Santé / Société

Une petite ville anglaise signe un traité pour s'orienter vers le véganisme

Temps de lecture : 2 min

Haywards Heath est la première ville européenne à signer ce traité international.

Le pub de Burrell Arms à Haywards Heath, mai 2022. | Michael Taylor via Flickr
Le pub de Burrell Arms à Haywards Heath, mai 2022. | Michael Taylor via Flickr

Dans la ville de Haywards Heath, dans le comté anglais du Sussex de l’Ouest sur la côte sud de la Grande-Bretagne, les 34.000 habitants sont encouragés à abandonner progressivement la consommation de produits d’origine animale pour lutter contre le changement climatique, peut-on lire dans un article du magazine The Independent.

Le conseil municipal a signé un traité végétal (the plant-based treaty): «une initiative visant à persuader les dirigeants du monde entier à encourager la société à modifier progressivement son régime alimentaire pour l’en débarrasser des produits d’origine animale.»

Aujourd’hui, les scientifiques s’accordent à dire que notre consommation de viande est problématique dans la lutte contre le changement climatique car son agriculture est responsable d’émissions de gaz à effets de serre, de monoxyde de carbone, de méthane… L’agriculture intensive est aussi responsable de déforestation, de destruction de la biodiversité, de pollution de l’eau.

Ainsi le traité est composé de 38 recommandations: ne pas construire de nouvelles fermes d’élevage ou d'abattoirs, encourager les petits agriculteurs, éduquer le public et les scolaires et aider à la transition vers un régime alimentaire végan dans les écoles, hôpitaux et maisons de retraite. Il prévoit aussi d’aider financièrement les agriculteurs à basculer leur activité et de faire de la sécurité alimentaire pour tous une priorité. Aujourd’hui, 17 autres villes, majoritairement en Inde, ont signé le traité, et Haywards est la première d’Europe.

Une première étape

Dans cette petite ville anglaise, les premières étapes de la transition sont d’abord d'inciter les écoles et les entreprises à diminuer leurs déchets alimentaires et à promouvoir un régime végan; ainsi le conseil municipal a prévu d'accompagner ses écoles financièrement et matériellement.

La journaliste Jane Dalton est partie à la rencontre des habitants, pas tous acquis à la cause. Pour ceux qui ont promu le traité, ce ne sont que les «premières étapes d’un long cheminement», raconte la journaliste. D'autres «aiment beaucoup trop la viande pour ça!» Dans les rues de la ville, la majorité des locaux interrogés sont tout de même prêts à réfléchir à leur consommation et à la réduire.

Pour les partisans du traité, sa signature est avant tout une déclaration de l'urgence à agir.

Newsletters

L'importance des psys dans un Rwanda traumatisé par le génocide

L'importance des psys dans un Rwanda traumatisé par le génocide

Au lendemain du génocide des Tutsi, en 1994, le pays ne disposait que d'un psychiatre. Depuis, associations, animateurs psychosociaux, conseillers en traumatisme et groupes de parole fleurissent.

Pourquoi les scientifiques déconseillent-ils de faire son lit le matin?

Pourquoi les scientifiques déconseillent-ils de faire son lit le matin?

Il est temps d'abandonner cette mauvaise habitude.

«Mon compagnon souffre d'un trouble psychique grave, comment gérer la situation?»

«Mon compagnon souffre d'un trouble psychique grave, comment gérer la situation?»

Cette semaine, Mardi Noir conseille Macha, qui soutient tant bien que mal son ami malade auprès duquel elle ne trouve plus l'engagement affectif d'antan et ne se sent pas soutenue en retour.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio