Tech & internet / Monde

La carte virale des États-Unis sous les eaux était celle de la Méditerranée

Temps de lecture : 2 min

Il faut croire que la botte italienne s'étalant du Dakota du Nord au Kansas n'a pas choqué les 100.000 personnes qui ont liké le tweet.

Selon son auteur, ce n'est pas la première fois que la carte est utilisée pour propager une fake news. | Nico Smit via Unsplash
Selon son auteur, ce n'est pas la première fois que la carte est utilisée pour propager une fake news. | Nico Smit via Unsplash

Loins de nous l'idée de mettre tous les Américains dans le même sac, mais nos amis d'outre-Atlantique ont gagné au fil des années une certaine réputation: celle de ne pas être les plus doués en géographie. Entre autres pépites: en 2011, la chaîne américaine CNN avait par exemple placé la ville de Cannes en Espagne. Un an plus tard, rebelote, c'était au tour de Londres de se retrouver sur les côtes anglaises.

La dernière erreur géographique à avoir fait parler d'elle nous vient de Twitter, où ce week-end, une image a été likée plus de 100.000 fois. Celle-ci montre, selon la personne qui l'a postée, les conséquences de la montée du niveau des océans sur le pays de l'Oncle Sam, rapporte The Independent. En légende, on peut lire le message alarmiste suivant: «Les scientifiques disent que cette carte représente les États-Unis dans trente ans si nous n'inversons pas le changement climatique

Un message noble, certes, sauf que voilà: l'image est totalement fausse. Pire encore, la soi-disant montée du niveau des eaux est en fait une carte de la mer Méditerranée, superposée à celle des États-Unis. Quelques indices ont mis la puce à l'oreille à certains internautes, comme les contours de la célèbre botte italienne s'étalant du Dakota du Nord au Kansas, ou encore la Corse flottant tel un îlot entre le Montana et le Nouveau-Mexique.

Plus grosse aberration encore: sur cette carte, les océans sont concentrés au milieu du pays. Si les États-Unis venaient à être submergés par la montée des eaux, ce serait évidemment les côtes américaines qui seraient rongées en premier.

Derrière la blague, une triste réalité

Si certains ont remarqué dès le début que cette image était un bon gros prank, l'engouement autour du tweet a tout de même poussé l'agence Associated Press (AP) à rédiger un article de fact-checking dans la foulée.

Cette image date en fait de 2015, année durant laquelle un architecte répondant au nom de Bret Drager l'a créée puis postée sur son blog après s'être demandé si la mer Méditerranée rentrerait sur une carte des États-Unis.

Il a par ailleurs confié à AP que ce n'est pas la première fois qu'il voit ce genre de fake news circuler sur la toile à partir de son photomontage, ni qu'il doit rétablir la vérité.

Si la carte, ou du moins son lien avec le changement climatique, est donc bel et bien fausse, l'impact de la montée des eaux sur les États-Unis –et sur le reste du monde– est en revanche réel.

Selon le rapport du GIEC de 2021, si les émissions de gaz à effet de serre ne sont pas drastiquement réduites dans les prochaines années, «le niveau des mers devrait augmenter d'au moins un demi-mètre d'ici à la fin du siècle». Dans un tel scénario, des lieux comme New York deviendraient méconnaissables.

Newsletters

Laisseriez-vous une IA choisir votre menu au restaurant?

Laisseriez-vous une IA choisir votre menu au restaurant?

Une société déjà bien implantée permet aux établissements de vous scanner afin de vous proposer des produits prétendument adaptés.

À la rencontre des plus gros contributeurs francophones de Wikipédia

À la rencontre des plus gros contributeurs francophones de Wikipédia

Wikipédia est beaucoup plus qu'une simple encyclopédie aux yeux des contributeurs francophones les plus actifs, dont certains ont déjà dépassé le million de modifications.

Un streameur russe brûle du gaz toute la journée pour se moquer des Occidentaux

Un streameur russe brûle du gaz toute la journée pour se moquer des Occidentaux

Il vient d'être banni de la plateforme Twitch.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio