Culture

Des lettres d'amour perdues aux vieilles photos oubliées, la collection atypique d'une bibliothécaire

Temps de lecture : 2 min

Depuis dix ans, elle archive tous les documents qu'elle trouve dans les livres empruntés.

À la recherche de missives perdues. | Shunya Koide via Unsplash
À la recherche de missives perdues. | Shunya Koide via Unsplash

Certains collectionnent des marque-pages, d'autres les photos d'identité jetées sous les cabines des Photomaton, comme Nino Quincampoix dans Le Fabuleux Destin d'Amélie Poulain. Et puis, il y a Sharon McKellar. Cette bibliothécaire américaine collectionne tous les papiers laissés dans les livres empruntés à la bibliothèque d'Oakland, en Californie, raconte NPR.

Du dessin de dragon à la carte d'anniversaire jamais postée en passant par une photo d'enfants, Sharon McKellar ne jette rien. Toutes ces trouvailles, la bibliothécaire les photographie puis les poste sur le site internet de la bibliothèque dans une collection intitulée «Trouvé dans un livre de bibliothèque».

«J'ai toujours collectionné les petites choses que je trouvais dans les livres de la bibliothèque, explique Sharon McKellar à NPR. C'est comme cela que j'ai commencé. C'était assez simple, je me suis inspirée du magazine Found

Ces documents, véritables échantillons de vies anonymes, fascinent et intriguent. La bibliothécaire californienne a commencé sa collection il y a près de dix ans. Aujourd'hui, plus de 350 objets y sont répertoriés. Photos jaunies, devoirs inachevés, tickets de bus, mots d'amour ou encore cartes postales constituent son trésor.

Des histoires à imaginer

Cachées ou oubliées, les archives de Sharon McKellar sont souvent écrites par des mains enfantines. L'éloge de «Borok Oboma» pour son discours et son dévouement envers sa famille en a certainement fait sourire plus d'un. Tout comme la demande d'amitié très formelle, à laquelle la ou le destinataire devait répondre «oui», «non» ou «peut-être», a dû rappeler quelques souvenirs d'école.

Beaucoup d'objets restent mystérieux, sans contexte ni origine, et personne n'est jamais venu récupérer le sien, explique la bibliothécaire. Personne... jusqu'au mois dernier.

Jamee Longacre consultait la collection virtuelle de la bibliothèque d'Oakland lorsqu'un papier vert lui a tapé dans l'oeil. Elle a alors reconnu sa propre écriture, très arrondie. Elle se souvient avoir écrit le mot en question, mais sans se rappeler pour qui ni pourquoi.

La bibliothèque envisage d'organiser un concours d'écriture de nouvelles associées à l'un de ces objets. Tant de questions peuvent se poser, et de réponses s'inventer. Sharon McKellar, elle, s'interroge: «Je me demande si c'était un objet précieux pour certains, s'il leur manque.»

Il arrive aussi que certains abandonnent leur petite note volontairement, comme ce jeune garçon du Canada qui a laissé un mot d'excuse après avoir abîmé une page du livre. Ou cette femme vivant en France qui s'est rendu compte, vingt-huit ans après l'emprunt du livre, qu'elle avait oublié de le rendre.

Newsletters

À l'heure de Tsai Ming-liang

À l'heure de Tsai Ming-liang

La sortie de son nouveau film, «Days», et un hommage très complet au Centre Pompidou mettent en lumière un immense artiste et cinéaste contemporain.

Le naturisme en Allemagne doit beaucoup aux nazis

Le naturisme en Allemagne doit beaucoup aux nazis

D'abord considérée d'un mauvais œil car assimilée aux associations marxistes, la nudité devient pour Hitler un moyen de promouvoir la virilité et la supériorité physique de la race aryenne.

Qui était le dernier roi de France?

Qui était le dernier roi de France?

[L'Explication #87] Et qui pourrait prétendre au trône aujourd'hui?

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio