exposition «Picasso: Love&War 1935-1945», en Australie en 2006. | William West / AFP

Les officiers chargés d'une perquisition pour trafic de drogue dans la province de Diyala, au centre-est de l'Irak, ont fait une découverte inattendue ce 13 août: celle d'une œuvre probablement due à Pablo Picasso, estimée à plusieurs millions de dollars, relate CNN.

Selon l'organisme de lutte contre l'utilisation de narcotiques et de psychotropes, qui dépend du ministère de l'Intérieur irakien, trois hommes ont été interpellés en raison de leur implication dans le trafic et le transport de narcotiques. Mais personne ne s'attendait à dénicher un Picasso chez eux.

Sur le principe, la découverte n'est en fait pas si étonnante, si l'on en croit le colonel Bilal Sobhi, directeur du bureau anti-narcotiques: «Le trafic de drogue est lié à de nombreux crimes, notamment les meurtres, les vols, les enlèvements, les viols, la création de gangs, la corruption, jusqu'à atteindre le trafic d'art et de biens culturels.»

Aucun détail n'a été fourni sur la nature du tableau en question, sa provenance ou encore la façon dont il va être authentifié.

Des vols par centaines

Pablo Picasso a produit pas moins de 13.500 peintures et plus de 100.000 gravures. Il est également l'auteur de nombreuses sculptures et céramiques, ainsi que de 34.000 illustrations. La plupart de ces objets d'art ont trouvé leur place dans des musées, mais certains ont été volés par la suite et n'ont parfois jamais été retrouvés.

L'Organisation internationale de police criminelle, Interpol, a mis en place une base de données pour répertorier les œuvres volées: près de 52.000 objets y sont recensés. Picasso y est cité à plus d'une reprise, son travail, qui continue à s'échanger à prix d'or, étant toujours très convoité malgré tout.

En 1976, 119 peintures du père du cubisme furent par exemple dérobées au Palais des papes à Avignon, avant d'être retrouvées intactes. En 2019, un détective néerlandais spécialisé dans l'art mettait la main sur le célèbre Portrait de Dora Maar, estimé à 28 millions de dollars, vingt ans après son vol sur le yacht d'un cheikh saoudien sur la Côte d'Azur. Et plus récemment encore, une Tête de femme datant de 1939 figurait parmi les trois œuvres d'art retrouvées par la police grecque chez un maçon, presque une décennie après leur vol.

À signaler qu'en France, le ministère de la Culture a développé un logiciel nommé «Collection sur mesure», similaire à celui d'Interpol, pour retrouver les biens culturels ayant fait l'objet d'un vol –notamment les 2.100 pillés par le régime nazi pendant la Seconde Guerre mondiale.

Newsletters

Lire Eileen Myles pour entrer dans l'underground queer new-yorkais

Lire Eileen Myles pour entrer dans l'underground queer new-yorkais

La parution en français de son récit «Chelsea Girls», qu'il définit comme «un “Sur la route” lesbien», relève de l'événement.

Comment Jacquemus a explosé la notion de «bon goût»

Comment Jacquemus a explosé la notion de «bon goût»

La Parisienne peut aller se rhabiller. En Jacquemus, tant qu'à faire.

«The Woman King», une guerrière en uniforme

«The Woman King», une guerrière en uniforme

L'épopée des combattantes du Dahomey mobilise toutes les ressources du film hollywoodien à grand spectacle, pour une histoire dont le cadre et les héroïnes sont inhabituels, mais racontés de manière convenue.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio