Santé / Sports

Le Pilates est-il si bon qu'on le dit?

Temps de lecture : 2 min

Vantée pendant des années par Madonna et Uma Thurman, cette activité physique est toujours très en vogue.

«En dix entraînements tu te sens mieux, en vingt entraînements tu as meilleure mine, en trente entraînements tu as un nouveau corps», aurait affirmé Joseph Pilates, créateur de la discipline. | Cindynhiart via Pixabay
«En dix entraînements tu te sens mieux, en vingt entraînements tu as meilleure mine, en trente entraînements tu as un nouveau corps», aurait affirmé Joseph Pilates, créateur de la discipline. | Cindynhiart via Pixabay

Selon l'Association internationale des clubs de santé, le Pilates est l'activité sportive préférée des femmes. Aujourd'hui, il existe d'ailleurs une pléthore d'offres pour la pratiquer, qui vont de petits studios privés aux franchises nationales, en passant par des applications en ligne. Un article publié dans le New York Times le 22 juillet détaille tout ce que vous devez savoir sur le sujet.

Le Pilates est un sport qui s'adapte parfaitement à tous les âges, objectifs et capacités physiques. «Tout le monde peut en faire», déclare ainsi Carrie Samper, directrice d'un studio. «Vous pouvez tout à fait commencer le Pilates à 85 ans», ajoute-t-elle. Il est toutefois préférable de le pratiquer en complément d'un autre sport.

Les médecins et psychothérapeutes recommandent de leur côté le Pilates aux personnes en convalescence, dans le but de les aider à récupérer: «Il peut servir de passerelle vers une activité normale», indique le Dr Bryant, président et directeur scientifique de l'American Council on Exercise. Cette activité aide à réduire le risque de blessure en améliorant la stabilité, la flexibilité et la posture du tronc. Elle bénéficie aussi aux femmes enceintes ou qui viennent d'accoucher, en tonifiant le plancher pelvien.

En revanche, le Pilates traditionnel n'est pas un exercice cardiovasculaire. «Plus une personne est avancée dans la pratique de ce sport, moins son système cardiovasculaire sera défié», explique la dirigeante d'un studio de Pilates.

Par ailleurs, il ne permet pas de développer sa masse musculaire et ne vient pas se substituer au lever de poids. «Ce n'est pas la même chose que de faire des tractions avec des haltères. En Pilates, on ne s'épuise pas, donc on ne construit pas de muscles.» Enfin, ce sport demande de la concentration et ne se pratique pas n'importe où, n'importe quand, avec n'importe qui.

On ne peut pas abuser du Pilates

Les centres pour le contrôle et la prévention des maladies (la principale agence fédérale des États-Unis en matière de protection de la santé publique) recommandent aux adultes de consacrer cent-cinquante minutes hebdomadaires aux activités cardiaques d'intensité modérée et de faire de la musculation deux fois par semaine.

On considère le Pilates comme une activité de musculation qui, selon certains experts, devrait idéalement être pratiquée trois fois par semaine. Faire beaucoup de Pilates ne présente cependant, dans tous les cas, aucun danger pour votre santé.

Selon les recommandations de différents instructeurs expérimentés, pour bien le pratiquer, il faudrait commencer par des entraînements individuels ou en groupe et éviter un maximum les applications en ligne. En fonction de votre forme physique, un choix s'offrira à vous (la méthode classique ou hybride).

Bien choisir son prof est également incontournable. Il faut se méfier des coachs non qualifiés, qui ne vous permettront pas d'atteindre vos objectifs ni de garantir votre sécurité. En France, un professeur de Pilates doit suivre une formation de six mois pour enseigner l'activité sur tapis et de quinze mois pour pouvoir donner des cours sur machines.

Newsletters

Pourquoi les scientifiques déconseillent-ils de faire son lit le matin?

Pourquoi les scientifiques déconseillent-ils de faire son lit le matin?

Il est temps d'abandonner cette mauvaise habitude.

«Mon compagnon souffre d'un trouble psychique grave, comment gérer la situation?»

«Mon compagnon souffre d'un trouble psychique grave, comment gérer la situation?»

Cette semaine, Mardi Noir conseille Macha, qui soutient tant bien que mal son ami malade auprès duquel elle ne trouve plus l'engagement affectif d'antan et ne se sent pas soutenue en retour.

La crise du Covid-19 a fait exploser le nombre de pubertés précoces des jeunes filles

La crise du Covid-19 a fait exploser le nombre de pubertés précoces des jeunes filles

Mais faut-il incriminer le virus lui-même?

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio