Boire & manger

Passionné et Odette, deux exquises tables parisiennes à découvrir

Temps de lecture : 6 min

Au cœur de Paris, les chefs Satoshi Horiuchi et Rémi Hénaux proposent des cartes plus qu'alléchantes.

Au restaurant Passionné, le filet de maquereau, sauce au kiwi. | Géraldine Martens
Au restaurant Passionné, le filet de maquereau, sauce au kiwi. | Géraldine Martens

Passionné

Ouverte depuis juin 2022, menée par le talentueux chef japonais Satoshi Horiuchi, cette nouvelle table gastronomique du IXe arrondissement revisite avec modernité la gastronomie française tout en respectant les petits producteurs et les saisons.

Au restaurant Passionné, le chef Satoshi Horiuchi. | Géraldine Martens

Avec l'architecte d'intérieur Kunihiko Takano aux commandes, le décor brille de minimalisme avec son bar aux mosaïques bleu nuit, ses murs aux teintes sombres, son mobilier et ses luminaires épurés: un cocon raffiné.

La salle du restaurant Passionné. | Géraldine Martens

«Mon fort attachement à la cuisine française me vient de ma mère. J'ai d'ailleurs grandi au Japon sur une terre située à la même latitude que la France, riche en légumineuses et autres racines. Lorsque j'ai décidé d'en faire mon métier, j'ai débuté dans un hôtel cinq étoiles pour apprendre les fondamentaux. J'ai alors développé un respect immodéré pour les petits producteurs et leurs produits que j'aime travailler dans leur intégralité, jusqu'à la racine, jusqu'à l'os. Cette approche antigaspillage est commune à la culture française et à celle de mes origines nippones. Je cuisine avec tout mon cœur: en ce sens, on peut dire que je suis un vrai passionné.»

C'est en ces termes que le chef Satoshi Horiuchi explique sa philosophie culinaire.

Au restaurant Passionné, l'encornet grillé, crème de safran, caviar, raviolis à l'encre de seiche et basilic thaï. | Géraldine Martens

Il propose au choix un menu «Carte blanche» en trois étapes (uniquement au déjeuner), cinq étapes (85 euros) ou en sept étapes (110 euros) au dîner. Accord mets et vins: «Découverte», 2 verres (38 euros), «Évasion», 3 verres (50 euros), «Prestige», 5 verres (75 euros).

À la carte:

Les entrées

  • Le carpaccio de bœuf Simmental, betteraves, sauce béarnaise (27 euros)

Au restaurant Passionné, le carpaccio de bœuf Simmental, betteraves, sauce béarnaise. | Géraldine Martens

  • La truite bio marinée, caviar et vinaigrette au citron, sauce rémoulade (28 euros)

Au restaurant Passionné, la truite bio marinée, caviar et vinaigrette au citron, sauce rémoulade. | Géraldine Martens

  • Le thon rouge, salade d'asperges vertes, bouillon de coquillages et huile de basilic (29 euros)

Les plats

  • Le filet mignon de veau, carottes en deux façons, sauce hollandaise (35 euros)
  • Le filet de turbot de ligne meunière, risotto d'épeautre, asperges blanches sautées, sauce au vin blanc et huile fumée à l'ail (42 euros)
  • Le filet de bœuf Simmental cuit à basse température, jus de viande, tuile au poivre vert d'Éthiopie, sauce au vin rouge (42 euros)

Au restaurant Passionné, le filet de bœuf Simmental cuit en basse température, jus de viande, tuile au poivre vert d'Éthiopie, sauce au vin rouge. | Géraldine Martens

Les desserts (tous à 15 euros)

  • Le millefeuille aux fraises et sa gelée à la verveine
  • La terrine au chocolat, compote de pommes et glace à la vanille Bourbon
  • La ruelle de mousse au café, crème mascarpone façon tiramisu

Valorisant les commerces de bouche et les petits producteurs du terroir, le chef collabore avec Bottes en ville, fervent défenseur d'une agriculture raisonnée et bio, Caviarly's, expert en caviar d'Iran et Hydropousse, ferme novatrice verticale en plein cœur de Paris.

Au restaurant Passionné, le filet de canard fumé, cerfeuil bio et sauce hollandaise. | Géraldine Martens

Passionné est le dernier projet culinaire d'un groupe familial derrière les restaurants Shiro (75006), To (75010) et Ao Izakaya (75009).

Au restaurant Passionné, les petites quiches au foie gras. | Géraldine Martens

17, rue Bergère, 75009 Paris. Tél.: 01 42 28 58 14. 78 couverts. Déjeuner et dîner du mardi au dimanche.

Odette, l'auberge urbaine

Odette, l'auberge urbaine by Maison Rostang, famille emblématique de la gastronomie française, et son chef Rémi Hénaux accueillent locaux et voyageurs pour leur faire découvrir l'art culinaire français. Il propose une carte simple, créative, composée de produits maison et du terroir.

Rémi Hénaux, chef du restaurant Odette, l'auberge urbaine. | Le Photographe du Dimanche

Odette, auberge parisienne, a été nommée ainsi en hommage à la grand-mère de Céline Falco (née Albar), vivante figure d'inspiration. Maison Albar Hotels a fait appel à Caroline et Sophie Rostang (les filles de Michel Rostang), qui partagent la même quête de la perfection, le même amour du travail bien fait et la même volonté de transmission que leur père. Le restaurant est autant une histoire de famille qu'une histoire de femmes.

Les Rostang

Pour les Rostang, la cuisine est une passion qui se transmet de père en filles. Fils, petit-fils et arrière-petit-fils de grands cuisiniers amoureux de l'art culinaire, Michel Rostang poursuit depuis plus de trente ans cette aventure au service des plaisirs de la table. Déjà père de six restaurants à Paris –dont Maison Rostang, doublement étoilé au Michelin–, Michel Rostang s'attache aujourd'hui à raconter une nouvelle histoire gourmande au restaurant Odette, dirigé par ses deux filles, soit la sixième génération de restaurateurs de la famille.

La salle du restaurant Odette, l'auberge urbaine. | Le Photographe du Dimanche

Dans le quartier des Halles de Paris, Odette, l'auberge urbaine se conçoit comme un lieu de vie festif où l'on peut venir déguster une cuisine gourmande, légère, dans une ambiance chic et parisienne au cœur de la ville.

Ouverte sur la rue et sur le quartier, dès le matin et jusqu'à tard dans la soirée, Odette propose sept jours sur sept et à toute heure aux voyageurs et aux Parisiens de savoureux petits déjeuners, déjeuners et dîners.

La cave située au centre du bar permet de choisir soi-même sa bouteille. Le barman mixologue propose une belle carte de cocktails, entre grands classiques et nouveautés signées Odette.

La façade de la Maison Albar Hotels-Le pont Neuf. | Jérôme Galland

L'hôtel cinq étoiles Maison Albar Hotels-Le pont Neuf et son restaurant Odette ont été imaginés par Alexandre Danan, architecte d'intérieur fondateur de l'agence European Design Office Consulting, et l'Atelier COS Architecture. Le duo a privilégié des lignes courbes, des matériaux nobles et naturels (bois et pierre), une nappe organique à l'entrée et des jeux de voilages qui, partout, rappellent le pont Neuf emballé par Christo en 1985.

À propos de Maison Albar Hotels

Maison Albar Hotels est la marque de boutiques-hôtels cinq étoiles du groupe indépendant français Centaurus, créé en 2005 par Jean-Bernard et Céline Falco, et dirigé par Grégory Pourrin.

Conjuguant avec passion le savoir-faire d'une famille de quatre générations d'hôteliers, Albar Hotels est une collection de maisons toutes uniques mais avec le même esprit de famille, où l'élégance à la française se conjugue avec l'empreinte culturelle du lieu pour offrir à chaque hôte une expérience mémorable.

Les Maisons Albar Hotels sont créées à taille humaine afin que familles, couples et voyageurs d'affaires s'y sentent comme chez eux. Présent en France, en Europe et en Chine, Albar Hotels se conçoit comme l'ambassadeur d'un luxe chaleureux à la française.

Au restaurant Odette:

Les entrées

  • Le tartare de bœuf mariné, les asperges vertes de Provence, vinaigrette et jaune d'œuf confit (15 euros)

Au restaurant Odette, l'auberge urbaine, le tartare de bœuf mariné. | Le Photographe du Dimanche

  • Les gambas marinées, bouillon thaï, riz acidulé, cébette (16 euros)

Au restaurant Odette, l'auberge urbaine, les gambas marinées. | Le Photographe du Dimanche

  • Le ceviche de dorade royale, avocat brûlé, condiment mangue épicée et pomme Granny (16 euros)

Au restaurant Odette, l'auberge Uurbaine, le ceviche de dorade royale. | Le Photographe du Dimanche

  • Le velouté glacé de petit pois, févettes, ricotta et ail des ours (13 euros)

Au restaurant Odette, l'auberge urbaine, le velouté glacé de petit pois. | Le Photographe du Dimanche

Les plats

  • Le filet de turbot, endive braisée, carotte cuite dans son jus, cacahuètes et gingembre (30 euros)

Au restaurant Odette, l'auberge urbaine, le filet de turbot. | Le Photographe du Dimanche

  • Les maquereaux snackés, beurre blanc, cannelloni de courgettes et sardines (26 euros)
  • Le filet de bœuf à la plancha, jus de viande, pommes de terre grenailles (34 euros)

Au restaurant Odette, l'auberge urbaine, le filet de bœuf à la plancha. | Le Photographe du Dimanche

  • Le suprême de volaille jaune rôti, jus réduit, petits pois à la française, mousseline de petits pois (28 euros)

Au restaurant Odette, l'auberge urbaine, le suprême de volaille jaune rôti. | Le Photographe du Dimanche

  • Le ris de veau, jus de viande, asperges blanches, chou kale (32 euros)

Les fromages et desserts

  • Le Brillat-Savarin de la ferme d'Alexandre (11 euros)
  • Le Paris-Brest, pralin cacahuètes et amandes (12 euros)
  • Le millefeuille craquant orange sanguine, granité citron, wasabi (12 euros)
  • L'île flottante d'Odette (12 euros)

Au restaurant Odette, l'auberge urbaine, l'île flottante. | Le Photographe du Dimanche

  • La tartelette fraises et framboises, crémeux hibiscus (12 euros)

Les pièces à partager

  • Le carré d'agneau entier cuit au sautoir, écrasé de pommes de terre, citron, sucrine braisée (45 euros par personne)
  • Le bar en croûte feuilletée, cocotte de lentilles corail et légumes de printemps (38 euros par personne)

Le «Marché du Jour», servi uniquement le midi du lundi au vendredi (26 euros), comprend une amusette salée, la côte d'agneau, cannelloni de poireaux et caviar d'aubergine, jus de viande, ou le filet de truite, déclinaison de chou-fleur et le pot de crème au chocolat.

23/25, rue du Pont-Neuf, 75001 Paris. Tél.: 01 44 88 92 78. Pas de fermeture.

Newsletters

Au restaurant Les Parisiens, Thibault Sombardier défend les valeurs de la haute bistronomie parisienne

Au restaurant Les Parisiens, Thibault Sombardier défend les valeurs de la haute bistronomie parisienne

Un lieu de rendez-vous chic au sein du Pavillon Faubourg Saint-Germain, nouvel hôtel cinq étoiles situé Rive gauche.

Manger un peu de viande peut être plus durable qu'un régime vegan

Manger un peu de viande peut être plus durable qu'un régime vegan

En optimisant les conditions de culture et d'élevage, des scientifiques cherchent la configuration dans laquelle l'empreinte carbone de notre régime alimentaire serait la plus réduite.

Laisseriez-vous une IA choisir votre menu au restaurant?

Laisseriez-vous une IA choisir votre menu au restaurant?

Une société déjà bien implantée permet aux établissements de vous scanner afin de vous proposer des produits prétendument adaptés.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio