Économie

Aux États-Unis, les vols annulés ou décalés sur le point d'être remboursés

Temps de lecture : 2 min

Les compagnies aériennes vont devoir mettre la main au porte-monnaie pour dédommager de nombreux passagers si le projet de loi est voté.

Que faire en cas de vol annulé? | L.Filipe C.Sousa via Unsplash
Que faire en cas de vol annulé? | L.Filipe C.Sousa via Unsplash

De longues heures d'attente assis dans un hall, à guetter la moindre annonce, la moindre information sur le tableau d'affichage. Scène trop souvent vue, et redoutée par bon nombre de vacanciers.

Les deux années de pandémie ont mis le réseau aérien à l'arrêt au du moins, au ralenti, et la reprise est encore difficile. Entre réduction de personnel, inflation, prix du carburant, les compagnies ont bien du mal à assurer leurs prestations. Les vols domestiques sont souvent les plus impactés et très peu de passagers sont indemnisés.

Plus de 88.000 vols n'ont ainsi pas été assurés aux États-Unis entre janvier et mai, et plus de 30% des trajets de la compagnie low cost Transavia ne sont pas arrivés à destination lors de la grève de juillet dernier en France.

Le département du Transport américain a donc proposé une modification des droits des voyageurs, comme l'explique Fast Company. Les compagnies de transport aérien pourraient se retrouver dans l'obligation de rembourser les clients dont les vols n'ont pu avoir lieu car supprimés ou trop retardés.

Protéger les droits des passagers

Le secrétaire américain aux Transports, Pete Buttigieg, a annoncé le 3 août un nouveau projet de loi pour protéger les droits des passagers en étendant les possibilités d'amortissement des billets d'avion.

Dans la foulée, Scott Keyes, fondateur de Scott's Cheap Flights («Les vols pas chers de Scott» en français), s'est exprimé sur Twitter: «Si ce projet de loi est accepté, ce sera un grand changement pour les droits des voyageurs à long terme.» Il ajoute: «[Ce projet] aurait évité tellement de soucis et d'angoisse à de nombreux vacanciers au cours des deux dernières années.»

En Europe, les passagers bénéficient d'une indemnisation de 250 à 600 euros en cas d'annulation, selon la longueur du vol, si la compagnie est européenne et que l'avion part de l'Union européenne. Le ministère français de l'Économie détaille les modalités de remboursement sur son site internet. Depuis 2017, les victimes d'annulation peuvent ainsi réclamer un remboursement jusqu'à cinq ans après l'incident.

Si le projet de loi américain est validé, les compagnies aériennes devront s'acquitter auprès de tous les clients dont les vols ont été supprimés ou décalés.

L'amortissement ne sera possible qu'à partir de trois heures de retard pour les vols intérieurs et six heures pour les long-courriers internationaux, ou si l'itinéraire est modifié –par exemple par un un changement d'aéroport ou une escale supplémentaire. D'ici à son examen, le projet de loi peut encore être modifié.

Newsletters

La classe moyenne, insaisissable créature du capitalisme

La classe moyenne, insaisissable créature du capitalisme

La «classe moyenne» fait partie des notions les plus utilisées et les plus floues dans les discours politiques.

Réacteurs nucléaires à l'arrêt en France: à qui la faute?

Réacteurs nucléaires à l'arrêt en France: à qui la faute?

Une conjonction de contingences conduit la flotte actuelle de réacteurs à ce niveau d'indisponibilité. Il convient de démêler les responsabilités.

Le business juteux du smiley heureux

Le business juteux du smiley heureux

Près de soixante ans après sa création, un demi-siècle après être devenu une marque déposée, il continue à rapporter des centaines de millions d'euros chaque année.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio