Santé / Société

Les digestifs font-ils vraiment digérer?

Temps de lecture : 3 min

[L'Explication #69] Le mythe s'arrête ici.

Qu'ils soient bus cul sec ou par à-coups, les digestifs mettent le foutoir dans l'estomac. | congerdesign via Pixabay
Qu'ils soient bus cul sec ou par à-coups, les digestifs mettent le foutoir dans l'estomac. | congerdesign via Pixabay

Pourquoi envions-nous l'orgasme des cochons? Les gauchers sont-ils davantage intelligents? Quand il pleut, est-ce que les insectes meurent ou résistent? Vous vous êtes sans doute déjà posé ce genre de questions sans queue ni tête au détour d'une balade, sous la douche ou au cours d'une nuit sans sommeil. Chaque semaine, L'Explication répond à vos interrogations, des plus existentielles aux plus farfelues. Une question? Écrivez à [email protected]

«Un petit digeo?» Vous avez sûrement déjà entendu cette phrase lancée après un repas très copieux. Le ventre plein à craquer et le bouton du pantalon à deux doigts de prendre son envol, on se dit qu'un peu d'alcool fort pour clôturer le festin, ça ne peut pas faire de mal. Au mieux, ça désintègre tous les excès! Ça décompose façon puzzle toute cette nourriture qui joue des coudes dans l'estomac. C'est bien pour cela qu'on appelle ça un digestif, non? Alors oui, mais non.

Que ce soit de l'armagnac, du rhum, de l'eau-de-vie ou du kesar katsuri (un alcool indien que vous ne voulez pas connaître), l'alcool fort en fin de repas est loin de faciliter la digestion. Au contraire, il met un sacré bazar dans votre ventre.

Digestif, mon œil

Certes, le digestif, c'est convivial. Ça rassemble toute une tablée autour d'un objectif commun: boire un dernier coup en grimaçant légèrement et en ajoutant des «ah oui, c'est fort», ou des «ah ça va, je m'attendais à pire». Mais que vous soyez d'une école ou de l'autre, le résultat reste le même pour votre estomac: le digestif met le foutoir.

Une fois ingurgité, l'alcool vient en fait bloquer la sécrétion de gastrine, une enzyme essentielle pour digérer en bonne et due forme. Cette dernière est censée sécréter des sucs gastriques, qui ont pour rôle de transformer les aliments en nutriments, permettant ainsi leur passage dans les intestins. L'acidité est réduite, la mobilité de l'estomac en attente, bref, la digestion tourne au ralenti.

Et ce n'est pas tout. L'alcool vient aussi augmenter la quantité de calories à absorber. Autrement dit, vous donnez à votre corps, déjà émoussé par toute cette nourriture, du travail en plus! La digestion est alourdie et votre foie, quant à lui, doit se farcir l'alcool qui arrive en trombe. Pas facile de le détoxifier dans ces conditions.

Une étude a d'ailleurs été publiée sur le sujet (car non, nous ne sommes pas les premiers à nous poser cette question), pour déterminer si, oui ou non, l'alcool facilite la digestion. Évidemment, dans l'expérience, le repas à digérer était une belle fondue savoyarde. L'alcool? Trois verres de blanc ou un petit verre de schnaps comme digestif.

Résultat, celles et ceux qui ont bu de l'alcool pendant et après le repas ont mis jusqu'à neuf heures pour le digérer. De leur côté, les buveurs d'eau n'ont patienté que six petites heures pour arriver à la même fin. Mieux encore, quand l'estomac était arrosé d'eau puis de thé noir, il lui suffisait de trois heures pour tout assimiler. Digestif, mon œil!

Faites place, le digestif passe

Bon, on vient un peu de casser le mythe. Tout n'est pourtant pas à jeter! Si l'alcool est si réputé en fin de repas, ce n'est pas tout à fait pour rien. Un petit verre d'alcool fort a bien un effet agréable –et on ne parle pas de l'ivresse.

Grâce à son effet vasodilatateur, l'alcool peut légèrement distendre l'estomac et ainsi faire de la place là où il n'y en a plus. Quand vous êtes plein à craquer, vous ressentez donc un véritable soulagement, c'est libérateur. La sensation est pourtant de courte durée. La digestion difficile revient rapidement et en force.

Cet effet peut-il expliquer pourquoi nous poursuivons aujourd'hui la drôle de tradition d'un digestif après un repas lourd? Pas seulement. Pour comprendre la réputation des digestifs, il faut plonger dans le passé et retourner au Moyen Âge.

Banquets, festins, viande faisandée, poulardes rôties: à l'époque, celles et ceux qui en avaient les moyens ne manquaient pas de ripailler sans vergogne, jusqu'à s'en faire exploser la panse. Et pour conclure l'affaire en beauté, ils s'enfilaient des alcools forts contenant beaucoup d'aromates et d'herbes, comme de la gentiane. Le plus connu d'entre eux est sûrement l'hypocras, un mélange de vins, de miel et d'épices. Des épices qui favorisent bel et bien la digestion, mais dont l'effet est encore une fois gâché par l'alcool.

Si la coutume s'est finalement ancrée et a traversé les âges, elle a aujourd'hui montré ses limites. Le whisky, rhum et autres alcool forts que l'on s'envoie dans le gosier ne facilitent en rien la digestion. Rien ne vaut un bon verre d'eau.

L'Explication
Pourquoi le symbole du cœur ne ressemble-t-il pas à un vrai cœur?

Épisode 68

Pourquoi le symbole du cœur ne ressemble-t-il pas à un vrai cœur?

Pourquoi les Grecs avaient-ils un faible pour les petits pénis?

Épisode 70

Pourquoi les Grecs avaient-ils un faible pour les petits pénis?

Newsletters

Marcher à reculons est (très) bénéfique pour la santé

Marcher à reculons est (très) bénéfique pour la santé

Il faudra juste passer outre les regards interrogateurs.

Faire du sport avec un rhume est-il déconseillé?

Faire du sport avec un rhume est-il déconseillé?

Tout dépend de votre état: il y a rhume et rhume.

C'est comme vous le santé

C'est comme vous le santé

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio