Santé / Sciences

Les régimes protéinés rendent votre urine polluante

Temps de lecture : 2 min

De quoi empoisonner les humains et tuer les animaux en masse.

67% de l'azote retrouvé dans les eaux usées provient des chasses d'eau. | Giorgio Trovato via Unsplash
67% de l'azote retrouvé dans les eaux usées provient des chasses d'eau. | Giorgio Trovato via Unsplash

Parce que visiblement bien des Français rêvent de ressembler un jour ou l'autre à Tibo InShape, les boutiques vendant des seaux de protéine en poudre semblent fleurir dans les villes. Aux États-Unis, elles ont déjà pignon sur rue: d'ailleurs, d'après Scientific American, la population américaine ingurgiterait plus de protéines qu'elle ne le devrait, que ce soit par ce biais ou en raison de sa consommation de viande. Si cela n'est a priori pas dangereux pour l'organisme –c'est en tout cas ce qu'affirme l'article–, le souci est ailleurs.

Car les cours d'eau, eux, souffrent de cet excès de protéines. L'explication est tristement simple: au cours de la phase de digestion, une personne ayant absorbé trop de protéines produit un surplus d'azote. Ce dernier est alors évacué dans l'urée, partie de l'urine résultant de la dégradation des protéines. Or l'azote est susceptible de rendre l'eau toxique: il peut entraîner une efflorescence algale dans l'eau douce, c'est-à-dire une augmentation rapide de la concentration de certaines espèces d'algues, dont les cyanobactéries, aussi connues sous le nom «algues bleues».

Or les cyanobactéries peuvent causer des empoisonnements sévères chez l'être humain, et même tuer certains animaux, notamment les poissons et les oiseaux. En France, dans plusieurs cas de décès de chiens ayant joué dans des cours d'eau, ces bactéries ont dernièrement été mises en cause, sans certitude absolue. Cette pollution peut non seulement atteindre les systèmes d'eau potable, mais également l'air.

Deux tiers de la pollution à l'azote

Une étude menée par la biochimiste Maya Almaraz (Université de Californie) a récemment montré qu'aux États-Unis, 67% de l'azote retrouvé dans les eaux usées provient des chasses d'eau. En évitant tout excès de protéines dans son alimentation, la population américaine pourrait donc diviser cette pollution par trois –c'est évidemment plus facile à dire qu'à faire.

Le problème de la pollution à l'azote est connu depuis plusieurs décennies; les spécialistes parlent de «cascade de l'azote», l'élément chimique subissant une suite de transferts qui créent des réactions en chaîne. Première étape de ce circuit: son introduction dans l'environnement par l'activité humaine –en l'occurrence, dans le cas qui nous occupe, le fait d'accomplir un besoin naturel après avoir avalé trop de protéines.

Il n'est pas envisageable de traiter directement le problème des cyanobactéries, explique Scientific American, puisque quand ces algues bleues meurent, les micro-organismes qui s'en nourrissent privent l'eau dans laquelle ils se trouvent de son oxygène. Ce phénomène est à l'origine de la création de «zones mortes», par exemple dans les océans, entraînant la mort de toute la faune marine présente dans le périmètre, puis sa désertion. Ça donne tout sauf envie d'essayer de ressembler à Tibo InShape.

Newsletters

Le yoga améliore les symptômes anxiodépressifs et les performances cognitives

Le yoga améliore les symptômes anxiodépressifs et les performances cognitives

Comme toute activité physique, cette discipline est bonne pour la santé. Associant le corps et l'esprit, elle a notamment des effets potentiellement intéressants sur le cerveau et la santé mentale.

Avant une séance de sport, laissez tomber le cardio et les étirements

Avant une séance de sport, laissez tomber le cardio et les étirements

L'un est inutile et les autres sont dangereux.

Cinq minutes après la mort, voici ce qui se passe dans le corps

Cinq minutes après la mort, voici ce qui se passe dans le corps

Il faut un certain laps de temps avant que le moteur s'arrête totalement.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio